Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les DG peaufinent leurs tactiques à l’approche de la date limite des transactions

jeudi 2013-03-21 / 0:44 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les DG peaufinent leurs tactiques à l’approche de la date limite des transactions

TORONTO – Nous ne sommes plus qu’à deux semaines de la date limite des transactions de la LNH et la plupart des directeurs généraux sont encore en train d’établir leur stratégie afin de déterminer s’ils seront des vendeurs, des acheteurs ou ni l’un ni l’autre.

La majorité croit encore avoir assez de temps pour évaluer la situation d’ici le 3 avril à 15 h, heure de l’Est. Cependant, plusieurs DG sont d’avis qu’en raison du calendrier chargé, un plus grand nombre de formations qu’à l’habitude sont encore dans la course pour une place en séries éliminatoires et cela pourrait rendre la date limite des transactions de cette année encore plus imprévisible que par le passé.

« Tout est très différent jusqu’à présent », a raconté le directeur général des Bruins de Boston Peter Chiarelli à LNH.com à l’occasion de la réunion des DG. « Tout est plus condensé, alors est-ce que la folie des échanges le sera aussi? Y en aura-t-il une? Je ne sais pas. C’est tellement différent parce que tout le monde est impliqué et tout le monde veut s’améliorer. Les organisations qui ne veulent pas ajouter des éléments à leur formation sont rares. La plupart des équipes sont encore dans la course. »

Dans l’Association de l’Est sept points séparent les Hurricanes de la Caroline au 7e rang des Capitals de Washington en 14e position.

C’est encore plus serré dans l’Association de l’Ouest où seulement six points séparent les Blues de St. Louis en 5e position des Predators de Nashville au 13e rang. Six points séparent également les Kings de Los Angeles en 4e place des Blue Jackets de Columbus, qui ont récolté au moins un point à leurs 11 derniers matchs (7-0-4), en 10e position.

« C’est une saison complètement différente de toutes les autres », a ajouté le directeur général des Hurricanes Jim Rutherford. « Il y a plus d’équipes qui luttent pour une place en séries, donc j’imagine qu’il faudra donner beaucoup pour obtenir le joueur convoité. La demande est forte et la course aux séries s’annonce serrée jusqu’à la fin. »

Rutherford est un de ceux qui restent à l’affût. Il serait à la recherche d’un défenseur pour ajouter de la profondeur à sa brigade défensive. Il a fait plusieurs appels auprès de ses confrères et il est toujours en quête de sa perle rare.

Et les besoins des Hurricanes pourraient être encore plus criants à la suite de l’entorse ligamentaire au deuxième degré subie par Justin Faulk. Il devrait rater de deux à quatre semaines d’activité.

« On continue de travailler », a conclu Rutherford.

Chiarelli, Stan Bowman des Blackhawks de Chicago et Steve Tambellini des Oilers d’Edmonton ont tous avoué à LNH.com qu’ils cherchaient à transiger avant la date limite. Ils ne représentent qu’un petit échantillon des directeurs généraux qui souhaitent à tout prix améliorer leur formation en vue des séries éliminatoires.

Les Ducks d’Anaheim, les Red Wings de Detroit, les Kings de Los Angeles, le Wild du Minnesota, le Canadien de Montréal, les Sénateurs d’Ottawa, les Penguins de Pittsburgh, les Predators de Nashville, les Rangers de New York, les Devils du New Jersey, les Blues de St. Louis, les Maple Leafs de Toronto, les Canucks de Vancouver et les Jets de Winnipeg sont tous de la partie.

Le directeur général des Predators David Poile a mentionné sur les ondes du NHL Network qu’il espérait que son équipe, qui occupe le 13e rang en ce moment, fasse partie des acheteurs.

S’il y a beaucoup d’acheteurs à l’heure actuelle, cela signifie qu’il y a peu de vendeurs. Même les formations qui pourraient être des vendeurs le 3 avril ne sont pas encore décidées. C’est pourquoi Rutherford a affirmé qu’il faudrait donner beaucoup pour obtenir le joueur convoité.

« Je ne crois pas que mes collègues vont vouloir se départir de leurs joueurs avant qu’ils soient bel et bien certains d'être écartés des séries. En ce moment, dans l’Ouest, pratiquement toutes les équipes sont encore dans la course », a révélé Bowman à LNH.com. « Ça va être serré. »

Or, certaines équipes veulent demeurer réalistes à l’approche de la date limite. C’est le cas des Sabres de Buffalo. Leur directeur général Darcy Regier a déclaré que toute transaction effectuée viserait à améliorer sa formation pour la saison prochaine et les années à venir.

Regier a expliqué à LNH.com que c’est dans cet état d’esprit qu’il écouterait toutes les offres pour n’importe quel joueur de son équipe, y compris le gardien de but Ryan Miller et les attaquants Jason Pominville et Thomas Vanek.

Les trois sont sous contrat pour une autre saison après celle-ci et ils grugent chacun 5,3 millions $ (Pominville), 6,25 millions $ (Miller) et 7,1 millions $ (Vanek) sur la masse salariale.

« Je ne crois pas qu’il s’agisse d’annoncer que tel ou tel joueur est disponible ou non. Il s’agit plutôt de tenter d’améliorer l’équipe et de planifier l’avenir, a avancé Regier. C’est aussi simple que ça. Il faut donc rester ouvert à tout ce qui peut vous permettre d’atteindre cet objectif. »

Le directeur général des Flyers de Philadelphie Paul Holmgren est essentiellement dans la même position. Son équipe a une priorité d’un point sur les Sabres en 12e position.

Holmgren, qui a admis être déçu par les performances de ses protégés, a déclaré qu’il ne chercherait « probablement pas » d’aide en vue des séries éliminatoires de cette année.

« On est assez loin en ce moment, a-t-il continué. S’il y a un joueur disponible qui pourrait nous aider maintenant et dans le futur, je pourrais bouger, mais je ne cherche rien en ce moment. »

La situation est différente à Dallas. Le directeur général des Stars Joe Nieuwendyk possède quelques appâts intéressants, comme Brenden Morrow, Derek Roy et Jaromir Jagr (qui deviendront tous joueurs autonomes à la fin de la campagne), mais il n’est pas encore certain de vouloir les utiliser.

Les Stars occupent le 11e rang de l’Association de l’Ouest, mais ils n’accusent que trois points de retard sur la 8e position. Ils ont amorcé une séquence de quatre parties en six jours mercredi avec une défaite de 4-3 contre l’Avalanche du Colorado.

« On a l’impression de se répéter, mais les deux prochaines semaines seront cruciales, a affirmé Nieuwendyk. On doit prendre des décisions concernant quelques joueurs, mais c’est quelque chose qu’on évalue sur une base quotidienne. »

Les jours s’écoulent, alors l’heure des décisions approche. Or, plusieurs DG pourraient ne pas être prêts à trancher le 3 avril.

« Les dates limites finissent toutes par se ressembler. Le nombre de joueurs échangés et le nombre de transactions sont souvent semblables. L’histoire pourrait se répéter cette année, mais je n’en suis pas certain, a conclu Chiarelli. C’est vraiment différent. Il y a plus d’équipes qui luttent pour une place en séries et les écarts sont plus petits qu’ils le seraient après une soixantaine de matchs. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

 

La LNH sur Facebook