Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Zdeno Chara prend encore des notes pour s’améliorer et d’être considéré pour le trophée Norris

dimanche 2013-03-17 / 4:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Zdeno Chara prend encore des notes pour s’améliorer et d’être considéré pour le trophée Norris

BOSTON - Même s’il a déjà remporté le trophée Norris, une Coupe Stanley et qu’il a été choisi à plusieurs reprises dans l’équipe d’étoiles et en vue des Jeux Olympiques, Zdeno Chara cherche toujours à s’améliorer.

Et pour atteindre ses objectifs, bien qu’il ait de solides habitudes de travail, un puissant tir frappé et une force brute du haut de ses six pieds neuf pouces qui en font le joueur de plus grande taille dans l’histoire de la LNH, le défenseur étoile des Bruins de Boston se sert d’un outil que plusieurs utilisent quand ils veulent se rappeler quelque chose ou ordonner leur pens ée.

Chara possède un calepin de notes qu’il met à jour quotidiennement dans le but de continuer à s’améliorer.

« J’essaie d’écrire des choses que je pense pouvoir faire mieux ou encore pour m’adapter à des nouveaux règlements, a révélé Chara. J'écris des choses que je pourrais oublier ou d’autres sur lesquelles je pourrais travailler davantage.

« On remarque beaucoup de choses au fil d’une saison. Si on laisse aller, on peut oublier éventuellement. »

Bien que chaque joueur soit différent, plusieurs voudraient peut-être mettre la main sur le calepin de notes de Chara. Il prend des notes détaillées sur une base quotidienne depuis 1996, quand il est arrivé pour la première fois en Amérique du Nord en provenance de la Slovaquie pour évoluer avec Prince George, dans la Ligue junior de l’Ouest. Plus de 1000 matchs dans la LNH et 450 points plus tard, Chara prend toujours des notes.

Même s’il aura 36 ans lundi, Chara accorde toujours autant d’attention aux détails, que ce soit avec un crayon ou sur la glace. Aucun joueur n’est aussi habile pour intimider ou stopper quelques-uns des meilleurs francs-tireurs de la ligue.

Chara confie que 36, ce n’est qu’un nombre, et malgré son âge, même la saison condensée de 2012-13 n’a pas eu d’effet sur lui. Ses habitudes de travail à l’extérieur de la glace, pendant la saison ou au cours de l’ été, émerveillent depuis des années ses coéquipiers, ses entraîneurs et ses adversaires.Souvenez-vous, c’est un gars qui allait à bicyclette sur la route du Tour de France.

Il admet qu’il a dû doser ses efforts à l’extérieur de la glace pour être sûr d’avoir toute sa force lors des matchs alors que les Bruins doivent disputer 48 matchs dans une courte période, comme les 29 autres équipes. Les co équipiers de Chara n’ont cependant pas remarqué pour autant que leur capitaine avait une approche différente.

« Il est toujours ici très tôt, travaillant fort avant les entraînements », a noté Johnny Boychuk, qui a été le partenaire de Chara à la ligne bleue en saison régulière pendant la majorité des trois dernières saisons. « Il travaille toujours sur son tir avant et après l’entraînement. Il reste toujours ici plus tard que la plupart des gars, je dirais même tout le monde. »

Après 26 matchs, Chara montre une fiche de six buts et sept passes, et un différentiel de plus-14 alors qu’il joue en moyenne plus de 24 minutes par match (il n’a pas eu une moyenne inférieure de temps de glace depuis la saison 2001-02).

La saison dernière, Chara a mené les défenseurs de la LNH avec un différentiel de plus-33 (troisième au total dans la ligue) et il a atteint des sommets en carrière avec 40 passes et 52 points. Il a terminé quatrième au chapitre des points parmi les défenseurs, mais quand le trophée Norris a été décerné en juin, ce sont Erik Karlsson et ses 78 points qui ont impressionné lesélecteurs.

Chara, qui a remporté le Norris en 2009, a de l’admiration pour le jeu de Karlsson. Cependant, il cherche toujours à être le meilleuret bien qu’il ne joue pas pour les honneurs individuels, il se demande ce qu’il peut faire de plus pour être à la hauteur des indices de performance du trophée remis au défenseur qui « démontre durant toute la saison les meilleures habiletés complètes à sa position ».

« Parfois, il y a des gars, des électeurs, qui ne prennent pas en compte les deux bouts de la glace, a expliqué Chara. Ce n’est pas que je veux me plaindre. Que quelqu’un réussisse 75 ou 80 points en tant que défenseur, c’est incroyable. Ce joueur mérite d’avoir beaucoup de crédit. Mais c’est peut-être un joueur qui n’est pas utilisé en désavantage numérique ou qui préconise du jeu robuste ou affronte les meilleurs trios de l’autre équipe chaque soir. Quel est le genre d’instrument de mesure ? C’est décevant parfois. C’est dur. Ces nominations ne viennent pas facilement et il faut beaucoup de travail. Quand on le fait et qu’on ne gagne pas, c’est dur. »

Chara a appris que le trophée Norris peut être difficile à obtenir alors qu’il est devenu un défenseur étoile à l’époque de Nicklas Lidstrom. Il ne regrette pas que Lidstrom, qui a remporté cet honneur à sept reprises, ait souvent été sur son chemin, ce qui démontre son admiration pour l’ancien joueur étoile suédois. Quand on entend Chara dire qu’il aimerait rencontrer Lidstrom et parler à un des meilleurs défenseurs de l’histoire, on a l’impression que le joueur étoile des Bruins parle de la même façon que des jeunes qui rencontrent Chara en personne à la patinoire.

Maintenant que Lidstrom a pris sa retraite, Chara pourrait avoir plus de chances d’ajouter d’autres trophées Norris à sa feuille de route.

« On verra s’il y a plus de place (pour remporter le Norris). Il semble que chaque année, de nouveaux noms s’ajoutent. Et, naturellement, ce sont des noms de joueurs qui obtiennent beaucoup de points, a souligné Chara. Je ne sais même pas comment faire des comparaisons. C’est un peu comme si on d écernait le Selke à quelqu’un qui aurait réussi le plus de buts. Non, on ne le fait pas parce qu’on sait que ce n’est pas ce que représente cet honneur. »

Une façon de solutionner le problème à l’égard de la diff érence des points serait qu'il se retrouve plus souvent dans les faits saillants de la soirée. Chara a alimenté les conversations dans la ligue le mois dernier après avoir marqué un superbe but contre la Floride. Il a fait un tourniquet de 360 degrés en se dirigeant vers le filet avant d’effectuer un tir du revers tout juste sous la barre horizontale.

Charane s’attend pas à ce qu’il y ait beaucoup plus de buts semblables, si c’est ce à quoi s’attendent ceux qui votent pour le troph ée Norris.

« Je ne suis pas le joueur le plus excitant à voir, si on peut parler ainsi, parce que je ne vais pas d’un bout à l’autre de la patinoire, a-t-il dit. Mais j’essaie de faire toutes les choses nécessaires aux deux bouts de la patinoire, tout ce dont l’équipe a besoin – frapper, bloquer, se battre, marquer – je veux seulement faire de tout. Pour d’autres, ce n’est peut-être pas aussi beau à voir. »

Les notes de Chara n’en font pas un plus beau joueur à surveiller sur la glace. Cependant, elles continueront à l’aider à s’améliorer au cours de sa carrière et les Bruins ont encore plusieurs chapitres à venir pour relater leurs succès.

 

La LNH sur Facebook