Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Coyotes signent Oliver Ekman-Larsson pour six ans

vendredi 2013-03-15 / 23:16 / LNH.com - Date limite des transactions

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Coyotes signent Oliver Ekman-Larsson pour six ans

Le directeur général des Coyotes de Phoenix Don Maloney savait qu’il pouvait choisir de payer Oliver Ekman-Larsson maintenant ou attendre plus tard.

Il a décidé de le faire maintenant.

Les Coyotes ont signé Ekman-Larsson à long terme, vendredi, s’assurant des services du joueur de 21 ans pour six ans. L’équipe n’a pas révélé les détails de l’entente, mais selon CapGeek.com, l’entente en serait une de 33,5 millions $, pour un salaire annuel de 5,5 millions $.

« De nos jours, à cet âge, il faut payer pour la qualité », a dit Maloney lors d’une conférence téléphonique suite à l’annonce de la signature. « Soit vous payez maintenant, soit vous payez plus tard.

« Il a la chance d’être un des meilleurs joueurs de la ligue pour longtemps. C’est pourquoi nous avons sauté sur l’occasion. »

Les Coyotes ont repêché Ekman-Larsson avec le sixième choix du repêchage de 2009 de la LNH, mais Maloney a avoué que le suédois a connu son éclosion durant la dernière campagne et lors des séries éliminatoires, alors qu’il a aidé les Coyotes à atteindre la finale de l’Association de l’Ouest.

« Son jeu durant la deuxième moitié de la saison et lors des séries nous a fait réaliser que nous avions quelque chose de spécial entre les mains », a dit Maloney.

Le joueur natif de Karlskrona en Suède a établi un sommet en carrière au chapitre des buts (13) des mentions d’aide (19) et des points (32) en 82 rencontres en 2011-12. Cette année-là, il a été l’un des six joueurs des Coyotes à disputer les 82 rencontres de sa formation et s’est classé au premier rang dans l’équipe au niveau des présences sur la patinoire par match (26,2) et au deuxième échelon en ce qui concerne le temps d’utilisation (22:06). Il s’est aussi classé deuxième dans son équipe au chapitre des tirs bloqués (92) et troisième pour les mises en échec (140).

Ekman-Larsson domine les défenseurs des Coyotes avec 17 points et avec 14 mentions d’aide. Il se retrouve à égalité au sixième échelon parmi les défenseurs de la LNH au chapitre du temps d’utilisation (25:07) et des présences sur la patinoire par match (29,3). Ekman-Larsson mène également au sein de son équipe avec un différentiel de plus-8 et fait partie des deux arrières de la LNH à avoir inscrit un but en tirs de barrage, cette saison.

En trois saisons en carrière dans la LNH, Ekman-Larsson a disputé 157 rencontres, a marqué 17 buts et ajouté 43 mentions d’aide, tout en passant 70 minutes au banc des pénalités.

Ekman-Larsson, qui était à la dernière année de son contrat d’entrée dans la LNH, aurait pu devenir joueur autonome avec compensation au cours de l’été, mais il s’est dit heureux de s’établir à Phoenix.

« Je suis excité, c’est un grand jour pour moi et pour mes parents », a dit Ekman-Larsson lors de la téléconférence. « J’aime vraiment l’équipe que nous avons à Phoenix et je suis excité à l’idée d’être ici pour six autres années. C’est bien que ce soit réglé. »

Il a dit avoir le sentiment qu’il y avait encore place à amélioration dans son jeu.

« Je pense que je peux encore m’améliorer et devenir meilleur, a dit Ekman-Larsson. Il me faut simplement travailler fort dans les pratiques et lors des matchs. Je pense pouvoir m’améliorer dans toutes les zones. »

Maloney a dit que les deux parties avaient amorcé les discussions lors de la saison morte et que les négociations avaient pris un autre envol après la fin de l’arrêt de travail en janvier.

« Lorsque les affaires ont repris, nous avons eu quelques conversations et avons trouvé un terrain d’entente qui avait du sens, a dit Maloney. Lorsqu’un joueur de 21 ans est presque votre meilleur marqueur, votre meilleur élément au chapitre des plus et des moins, un de vos joueurs les plus utilisés et qu’il est mentionné parmi les possibles candidats au trophée Norris, nous avons le sentiment qu’une entente à long terme est la meilleure solution.

« C’est un situation où nous avions le sentiment qu’un contrat négocié plus tard serait beaucoup plus coûteux. En fait, nous croyons que c’est une entente honnête. Le contrat est structuré de façon à ce que nous ayons moins à payer au cours des premières saisons, ce qui nous donne un peu de flexibilité au départ. Cela en fera un des défenseurs les mieux rémunérés à travers le circuit. »

Maloney a mis l’accent sur le fait que c’était un deuxième contrat professionnel pour Ekman-Larsson, les Coyotes ont donc payé plus tôt qu’anticipé. Maloney voulait s’assurer que le défenseur ne pourrait accepter une offre hostile au cours de la saison morte.

« Je n’ai aucun problème à payer pour des résultats, a dit Maloney. Je préfère ne pas payer pour du potentiel. Je pense que dans le cas d’Oliver, nous avons pris des mesures pour éviter une offre hostile. Cela nous a vraiment mis dans une position vulnérable face à une offre du genre, vu notre situation.

« Nous pensions qu’avec notre situation, si nous pouvions en arriver à une entente qui avait du sens pour nous, nous allions emprunter cette voie et voilà qu’il sera parmi nous pour quelques années, nous devions le faire. »

Les Coyotes appartiennent toujours à la LNH et Maloney a dit être reconnaissant d’avoir eu les ressources pour faire ce genre d’engagement envers Ekman-Larsson.

« Je tiens à remercier Bill Daly pour avoir démontré une foi en nous, a dit Maloney. Nous croyons que nous avons pris la bonne décision. C’est un contrat honnête et nous croyons qu’il en sera de même dans deux ou trois ans. Il n’y a aucun doute dans ma tête, ce sera un très, très bon pacte pour nous. »

 

La LNH sur Facebook