Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le nouveau Mike Ribeiro est un leader plus mature

jeudi 2013-03-14 / 13:29 / LNH.com - Nouvelles

Par Ben Raby - correspondant LNH.com

ARLINGTON, Virginie – À la veille d’un voyage de deux matchs des Capitals de Washington en Caroline et à Boston, cette semaine, Mike Ribeiro secoue la tête en signe d’incrédulité.

Ribeiro domine les Capitals avec neuf buts, 19 assistances et 28 points et il est à égalité au deuxième rang de la ligue avec 15 points en avantage numérique.

« Il est notre joueur par excellence depuis le début de la saison, a déclaré Troy Brouwer. Une grande surprise, si on peut considérer cela comme une surprise, étant donné sa production depuis le début de sa carrière. Il est tout simplement phénoménal. »

Si Ribeiro maintenait le même rythme, il présenterait les meilleures statistiques de sa carrière au cours d’une saison régulière de 82 matchs, mais l’expérimenté joueur, qui en est à sa 14e saison professionnelle, ne calcule pas comme cela quand il parle de son jeu en 2013.

À la place, Ribeiro secoue sa tête et partage un large sourire pendant qu’il mentionne que dans quelques mois le plus vieux de ses trois enfants atteindra l’adolescence.

Après tout, ça ne fait pas si longtemps que cela que Ribeiro était lui-même un adolescent de 19 ans qui jouait avec les Canadiens de Montréal, l’équipe de sa ville natale, en 1999.

« La chose la plus importante présentement dans ma vie, c’est de m’occuper de mes enfants et d’être là pour eux », a dit Ribeiro.

C’est le nouveau Mike Ribeiro, d’abord un mari et un père, qui à l’âge de 33 ans a atteint une certaine maturité et est devenu un expérimenté leader sur la patinoire. C’est un changement drastique, un changement qui a été graduel pour Ribeiro, qui a admis qu’il avait mis fin à ses soirées nocturnes, dont la pire a été son arrestation pour ivresse publique à Dallas en 2010.

« Tout commence avec le fait de prendre de meilleures décisions, a raconté Ribeiro. Au lieu de sortir après les matchs et d’aller prendre une bière avec les gars, je m’en vais à la maison. Au lieu de me coucher à 4h, je vais au lit à minuit. Je mange mieux, je prends plus soin de mon corps… Je suis simplement plus concentré, non seulement sur moi-même, mais sur le fait d’être présent pour ma famille et sur le fait d'aider mes coéquipiers à gagner. »

Ribeiro veut être prêt de sa famille, car sa femme Tamara et ses enfants Mikael, 12 ans, Noah, 8 ans, et Viktoria, 7 ans, ont tous été présents pour ses succès professionnels et ses défis personnels, l’aidant à « devenir une meilleure personne. »

« Les enfants ont besoin que leur mère soit là, mais ils ont aussi besoin que leur père soit également présent. Ils peuvent donc grandir et devenir de bonnes personnes, ce qui est mon but, a dit Ribeiro. Je veux enseigner à mes enfants de ne pas commettre les mêmes erreurs que j’ai commises quand j’étais adolescent afin qu’ils aient une vie heureuse. Je veux être là pour eux.

« Je ne suis évidemment pas parfait, je suis loin d’être parfait, mais je tente de ne pas refaire les mêmes erreurs que j’ai faites et maintenant, je peux me concentrer sur ma famille et mon équipe. »

Mike et Tamara Ribeiro sont ensemble depuis 14 ans, mais le couple s’est brièvement séparé l’année dernière avant de se remarier et de retourner en lune de miel en juin. Ils en étaient à leur deuxième lune de miel quand ils ont appris que Mike venait d’être échangé aux Capitals après avoir joué six ans avec les Stars de Dallas.

Selon ses coéquipiers, le joueur de centre de 6 pieds et 177 livres est devenu un exemple à suivre, aussi bien que pour ses habiletés offensives. Depuis le début de la saison, Ribeiro a surtout joué au centre du premier trio avec Alex Ovechkin et il fait partie de la meilleure unité en supériorité numérique de l’Association de l’Est.

À l’extérieur de la patinoire, Ribeiro organise des soupers d’équipe. Il a reçu ses coéquipiers pour le traditionnel party du Super Bowl à sa demeure de Virginie et il remplit le rôle de leader avec les Capitals, un rôle qui aurait pu ne pas être comblé en raison des départs de Mike Knuble et Jeff Halpern au cours de l’été.

« On peut voir qu’il a mûri, a déclaré Brouwer. Je sais qu’il s’est bien amusé au début de sa carrière, mais c’était permis. Aujourd’hui, il aide les plus jeunes à s’établir, il leur montre comment se conduire afin qu’ils deviennent de vrais professionnels. Il a presque vécu toutes les situations, les gars peuvent donc l’écouter et respecter ce qu’il dit. »

Parmi les coéquipiers que Ribeiro a pris sous son aile, on retrouve le seul autre Canadien-Français des Capitals, qui est également un joueur de centre, Mathieu Perreault.

« Comme tout le monde, j’ai entendu bien des choses à son sujet, a déclaré Perreault. Mais je ne l’avais jamais rencontré. Je l’ai connu cette année et peu importe ce qu’il a fait auparavant, il démontre beaucoup de maturité. Il a démontré qu’il était l’un des meilleurs leaders de l’équipe.

« Il n’est pas gêné de se lever et de s’adresser au groupe, ce qui n’est pas facile quand on se joint à une nouvelle équipe. Il est rapidement devenu un leader au cours des premières semaines de la saison. »

Ribeiro arbore encore ses boucles d’oreilles en diamant et ses chaînes en or au cou et il porte souvent une casquette en s’assurant d’avoir la palette de côté. L’entraîneur en chef des Capitals, Adam Oates, a d’ailleurs plaisanté en disant qu’il pensait que Ribeiro était un rapper quand il l’a rencontré pour la première fois l’été dernier. Son look de jeune garçon ne lui a cependant pas fait perdre sa nouvelle maturité.

« Je n’ai plus 19 ans, a dit Ribeiro. Il y a une grande différence entre avoir 19 et 33 ans. J’ai vécu plusieurs expériences et j’ai fait plusieurs erreurs que je tente de ne plus répéter… Maintenant que j’ai 33 ans, j’ai eu une plus grande maturité qu’il y a cinq ou six ans. Je tente d’apprendre à chaque année, je tente d’apprendre sur moi, je tente de devenir un meilleur coéquipier, un meilleur joueur de hockey et être juste une meilleure personne en général. Si je peux faire cela à chaque année, devenir une meilleure personne et être positif, je pense que les bonnes choses vont arriver. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Montréal mène la série 3-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 2-0
 

La LNH sur Facebook