Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Faire moins a permis à P.K. Subban d’augmenter sa production

mardi 2013-03-12 / 18:12 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Faire moins a permis à P.K. Subban d’augmenter sa production

BROSSARD – Au lendemain de la signature du contrat de deux ans de P.K. Subban avec le Canadien de Montréal, le 28 janvier, ses coéquipiers et le personnel d’entraîneurs ont tous mentionné combien il était important pour le flamboyant jeune défenseur de tenter de s’acclimater à une équipe qui présentait une fiche de 3-1-0.

Subban a reconnu lui-même qu’il n’avait pas envie de faire quoi que ce soit pour perturber le bon début de saison des siens. Et dès son premier match à domicile contre les Sabres de Buffalo le 2 février, il était évident qu’il s’efforçait de ne pas en faire trop. Il a laissé le jeu venir à lui et il a résisté à la tentation d’effectuer des montées à l’emporte-pièce d’un bout à l’autre de la patinoire, qui était devenu sa marque de commerce et qui l’avait rendu si populaire auprès des amateurs de Montréal.

Simplifier son jeu et effectuer le jeu le plus facile sont des choses que les deux derniers entraîneurs en chef avaient bien tenté d’inculquer en vain à Subban, mais Michel Therrien et son personnel semblent avoir réussi là où leurspr édécesseurs ont échoué. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont impressionnants à voir.

Alors que Subban a rarement fait des choses flamboyantes cette saison, sa production offensive a augmenté et il mène la brigade défensive du Canadien, qui elle domine toutes les autres de la LNH au chapitre des buts avec 17 avant les matchs de mardi soir. Subban a inscrit six buts, soit plus du tiers des buts marqué par les défenseurs du Tricolore, ce qui le place à égalité au premier rang chez les défenseurs de la ligue. Il est de plus très constant, car il a été blanchi dans seulement sept de ses 20 matchs, lui qui totalise 18 points depuis le début de la saison.

« Il garde son jeu simple, a dit Therrien. Nous lui avons suggéré de garder les choses simples, nous lui avons dit de se concentrer sur sa première passe. Le reste de son jeu va prendre soin de lui-même. Depuis deux semaines, il se concentre là-dessus.

« C’est plaisant pour nous, car nous lui avons suggéré cela et il obtient de bons résultats. C’est un bon signe. »

Au cours des sept derniers matchs, le rôle de Subban a significativement augmenté, surtout en avantage numérique. Depuis l’absence du défenseur Raphael Diaz (25 février) en raison d’une commotion cérébrale, Subban et Andrei Markov sont sur la glace pendant la durée de presque tous les avantages numériques de l’équipe. Au cours de ces sept matchs, les supériorités numériques du Canadien ont marqu é sept buts en 30 occasions et Subban a amassé deux buts et cinq assistances avec l’avantage d’un joueur, ce qui signifie qu’il a participé à tous les buts inscrits par les siens en pareille occasion.

Markov et Subban forment la paire la plus productive en avantage numérique de la ligue. Markov totalise 15 points avec l’avantage d’un joueur, un sommet chez les défenseurs de la LNH, alors que Subban a amassé 13 points, le troisième meilleur total, un de moins que les 14 points de Kimmo Timonen, des Flyers de Philadelphie.

« Nous tentons simplement d’effectuer des jeux simples, a déclaré Markov. Il a un très bon tir, je tente donc de lui remettre la rondelle, il n’y a rien de spécial. L’entraîneur en chef te confie une grande responsabilité quand il te fait jouer en supériorité numérique, c’est une chance de marquer un but. »

Quel est ce mot encore,simple.

C’est le mot qui ressort de la bouche de tous les coéquipiers de Subban quand ils tentent d’expliquer la hausse de sa production et l’amélioration de son jeu, cette saison. Subban tente aussi d’appliquer cette simplicité à l’extérieur de la patinoire. À ses deux premières saisons dans la ligue, Subban se faisait un plaisir de discuter avec les journalistes et son charme naturel et son charisme attiraient toutes les caméras de télévision. Mais cette saison, il tente d’éviter de plus en plus les projecteurs des médias.

Après avoir quitté la patinoire lors de l’entraînement matinal avant de disputer son premier match de la saison, Subban s’est approché de son casier au centre d’entraînement du Canadien, avant de s’arrêter net quand il a vu la horde de caméras qui l’attendaient. Bien qu’il ait répondu à toutes les questions cette journée-là, il n’était plus aussi enthousiaste avec les journalistes qu’il l’était au cours des deux dernières années.

Mardi, il a encore une fois décliné de nombreuses demandes d’entrevues.

C’est un comportement qui semble être en droite ligne avec la mentalité que Subban applique sur la glace, un mantra que Therrien a réussi à inculquer à tous ses joueurs, soit que l’équipe doit passer en premier.

« La différence avec notre équipe c’est que nous savons que si nous nous concentrons sur les petits détails – soit bien jouer dans notre territoire, garder le jeu simple, conserver la rondelle devant nous, être combatif dans notre échec avant, prendre ses responsabilités, former une équipe difficile à affronter,– tout le reste va bien aller », a déclaré Subban après la victoire de 5-2 contre les Panthers de la Floride à Sunrise, dimanche. « Quand nous effectuons tous ces petits détails, nous obtenons des supériorités numériques et quand on joue avec l’avantage d’un joueur, nous obtenons des chances de marquer et nous imprégnons notre rythme. Donc, pour tous les défenseurs offensifs, nous profitons de la manière que l’équipe joue. »

Au cours de cette victoire contre les Panthers, Subban a amassé trois points, un sommet personnel cette saison.

En l’absence de Diaz, Subban forme une paire avec Josh Gorges à forces égales et en désavantage numérique. Ils sont devenus la première paire de défenseurs de l’équipe, obtenant régulièrement les tâches les plus difficiles à contrer, tout en étant appelé à sauter sur la glace pour les mises en jeu dans leur territoire.

Gorges a été le partenaire de Subban pour une grande partie de la saison dernière. Selon lui, le fait que Subban adhère si bien aux exigences des entraîneurs lui permet d’exploiter son véritable potentiel.

« Sa capacité de contrer l’échec avant est incomparable à travers la ligue, et quand il peut faire la première passe et se joindre à l’attaque, c’est à ce moment-là qu’il est à son mieux, a expliqué Gorges. Quand il a de l’espace et qu’il tente d’en faire trop, c’est à ce moment-là qu’il se met dans le trouble. Dernièrement, il a fait les choses simplement…et quand il garde cela simple, il estincroyable. »

 

La LNH sur Facebook