Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Islanders profitent d’un rare but de Martinek pour vaincre les Canadiens

mardi 2013-03-05 / 23:54 / LNH.com - Nouvelles

LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Islanders profitent d’un rare but de Martinek pour vaincre les Canadiens

La disette de Radek Martinek et la séquence de matchs sans subir la défaite en temps réglementaire des Canadiens de Montréal ont toutes deux pris fin mardi soir.

Le premier but de Martinek depuis la semaine initiale de la dernière saison a brisé l’égalité en troisième période, et les Islanders de New York ont infligé une défaite de 6-3 aux Canadiens de Montréal mardi soir, un premier revers en temps réglementaire en douze rencontres pour les hommes de Michel Therrien.

Les Canadiens n’étaient pas repartis bredouilles d’un match depuis qu’ils avaient été humiliés 6-0 à domicile le 9 février dernier. Ils ont effacé un déficit de deux buts pour créer l’égalité 3-3 grâce à des buts en supériorité numérique de P.K. Subban et de Brian Gionta.

Mais Martinek a donné les devants aux siens à 7:56 du troisième tiers à l’aide d’un lancer frappé de la pointe qui s’est frayé un chemin dans la circulation jusque derrière le gardien Carey Price. Il s’agissait d’un premier but dans la LNH pour le vétéran défenseur depuis le 12 octobre 2011, lui qui avait été limité à cinq matchs avec les Blue Jackets de Columbus lors de la dernière campagne. Le dernier but qu’il avait inscrit dans l’uniforme des Islanders remontait au 31 mars 2011.

« Parfois, c’est tout ce que ça prend, lancer au but de toutes nos forces », analyse Martinek.

Martinek participait à une troisième partie cette saison à son deuxième séjour avec New York. On a fait appel à ses services puisque Lubomir Visnovsky est rentré chez lui en Slovaquie pour des raisons personnelles.

John Tavares a marqué le but d’assurance, son 14e de la saison, en s’emparant d’une rondelle libre alors qu’il ne restait que 1:07 à écouler à la rencontre, et les Islanders ont eu raison des meneurs dans l’association Est pour la deuxième fois en autant de duels cette saison. Colin McDonald a ajouté un but dans un filet désert et les Islanders (10-11-2) ont ainsi remporté deux victoires consécutives à domicile pour la première fois depuis le début du calendrier. New York a un dossier de 4-8-1 au Nassau Veterans Memorial Coliseum cette saison, et une fiche de 2-2-1 jusqu’ici dans leur séjour de sept rencontres à domicile, avec des rencontres face aux Rangers de New York et aux Capitals de Washington pour clore cette séquence.

« Le match contre les Rangers ici même sera très intense », a déclaré Martinek en parlant de la rencontre de jeudi. « Tout ce que nous pouvons faire est de continuer à jouer de la même manière qu’à nos deux dernières parties à domicile. Nous avons joué de manière très simple. Il est important d’être agressif chaque soir. »

Matt Moulson et Matt Martin ont fait vibrer les cordages en supériorité numérique pour les Islanders, et Michael Grabner a fait de même à forces égales.

Martin a aussi obtenu une passe sur le but de McDonald, et il a ajouté six mises en échec, lui qui mène la ligue à ce chapitre.

« Nos deux derniers matchs indiquent bien de quelle façon nous devons jouer », avance Martin. Les Islanders ont dominé le Tricolore 25-17 au niveau des mises en échec.

Tomas Plekanec a ouvert la marque en première période pour Montréal, qui présentait une fiche de 8-0-3 à ses 11 derniers matchs.

Le but de Gionta était le 20 000e but de l’histoire des Canadiens (15-5-4).

« C’était une partie difficile pour nous, admet Gionta. Ils forment une équipe très dangereuse offensivement, et ils ont l’avantage lorsque le jeu s’ouvre comme ce soir. De notre côté, nous n’avons tout simplement pas joué comme nous voulions le faire. »

Price a alloué cinq buts sur 23 tirs. Il a cédé à neuf reprises en deux rencontres contre les Islanders cette année, et 12 fois à ses deux derniers départs. De son côté, Evgeni Nabokov a repoussé 29 lancers pour les Insulaires.

