Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Des Flyers insatisfaits à mi-chemin de la saison

mercredi 2013-03-06 / 14:55 / LNH.com - Nouvelles

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Des Flyers insatisfaits à mi-chemin de la saison

NEW YORK – On a demandé à Ilya Bryzgalov de résumer la première moitié de saison des Flyers de Philadelphie après leur défaite de 4-2 subie aux mains des Rangers de New York mardi, qui les ramenait à un match sous la moyenne de .500 et hors du top-8 dans l’Association de l’Est.

Le gardien a pris une grande respiration en fixant le plafond du vestiaire des visiteurs au Madison Square Garden, comme si la réponse y était écrite à l’encre invisible.

Plutôt que fournir une réponse diplomatique, il a en donné une courte et directe.

« Pas bonne, a-t-il résumé. Nous ne sommes pas bons. »

Après 24 matchs, les Flyers montrent une fiche de 11-12-1 et sont à un point du huitième rang et des Rangers, qui ont trois matchs en main. Les Flyers sont d’ailleurs une des deux seules équipes dans l’Est, et même dans toute la LNH, à avoir disputé autant de matchs. Si on se fie au pourcentage de points par match, ils sont 10e dans l’Est et 22e au classement général.

Ils avaient gagné cinq de leurs sept rencontres précédentes avant d’être victimes des deux buts de Rick Nash en troisième période mardi, mais ils n’ont remporté que quatre matchs (4-9-0) en tout loin du Wells Fargo Center.

« C’est évident que nous ne sommes pas où nous voulions être », a constaté Bryzgalov, qui n’a effectué que 16 arrêts. « Et plus on va se retrouver loin, plus ça va être laid. Que voulez-vous que je dise d’autre? C’est la réalité. »

Que doivent donc faire les Flyers pour améliorer leur sort lors de leur deuxième moitié de saison, qui commencera dès jeudi à domicile contre leurs grands rivaux de Pittsburgh?

« Je ne peux me permettre de répondre à ça, a dit Bryzgalov. Nous avons des entraîneurs dont c’est le travail. »

Les changements de trio ont constitué un grave problème face aux Rangers, deux des buts accordés ayant été le résultat de pauvres décisions.

Le but de Ryan Callahan qui faisait 2-2 à la première période, a été marquée quand les défenseurs Erik Gustafsson et Luke Schenn retraitaient au banc alors qu’ils auraient dû patrouiller leur ligne bleue. Et le deuxième but de Nash, celui qui a fait mal en portant la marque à 4-2, a été réussi après que Schenn ait quitté la glace trop rapidement, au moment où l’attaquant des Rangers fonçait à l’aile gauche.

« Nous ne pouvons nous permettre ce genre d’erreurs dans des matchs comme ça, a reconnu Kimmo Timonen. Cela finit par vous faire mal. Pour moi il s’agit d’erreurs mentales. Il s’agit de lire le jeu et de rester sur la glace quand ce n’est pas le bon moment pour faire un changement. Ces problèmes devraient être faciles à régler. Mais c’est plus mental qu’autre chose. Vous pouvez rester sur la glace même si vous êtes fatigué. Quelquefois c’est de bien lire le jeu. En d’autres occasions c’est un revirement qui provoque un mauvais changement. Ça nous a coûté le match aujourd’hui et nous devons en tirer les leçons qui s’imposent. »

Les Flyers devront apprendre vite car une semaine difficile les attend. Après le match contre les Penguins jeudi, ils se rendront à Boston samedi et reviendront accueillir les Sabres de Buffalo dimanche.

Avant le match de mardi, Maxime Talbot s’était aventuré à dire qu’il s’agissait du « plus important » de la saison pour son équipe.

Après le match, le capitaine Claude Giroux a mis la défaite sur le compte de mauvaises exécutions en troisième période et d’erreurs isolées que les Rangers ont su transformer en buts. Quant à l’importance des matchs à venir, Giroux y va d’une approche conventionnelle.

« Tous nos matchs sont importants, a-t-il dit. Le prochain sera notre plus gros de la saison. Puis il faudra ensuite passer au suivant, qui sera encore le plus important. Il nous faut trouver une façon d’être à la hauteur et continuer de travailler à nous améliorer. »

Pour Scott Hartnell finalement, « ce sera toujours une grosse semaine pendant deux mois. Nous ne devons pas être frustrés. C’est clair que nous aurons à affronter quelques gros adversaires d’ici la fin de la semaine. Il faut nous ressaisir. Nous devons trouver une façon d’aller de l’avant. »

Suivez Dave Lozo sur Twitter: @DaveLozo

 

La LNH sur Facebook