Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Flyers doivent trouver des solutions rapidement

jeudi 2013-03-14 / 13:10 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Flyers doivent trouver des solutions rapidement

NEWARK, N.J. – Le gardien des Flyers de Philadelphie Ilya Bryzgalov dit qu’il manque de réponses. Et son équipe commence à manquer de temps.

« Pour être honnête, je ne sais pas du tout quoi vous dire », a déclaré Bryzgalov aux journalistes après la défaite des Flyers 5-2 face aux Devils du New Jersey, mercredi, au Prudential Center. « Je suis simplement tanné de perdre, vraiment tanné de perdre. Je ne ressens aucune émotion en ce moment, je n’ai rien à vous dire. C’est simplement une autre déception. »

Des déceptions, il y en a eu beaucoup dans le camp des Flyers cette saison, mais aucune n’a autant frappé Philadelphie que celle que l’équipe a vécue mercredi soir, dans le cadre du premier match d’une série aller-retour contre les Devils, qui se conclura vendredi au Wells Fargo Center.

Les Flyers, qui figurent au 11e rang dans l’Est avec 25 points et 20 matchs à jouer, ont commis une panoplie de revirements autant en zone neutre que dans leur territoire. Ils se sont rapidement retrouvés en déficit lorsque Patrik Elias a touché la cible avec seulement 2:02 d’écoulées à la première période. Il a fallu 36 secondes à Adam Henrique pour donner une avance de 2-1 au New Jersey, après que Jakub Voracek eut créé l’égalité sur le jeu de puissance.

Philadelphie a ensuite alloué un but en désavantage numérique à Ilya Kovalchuk qui s’est avéré être celui de la victoire. Les Flyers n’ont pas non plus réussi à résoudre l’énigme Johan Hedberg (23 arrêts), qui a été dominant pendant tout le match.

Pire, les Flyers ont perdu leur sang-froid au troisième tiers, lorsque Scott Hartnell a écopé de huit minutes de punition, incluant deux pénalités mineures pour coup de bâton (dont une tout juste devant Hedberg alors que son équipe contrôlait la rondelle), une pour avoir donné de la bande et une pour conduite antisportive.

Il s’agissait d’une septième défaite de suite face aux Devils pour les Flyers, datant de la saison dernière.

« Nous ne jouons pas de façon assez désespérée », a mentionné Hartnell.

Ils ont intérêt à commencer à le faire bientôt, ou leur saison pourrait se terminer de façon assez abrupte.

À l’heure actuelle, les Flyers pourraient potentiellement glisser au 12e échelon dans l’Est à la suite des matchs de jeudi soir. Quoi qu’il en soit, ils savent qu’ils seront à cinq points d’une participation aux séries éliminatoires d’ici la fin de la soirée de jeudi, puisque les Rangers de New York et les Jets de Winnipeg – respectivement huitièmes et neuvièmes – s’affronteront et qu’une des deux équipes a besoin de deux points pour se rendre à 30.

Mais ce n’est pas tout. Les Flyers ont disputé 28 rencontres jusqu’à présent, le plus haut total de toute leur association. Et des 20 matchs qu’il leur restent, deux seront contre les Devils, une équipe que les Flyers n’arrivent tout simplement pas à démystifier, selon Hartnell.

Le New Jersey présente une fiche de 3-0 contre Philadelphie cette saison.

« On dirait que les Devils nous ont juste contrecarrés ces dernières années et c’est frustrant, on ne réussit pas à comprendre comment, a dit Hartnell. Ce n’est pas comme si on n’essayait pas ; c’est seulement qu’à chaque fois qu’on tente quelque chose, on lève notre tête et il y a un défenseur juste là devant nous. C’est du hockey frustrant et on a laissé nos émotions prendre le dessus, surtout moi avec mes huit minutes de pénalité. »

Lorsque les journalistes ont demandé à l’entraîneur Peter Laviolette si les Flyers avaient atteint le fond du baril avec le revers de mercredi, il était presque sans mots.

« Je ne sais pas quoi répondre à ça, a-t-il mentionné à voix basse. On doit se regrouper et aller chercher une victoire. »

Les Devils savent exactement ce que c’est d’essayer de replacer les morceaux du casse-tête pour gagner un match, et savent même comment transformer leurs insuccès en séquence victorieuse. Ils sont d’ailleurs présentement en train de montrer à tout le monde le chemin à suivre pour s’en sortir.

Ils ont remporté deux matchs consécutifs et trois de leurs quatre derniers depuis leur série de six rencontres sans gain (0-5-1) entre le 23 février et le 5 mars.

Les Devils ont amorcé leur remontée avec une victoire en tirs de barrage contre les Sabres de Buffalo le 7 mars. S’en est suivi une contre-performance face aux Hurricanes de la Caroline deux jours plus tard, mais les Devils sont revenus forts avec un autre gain en fusillade dimanche contre les Jets, et ont poursuivi sur leur lancée face aux Flyers mercredi.

Si les Devils gagnent vendredi au Wells Fargo Center, ils feront passer leur avance sur les Flyers à huit points dans l’Est, ce qui devrait être suffisant pour que le New Jersey n’ait plus à se soucier de Philadelphie cette saison.

« Je ne crois pas que nous formions une équipe qui serait satisfaite de voir chaque formation récolter une victoire [dans une série aller-retour] », a évoqué l’entraîneur des Devils, Peter DeBoer. « Nous sommes conscients que ça ne sera pas facile. Ils [les Flyers] vont vouloir connaître une meilleure performance. C’est un amphithéâtre où il n’est pas facile de jouer. Mais je pense aussi que nous pouvons encore mieux faire [que mercredi]. »

Les Flyers croient aussi en leurs chances.

« Vous pouvez utiliser tous les adjectifs que vous voulez, mais demain est un autre jour, a ajouté Hartnell. On doit arriver à l’aréna en sachant qu’on va devoir travailler, et on va s’en sortir. »

Ils n’ont plus trop le choix de se sentir ainsi, ou du moins de penser ainsi, puisque quand la foi quitte la pièce, l’espoir de participer aux séries ne suit généralement pas trop loin derrière.

Les Flyers croient qu’il leur reste assez de temps pour se ressaisir et se tailler une place au sein des huit premiers rangs dans l’Est, mais ils devront trouver des solutions rapidement.

Et elles n’ont pas été très faciles à dénicher cette saison.

« Tout ce que je peux faire c’est arriver au prochain match et tenter de mieux jouer, a déclaré Bryzgalov. On devra tous essayer de mieux jouer pour gagner un match. C’est tout ce qu’on peut faire. On pourrait en parler des heures et des heures, mais ça n’aide jamais vraiment. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter au: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook