Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Ducks et Corey Perry s’entendent sur une prolongation de huit ans

mardi 2013-03-19 / 3:16 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Ducks et Corey Perry s’entendent sur une prolongation de huit ans

ANAHEIM – Ils sont nés à six jours d’intervalle et se sont suivis tout au long de leurs carrières professionnelles.

Alors c’était la moindre des choses que Corey Perry appelle Ryan Getzlaf à la veille de la signature de sa prolongation de contrat de huit ans, qui serait d’une valeur de 69 millions $, annoncée lundi soir. Perry a mentionné que Getzlaf l’avait appelé un jour avant d’accepter sa propre prolongation de huit ans et 66 millions $ 10 jours auparavant.

« Il m’a parlé et m’a demandé ce que j’en pensais, a déclaré Perry. À ce moment-là je n’avais pas encore fait mon choix, mais de voir qu’il soit resté ici pour poursuivre son association avec l’équipe a été un facteur important dans ma décision.

« Ça veut dire beaucoup. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble. Nous sommes de grands amis hors de la patinoire, et sur la glace il a été là à chaque match que j’ai disputé. Quand quelque chose comme ça se produit, c’est certain que ça aide. Je l’ai appelé hier soir dès que j’ai appris la nouvelle. C’est très excitant pour nous deux. »

Perry devra peut-être encore s’occuper de l’addition à quelques reprises au restaurant, considérant que le vainqueur du trophée Hart en 2011 touchera 3 millions $ de plus que Getzlaf tout au long de leurs contrats. Les deux ententes comportent des clauses de non-échange.

« Il est un joueur de centre élite, il n’y a pas de doute, a évoqué Perry. Ç’a beaucoup influencé ma décision. Savoir qu’il allait rester ici et que j’allais pouvoir jouer avec lui pendant pratiquement le reste de nos carrières m’a rendu encore plus fier de demeurer ici. »

Ce fut un grand jour pour le directeur général des Ducks Bob Murray, qui a récemment eu à penser à la possibilité de perdre ses deux joueurs de concession.

« Lorsqu’une organisation possède deux joueurs élites comme cela, deux gagnants, on prie toujours pour qu’ils ne nous quittent pas ou qu’un d’entre eux ne décide pas de s’en aller, a indiqué Murray aux médias entre deux périodes. Mais ils vont rester avec nous et nous avons maintenant des éléments autour desquels nous pouvons bâtir pour tenter de gagner une autre coupe Stanley. »

Murray a dit qu’Anaheim avait « encore beaucoup d’espace » en vue du plafond salarial de 64,3 millions $ de la saison prochaine. Ses plus grosses signatures de joueurs autonomes sans compensation pourraient être Teemu Selanne et Saku Koivu, mais les deux Finlandais ne devraient pas demander un salaire très élevé.

Perry aurait lui aussi pu devenir joueur autonome sans restriction cet été, mais a mentionné que la manière dont il a été traité à Anaheim a beaucoup influencé sa décision de rester.

« Cette organisation a énormément de classe, et de la façon dont tout le monde a géré l’équipe et de la manière dont on joue présentement, tout ça a beaucoup joué dans ma décision, a-t-il dit. La signature de Getzy a été un grand facteur pour moi aussi. Savoir que je vais jouer avec lui pour encore huit ans, c’est assez spécial. »

Perry a inscrit 214 buts et amassé 239 mentions d’assistance pour 453 points en 555 matchs en huit saisons dans la LNH, toutes avec les Ducks. Il avait été le premier choix d’Anaheim (28e au total) lors du repêchage de 2003.

Âgé de 27 ans, Perry a été le meilleur de la ligue avec 50 buts en 2010-11 et a aidé les Ducks à remporter la coupe Stanley en 2007. Cette saison, il a marqué neuf fois et ajouté 15 aides en 25 rencontres, en plus d’avoir affiché un différentiel de plus-14. Il purge présentement une suspension de quatre matchs pour avoir mis en échec illégalement l’attaquant du Wild du Minnesota Jason Zucker.

Les spéculations entourant Perry étaient de plus en plus intrigantes à l’approche du 3 avril, date limite des transactions dans la LNH. Si les Ducks n’avaient pu s’entendre avec lui pour un autre contrat, ils auraient assurément dû obtenir quelque chose en retour ou risquer de le perdre pour rien.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait reçu des offres alléchantes, Murray a déclaré qu’il n’a jamais laissé les choses aller jusque là.

« Je n’allais pas abandonner avant d’avoir tout essayé, je suis comme ça, a-t-il dit. Alors je n’ai pas laissé cette pensée atteindre mon esprit. Je me suis inquiété, mais je n’ai jamais dit ‘OK’. »

L’idée de voir Perry être échangé en plein coeur de la brillante saison des Ducks semblait peu probable, mais Perry n’a pas complètement fermé la porte à d’autres possibilités après que Getzlaf eut signé.

Est-ce que l’Ontarien se serait permis de penser à quitter pour d’autres cieux?

« Évidemment, quand tu as peut-être la chance de revenir dans l’Est, tu y penses un peu, a indiqué Perry. Mais au bout du compte, quand c’était le moment de prendre ma décision, c’est ici que je voulais être. Il y a de très bons gars dans ce vestiaire, de très grands joueurs de hockey. Ça va être une excellente équipe pour encore très longtemps. »

 

La LNH sur Facebook