Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les échanges ne sont pas la priorité des directeurs géneraux

mercredi 2013-03-20 / 0:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les échanges ne sont pas la priorité des directeurs géneraux

Même si tous les directeurs généraux de la LNH seront à Toronto mercredi, il ne faut pas s’attendre à voir des échanges majeurs être conclus, et ce, malgré la proximité de la date limite des transactions.

Il y aura sûrement des discussions à ce sujet lorsque les directeurs généraux se réuniront, mais plusieurs d’entre eux ont admis à LNH.com que toutes les spéculations sur les transactions qui entoureront l’événement ne voudront rien dire quand arrivera la date limite du 3 avril.

Le pessimisme de ces DG s’explique par la courte durée de la rencontre, trop brève pour permettre des discussions sérieuses, et par le fait que les négociations se font rarement en personne. Donc, à leur avis, il ne devrait pas y avoir de vague de transactions à l’issue de ce rassemblement d’une journée.

« On communique par courriel, par messages textes ou par cellulaire », a révélé le DG des Blues de St. Louis Doug Armstrong. « Honnêtement, on va probablement encore moins en parler à cette rencontre parce qu’on ne veut pas donner d’indices sur nos interlocuteurs potentiels.

« Je crois que c’est bien pour les partisans et pour les médias de voir tout le monde se réunir, mais je ne crois pas que ça déclenche quoi que ce soit sur le front des transactions. »

Stan Bowman de Chicago a aussi minimisé l’importance des rencontres personnelles.

« Je ne crois pas qu’une rencontre en personne soit plus importante qu’un appel téléphonique », a-t-il déclaré.

Le temps joue contre les DG, car ceux-ci ne seront réunis formellement que pendant environ sept heures mercredi et leur ordre du jour est bien garni. Cependant, certains DG sont arrivés à Toronto mardi et plusieurs d’entre eux pourraient être présents au match de mercredi entre les Maple Leafs de Toronto et le Lightning de Tampa Bay au Centre Air Canada. D’autres prévoient demeurer dans la Ville Reine jusqu’à jeudi.

Bien que les délais soient courts pour acquérir un joueur particulier, les dirigeants auront suffisamment de temps pour déterminer qui pourrait éventuellement être disponible à l’approche du 3 avril… et à quel prix.

« On peut discuter un peu et avoir une idée de ce que les autres recherchent », a admis Chuck Fletcher du Minnesota. « Ça ne mène pas toujours à des résultats concrets immédiatement, mais on peut parfois semer quelque chose qu’on récoltera plus tard. C’est une belle occasion de découvrir qui peut être disponible et ce que les équipes recherchent. »

Dale Tallon de la Floride a déclaré que « les graines ont déjà été semées et qu’il y aura d’autres discussions. »

Plusieurs DG ont confirmé que les négociations s’étaient intensifiées au cours des dernières semaines. Or, puisque plusieurs formations demeurent toujours dans la course pour une place en séries éliminatoires, on hésite à franchir la dernière étape qui permettrait de conclure une transaction.

« Le classement est serré et certaines équipes encore indécises attendent de voir ce qui se passera la semaine prochaine, a expliqué Shero. Il faut faire preuve de patience parce qu’il y a encore de belles luttes. Mais on reste en contact. Quand on sait ce qu’on veut, on veut rester à l’affût pour voir si le joueur recherché est disponible. »

Étant donné le dossier des Panthers, Tallon pourrait être un des DG les plus populaires à l’approche de la date limite. Pourtant, Tallon a affirmé qu’il maintiendrait le cap malgré la pénible saison des siens.

« On ne fera pas de vente de feu, a-t-il dit. Les blessures nous ont fait mal. Quand on a huit ou neuf joueurs à l’écart du jeu, c’est presque la moitié de l’équipe qui est absente. Et la plupart d’entre eux sont des éléments importants de notre formation. Donc, on fait confiance à nos jeunes et à nos recrues pour combler leur perte. C’est difficile. »

L’embellissement est encore un problème important

Le nombre de punitions pour avoir plongé ou pour avoir « joué la comédie » est en hausse cette saison après que certains joueurs, entraîneurs, DG, officiels et représentants de la ligue eurent souligné l’importance de signaler ces infractions lors d’un sommet de deux jours sur l’application des règlements à Toronto en août dernier.

Il y a eu 25 punitions mineures décernées pour avoir plongé ou « joué la comédie » du début de la saison jusqu’aux matchs de dimanche dernier (pour un total de 428 parties) contre 12 après le même nombre de rencontres l’an dernier.

Des discussions informelles sur le sujet devraient avoir lieu lors de la réunion de mercredi.

« J’ai l’impression d’en voir tous les soirs », a renchéri le DG des Penguins, Ray Shero. « Les joueurs présents [au sommet] au mois d’août ont insisté sur le fait qu’il fallait éliminer ce problème, que ça nuisait au sport et que ça compliquait la tâche des arbitres. »

Le livre des règlements de la LNH stipule que les joueurs peuvent se voir imposer des sanctions supplémentaires, telles que des amendes ou des suspensions, s’ils violent la règle sur les plongeons et l’embellissement. Armstrong a déclaré qu’il était en faveur de l’imposition d’amendes afin de réduire la fréquence d’utilisation de cette tactique.

« Je crois que c’est une question qui pourrait être abordée par un comité des opérations hockey ou un comité mixte avec l’AJLNH. Des amendes salées pourraient être imposées aux responsables, a avancé Armstrong. Personnellement, je ne crois pas que les arbitres puissent sévir à tous les coups, le jeu est trop rapide. Cependant, si les fautifs recevaient une amende de 10 000 $, ça ferait réfléchir tout le monde. »

Les Jeux olympiques au centre des discussions

Mercredi, le commissaire Gary Bettman et son adjoint Bill Daly devraient révéler aux DG où en sont les négociations concernant la participation des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques. Le moment ne pourrait être mieux choisi pour Hockey Canada et USA Hockey, qui ont tous deux prévu une rencontre de leur comité consultatif et de leur équipe de direction en même temps que la réunion des DG à Toronto.

Selon Bowman, USA Hockey a convoqué son comité consultatif, formé de Bowman, Shero, Tallon, David Poile (DG des Predators de Nashville), Paul Holmgren (DG des Flyers de Philadelphie), Dean Lombardi (DG des Kings de Los Angeles) ainsi que de Brian Burke et Don Waddell, à une réunion mardi soir.

Armstrong a confirmé que Hockey Canada a prévu la même chose jeudi pour son équipe de direction, composée d’Armstrong, du DG du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman, du président des Oilers d’Edmonton Kevin Lowe et du DG des Red Wings de Detroit Ken Holland.

Les deux organismes entendent procéder comme si les joueurs de la LNH allaient être présents aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie.

Daly a déclaré plus tôt ce mois-ci que la ligue espérait régler la question de la participation aux Olympiques d’ici la fin du mois de mars.

 

La LNH sur Facebook