« Je dis toujours aux gars que l’important, c’est d’être constant à chacune de nos présences sur la glace, révèle Nabokov. Si nous jouons comme nous en sommes capables pendant 60 minutes, toutes les équipes auront de la difficulté à nous battre. »

Montréal a profité d’un jeu brouillon des Islanders dans leur propre territoire pour prendre les devants tôt dans la partie. Michael Ryder a fait perdre la rondelle à Martinek en le bousculant derrière le but de Nabokov, avant de remettre le disque à Alex Galchenyuk dans le coin de la patinoire. Galchenyuk a effectué une passe rapide et précise à Plekanec, fin seul dans l’enclave, qui a dégainé sur réception à 5:21. Il s’agissait du 10e but de la saison de Plekanec, ce qui lui permet d’être le premier joueur de son équipe à atteindre la dizaine.

Les Islanders ont nivelé les chances tôt au deuxième engagement, alors qu’Alexei Emelin se trouvait au cachot pour avoir cinglé Frans Nielsen 49 secondes après la première mise au jeu de la période. Mark Streit a pris possession de la rondelle dans son territoire et l’a transportée jusque dans la zone des Canadiens avant de la remettre dans l’enclave à Moulson, qui a laissé partir un lancer des poignets qui a eu raison de Price à 1:23 pour ainsi marquer son 11e but de la campagne. C’était la première fois que Moulson marquait un but sans que Tavares soit sur la patinoire depuis le 26 novembre 2011. Il y était lors des 39 derniers filets de Moulson, obtenant une mention d’aide sur 25 de ceux-ci.

New York n’a pu tirer profit d’un avantage numérique de deux hommes de 37 secondes, mais les Islanders se sont toutefois repris après la fin de la première punition. Tavares est ressorti du coin de la patinoire avec la rondelle, qu’il a remise à Brad Boyes. Ce dernier a repéré Martin oublié dans l’enclave, ce qui lui a permis de déjouer Price d’un lancer rapide pour inscrire son deuxième de la saison, et son premier en carrière sur le jeu de puissance.

« C’était une bonne sensation. Nous avons travaillé fort sur ce jeu, explique Martin. Boyes a bien récupéré la rondelle et m’a fait une superbe passe. »

Grabner a ensuite profité d’un bond chanceux pour porter le pointage à 3-1 48 secondes plus tard. Le lancer de la ligne bleue de Thomas Hickey a touché un défenseur devant le filet, et le disque s’est retrouvé directement sur le bâton de Grabner, qui a pu tirer dans une cage béante pour marquer son neuvième de la saison.

Les Canadiens ont à leur tour bénéficié d’un double avantage numérique pendant 20 secondes tard au deuxième tiers, et ils ont réussi à tromper la vigilance de Nabokov au moment même où la première pénalité prenait fin. Le puissant lancer de Subban a trouvé un chemin dans la circulation avant de pénétrer dans le but à 16:49, alors que Nabokov avait la vue voilée. Le cinquième but de la campagne du défenseur de Montréal est survenu deux secondes après le début du cinq contre quatre.

Montréal a créé l’égalité avec un autre but sur le jeu de puissance à 6:07 du troisième engagement. Un mauvais changement de New York a provoqué une punition pour avoir eu trop d’hommes sur la patinoire, et Gionta a sauté sur un retour de Subban pour enfiler son septième de la saison.

Mais l’égalité a été brisée moins de deux minutes plus tard, lorsque Martinek a donné les devants aux Islanders pour de bon.

« Ce n’était pas notre soirée, a déclaré l’entraîneur des Canadiens Michel Therrien. Les Islanders comptent sur de bons jeunes joueurs, et ils ont disputé un bon match. »

Des extraits provenant des relations de presse de l’équipe ont été utilisés dans cet article.

 

La LNH sur Facebook