Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Getzlaf signe un contrat de huit ans à Anaheim

vendredi 2013-03-08 / 16:32 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Getzlaf signe un contrat de huit ans à Anaheim

ANAHEIM -- Ryan Getzlaf aurait pu profiter du marché des joueurs autonomes cet été et mettre de l’avant la formidable saison qu’il connaît après la déception de la saison dernière pour faire monter les enchères, mais il a fait comprendre vendredi qu’il voulait rester fermement implanté dans le sud de la Californie avec la seule équipe pour laquelle il a joué dans la LNH.

Getzlaf a accepté un nouveau contrat de huit ans, le nouveau maximum permis, des Ducks d’Anaheim, contrat qui lui rapportera une moyenne de 8,25 millions $ annuellement jusqu’en 2020-21.

« Il a toujours été de mon intention de rester ici », a-t-il déclaré devant une pléiade de reporters et de caméras après l’entraînement matinal des Ducks. « Je me suis toujours vu jouer pour une seule équipe, spécialement pour cette organisation qui a été si bonne pour moi. C’est une bonne chose d’avoir réglé ça et de savoir que je suis ici pour longtemps. »

L’annonce de vendredi règle aussi un des deux gros dossiers de l’organisation puisque son compagnon de trio de longue date Corey Perry pourra aussi devenir joueur autonome l’été prochain. Les deux ont vu à se préparer de juteux contrats en aidant les Ducks à connaître la meilleure séquence de leur histoire en 22 matchs avec une fiche de 16-3-3.

Getzlaf aura droit à une augmentation de salaire substantielle par rapport à son présent contrat de 6,125 millions $ et Perry aussi est en droit de s’attendre à beaucoup plus que 4,8 millions $. Le directeur général Rob Murray n’était pas immédiatement disponible pour faire savoir s’il sera en mesure de garder Perry tout en respectant le futur plafond salarial.

« Nous avons eu plusieurs conversations, a expliqué Getzlaf. Moi et Pears allons continuer d’en parler, j’en suis certain. Et espérons qu’ils pourront en venir à une entente. »

Perry était visiblement heureux pour son vieil ami. Les deux sont nés à six jours d’intervalle et ont gagné ensemble la Coupe Stanley en 2007 et une médaille d’or olympique en 2010. Mais Perry a fait comprendre que l’annonce de cette nouvelle n’aura pas d’influence sur son avenir.

« Nous avons discuté, a convenu Perry. Getzy et moi en avons parlé à plusieurs reprises. Je ne vais pas rester assis ici et dire oui ou non. Je vais attendre et voir ce qui va se passer. Je ne vais pas changer mes réponses parce qu’il a signé un contrat. »

Getzlaf a mis le blâme de sa contre-performance de la saison dernière sur la difficulté d’assumer le rôle de capitaine combinée à la gérance de sa vie personnelle, son épouse ayant mis au monde un deuxième garçon en décembre. Durant la saison morte, il a discuté avec ses anciens coéquipiers Scott Niedermayer et Brad May de la façon de trouver un meilleur équilibre entre sa vie d’athlète et sa vie personnelle.

« J’ai surtout appris comment être présent pour mes enfants aussi bien que pour mes coéquipiers », a-t-il confié à LNH.com le mois dernier. « C’est quelque chose qu’il faut doser. Moi et mon épouse avons dû apprendre à le faire et nous avons réussi. Cette saison est absolument merveilleuse. »

Sur la glace, Getzlaf a retrouvé la forme de ses beaux jours, quand certains le voyaient comme un éventuel candidat au trophée Hart. Il a 27 points en 22 rencontres, à un point du total de 500 en carrière avant le match de vendredi contre les Flames de Calgary.

Les Ducks n’ont gagné qu’une série éliminatoire depuis leur conquête de 2007 et Getzlaf affirme avoir eu l’assurance de la direction et des propriétaires Henry et Susan Samueli que cela allait changer.

« Ce ne fut pas une décision évidente où l’argent était proposé et je décidais de rester, a encore expliqué Getzlaf. Nous sommes passés à travers un processus en établissant dans quelle direction on se dirigeait et où on voulait aller. A l’évidence, moi-même, le groupe de propriétaires, Bob, tous nous avions la même vision. »

Toujours aussi optimiste, Teemu Selanne a expliqué que les qualités de Getzlaf et Perry sont difficiles à dénicher et que sa vision à lui de l’avenir les voit tous les deux continuer à jouer dans le premier trio des Ducks.

« Quand vous avez deux joueurs qui s’entendent aussi bien que Getzy et Perry, pour moi il serait fou d’aller ailleurs, a-t-il indiqué. Quand vous avez presque tout ce qu’il vous faut, une concession qui veut vraiment gagner, je peux comprendre pourquoi cet endroit peut être une heureuse destination pour les deux et pour très, très longtemps. »

 

La LNH sur Facebook