Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Ryan Miller est le visage des Sabres, mais le temps n'est-il pas venu d'un remaniement à Buffalo?

jeudi 2013-03-21 / 14:59 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Ryan Miller est le visage des Sabres, mais le temps n'est-il pas venu d'un remaniement à Buffalo?

En 2009-10, Ryan Miller était la crème de la crème. Le gardien des Sabres de Buffalo a atteint une marque personnelle de 41 victoires, il s'est classé deuxième pour la moyenne de buts accordés et le taux d'arrêts, il a gagné le trophée Vézina et mené les Etats-Unis à une médaille d'or olympique.

Les choses ne vont plus aussi bien depuis. Les Sabres ont été éliminés en première ronde des séries en 2010 et 2011 et n'ont même pas participé à celles 2012 quand Miller a été confronté à des problèmes de santé, notamment une commotion cérébrale. Et cette saison, les Sabres se retrouvent dans les bas-fonds du classement.

Les statistiques de Miller ne sont guère reluisantes mais il est souvent arrivé qu'il soit encore le meilleur joueur de son équipe et à 32 ans, il est loin d'être au bout du rouleau. Même qu'il n'y a pas de raison de penser qu'il ne puisse pas aspirer à reconquérir le trophée Vézina.

Mais est-ce que ce sera avec les Sabres?

LNH.com examine les pour et les contre de le rendre disponible avant la date limite des échanges du 3 avril.

RYAN MILLER

Position: gardien

Age: 32 ans

Statistiques: 26 matchs, 9-13-4, moyenne de 2,96, taux d'arrêts de .909

Contrat: après cette saison, il aura encore un an à écouler à un contrat qui comptera pour 6,25 millions $ de la masse salariale

Raisons pour le garder

Peu importe ses statistiques, Miller fait partie du premier tiers des gardiens de la LNH. Même s'il vient au quatrième rang pour le nombre de matchs joués, il a eu à affronter 814 lancers, 56 de plus que quiconque après les matchs de mardi. Et ses 740 arrêts étaient 53 de plus que son plus proche poursuivant. Même en étant, et de loin, le gardien le plus occupé, il a réussi à garder sa moyenne à moins de 3,00 et son pourcentage d'arrêts au-dessus de ,900, ce qui en dit beaucoup sur son talent. A l'exception de Thomas Vanek, la plupart de ses coéquipiers à Buffalo connaissent une saison sous le par – Tyler Ennis, Drew Stafford, Jason Pominville, Tyler Myers. Mais comme pour le Canadien de Montréal, tout est en place pour un rapide retournement de situation. Avoir un gardien comme Miller devient alors une pièce importante.

Raisons pour l'échanger

Comme les Sabres vont sans doute rater les séries, que l'entraîneur de longue date Lindy Ruff a été congédié et que les joueurs qui constituent le noyau de l'équipe n'ont remporté que cinq matchs éliminatoires au cours des trois dernières années, le temps est peut-être venu pour le directeur général Darcy Regier de se mettre en pleine mode reconstruction. S'il choisit cette voie, sa meilleure valeur d'échange est Miller. Les Red Wings de Detroit pourraient être intéressés à ce produit local du Michigan. Ou encore des équipes de la Californie comme les Sharks de San José ou les Ducks d'Anaheim, compte tenu que son épouse est une comédienne basée à Los Angeles. Miller pourrait aussi attirer d'autres formations. Une autre raison de l'échanger maintenant est qu'il en sera à la dernière année de son contrat en 2013-14. S'il ne souhaite pas faire partie du programme de reconstruction, mieux vaut l'échanger maintenant que risquer de n'avoir rien en retour à la fin de la saison prochaine.

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook