Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Pittsburgh revient de l’arrière en troisième et bat Boston 3-2

mardi 2013-03-12 / 23:59 / LNH.com - Nouvelles

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Pittsburgh revient de l’arrière en troisième et bat Boston 3-2


PITTSBURGH – Patinant vers le filet endescendant à la gauche dans un match serré, avec le meilleur joueur au monde dégagé à l’aile droite, Brandon Sutter a décliné la chance de passer le disque.

« C’était un cas d’action réaction, a dit Sutter. Ça s’est passé très vite. »

Un peu comme l’improbable retour des Penguinsde Pittsburgh.

Sutter a marqué le but égalisateur puis le but vainqueur à 3:24 minutes d’intervalle dans les six dernières minutes de la rencontre, confirmant la remontée et transformant une défaite pratiquement assurée en un gain de 3-2 face aux Bruins de Boston, mardi soir.

Chris Kunitz a anéanti les espoirs de jeublanc du gardien Anton Khudobin avec 6:27 à jouer, tandis que Sutter a permis à la 266e salle comble de suite au Consol Energy Center d’exploser de joie, 51 secondes plus tard, lorsque son tir des poignets du cercle droit a redonné vie à des Penguins qu’on croyait morts, sur des aides de James Neal et de Beau Bennett.

Le but gagnant de Sutter, qui était sonhuitième filet cette saison, est survenu du même endroit, sauf qu’il a été marqué sans aides suite à un revirement du défenseur Dennis Seidenberg de Boston.

Sutter a aperçu Sidney Crosby dès qu’il a saisi le disque, mais a décidé de ne pas la remettre au meilleur marqueur de la LNH, qui risquait de voir prendre fin sa série de huit matchs avec au moins un point.

« Le défenseur était dans la ligne de passe, il était au bon endroit, soit vous devez faire une passe parfaite, soit vous tirez au but, a dit Sutter. Je pense que Sid sera correct. Je ne pense pas qu’il s’en fait avec ça. Il m’a déjà piqu é un peu, mais c’est une belle victoire pour nous. »

Une victoire qui étire la série victorieusedes Penguins à six, la plus longue actuellement dans la LNH. Pittsburgh a également remporté cinq parties de suite à domicile et a marqué au moins trois buts dans 14 matchs consécutifs.

Le gain est survenu contre les Bruins, une équipe qui avait alloué le plus bas total de buts dans la LNH cette saison (53) et qui a tenu au silence l’excellente attaque des Penguins (98 buts marqués) durant plus de 53 minutes, mardi, avant que la bête ne rugisse.

Zdeno Chara et Tyler Seguin ont marqué pourles Bruins lors de la première période, d’ailleurs, Boston a laissé filer des avances lors de trois de leurs quatre défaites en temps réglementaire, cette saison.

« C’est comme ça dans cette ligue », a dit l’ailier des Bruins Milan Lucic. « Vous ne pouvez rien tenir pour acquis, peu importe l’avance que vous détenez. »

Spécialement contre les Penguins, qui ontinscrit 29 buts (4,8 par match) au cours de leur actuelle séquence de victoires.

Durant la majeure partie de la rencontre, les Bruins ont tenu au silence l’attaque la plus opportuniste de la LNH. Mais même s’ils ont été dominés en ce qui concerne le temps de possession du disque en première période, les Penguins ont graduellement regagné l’initiative de la rencontre, notamment alors qu’arrivaient les dernières minutes de la deuxième période.

Lorsque les Penguins ne sont pas parvenus à marquer lors d’un avantage numérique de deux hommes durant 1:05 face à la meilleure équipe de la ligue en infériorité numérique, on a cru que les deux buts des Bruins suffiraient, même s’ils avaient délégué le gardien auxiliaire Anton Khudobin. L’entraîneur de Boston, Claude Julien, a donné une soir ée de congé au gardien Tuukka Rask, lui qui combattait un virus, après la remontée face aux Sénateurs d’Ottawa en tirs de barrage lundi, un gain de 3-2.

C’était le premier match d’une série de cinq en sept jours pour les Bruins. Les Penguins n’avaient pas joué depuis dimanche et n’ont pas eu à voyager depuis samedi.

« C’était une équipe reposée, a dit Julien. Et lorsque vous jouez comme nous l’avons fait en deuxième p ériode, cela leur donne de l’espoir, il aurait fallu sortir beaucoup plus affamés en troisième, nous ne l’avons pas fait. Ils voulaient juste marquer ce premier but pour gagner de l’initiative, ils l’ont obtenu ce but.

« Nous leur avons donné le match. »

Le but de Kunitz a empêché les Penguins d’être blanchis pour la première fois cette saison et la deuxième fois à domicile en exactement deux ans. C’était le 12e de Kunitz lors de ses 10 dernières parties et son 18e de la campagne, ce qui lui permet de dépasser Neal et l’attaquant Jeff Carter des Kings de Los Angeles, au deuxième rang des buteurs du circuit.

Même si la séquence de huit matchs avec au moins un point de Crosby a pris fin, Kris Letang a poursuivi la sienne à sixrencontres en amassant une passe sur le but de Kunitz. Neal (neuf matchs), Letang (six matchs) et Kunitz (cinq matchs) ont ajouté à leur séquence de matchs avec un point à domicile.

Les Bruins ont pris les devants à 4:45 du début du match, lorsque le tir frappé de la pointe droite de Zdeno Chara a battu le gardien Marc-André Fleury pour son cinquième de la saison.

Seguin a fait 2-0 moins de neuf minutes plus tard lorsqu’il a marqué sur un tir des poignets qui a battu Fleury haut du côté du gant. Seguin a marqué alors qu’il chutait sur la patinoire, apr ès avoir reçu une passe de Patrice Bergeron. Seguin a maintenant inscrit neuf buts cette saison et six de ces filets sont survenus à ses sept dernières parties.

Par la suite, on a eu droit à quarante minutes et douze secondes de hockey sans voir un but. C’est alors que les écluses se sont ouvertes chez les Bruins.

« Nous avons simplement pensé que si nous continuions à pousser, nous allions éventuellement marquer, a dit Crosby. Ça a paru une éternité. »

Les Penguins tiraient de l’arrière par la marque de 4-1 après une période contre les Flyers à Philadelphie, jeudi, mais sont parvenus à créer l’égalité avant la fin de la deuxième période, l’emportant grâce à un but de Kunitz à 18 secondes de la deuxième période.

« Nos gars sont venus pour jouer et n’ontpas lâché, ils n’ont pas baissé la tête, ils ne se sont pas laissés avoir par la frustration, a dit l’entraîneur Dan Bylsma. Ils ont continué à jouer et sont revenus dans le match, je pense que c’est ce que nous avons fait lors des trois ou quatre dernières rencontres. »

Il y a maintenant deux ans que les Penguins n’ont pas été blanchis à domicile en saison régulière, le dernier jeu blanc remontant au 12 mars 2011, face à Montréal. Le dernier blanchissage encaissé par les Penguins à l’étranger remonte au 1er février 2012, à Toronto. Le but de Kunitz a permis aux Penguins d’éviter un blanchissage pour une 58e rencontre de suite et une 60e à domicile.

« Nous n’avons pas donné beaucoup aux Bruins, mais ils ont marqué deux fois, nous savions qu’il serait ardu de marquer contre cette équipe, a dit Bylsma. Mais les gars ont continué sans relâche, je crois que ça témoigne de la façon dont nous jouons et o ù nous en sommes présentement. »

 

La LNH sur Facebook