Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bishop se dresse dans une victoire des Sénateurs en fusillade contre les Canadiens

mardi 2013-02-26 / 0:25 / LNH.com - Nouvelles

Par Erin Nicks - Correspondante LNH.com

Partagez avec vos amis


Bishop se dresse dans une victoire des Sénateurs en fusillade contre les Canadiens


OTTAWABen Bishop a agi en véritable sauveur pour les Sénateurs d’Ottawa lundi soir.

Le gardien de but auxiliaire a effectué 44 arrêts et les Sénateurs (12-6-2) ont eu raison des Canadiens de Montréal en fusillade par la marque de 2-1 à la Place Banque Scotia. Peter Regin a marqué le but décisif en cinquième ronde des tirs de barrage, battant Carey Price d’un tir haut, et procurant du même coup une cinquième victoire consécutive aux Sénateurs. Jakob Silfverberg et David Desharnais ont également touché la cible en fusillade. .

« Notre fou [Bishop] les a mis échec et mat », a lancé l’entraîneur Paul MacLean en souriant. « Il a été l’histoire du match ce soir. »

Bishop, qui a été nommé la troisième étoile de la dernière semaine, a égalé Patrick Lalime et Brian Elliott pour le plus grand nombre d’arrêts dans une victoire à domicile par un gardien des Sénateurs.

Bishop est demeuré concentré tout au long de la rencontre, mais il a aussi reçu l’aide des meilleurs amis du gardien, alors que les Canadiens ont touché le poteau à trois reprises durant la partie.

« Ils sont parfois nos amis, et d’autres fois, ce sont nos pires ennemis, avoue Bishop. Heureusement, ce soir, ils ont été gentils avec moi. »

« Je me sentais très confortable ce soir. Après quelques parties consécutives, on commence à trouver notre rythme. Montréal a obtenu beaucoup de lancers, mais je n’ai pas eu de difficulté à demeurer dans mon match. C’était également important de remporter cette rencontre pour nos partisans. Nous ne revenons pas à la maison avant le 11 mars (contre les Bruins), et ils ont été sensationnels pour nous jusqu’ici… Nous sommes heureux d’avoir pu les récompenser ainsi. »

Dave Dziurzynski a marqué pour les Sénateurs en temps réglementaire, alors qu’Andrei Markov a assuré la réplique pour les Canadiens, qui ont vu leur séquence de trois victoires de suite sur les patinoires adverses prendre fin.

Malgré la défaite, l’entraîneur de Montréal, Michel Therrien, a apprécié l’effort déployé par son équipe.

« La victoire nous a échappé, explique Therrien. Bishop a été extraordinaire. J’ai aimé la manière dont nous avons joué. Nous avons été compétitifs, et nous avons été intenses. Nous étions agressifs sur la rondelle, nous avons créé de la circulation et nous avons frappé trois poteaux. J’accorde toujours de l’importance à notre façon de jouer, et je crois que nous avons joué un bon match de hockey. »

La meilleure chance de Montréal en première période est survenue à mi-chemin de l’engagement. Brandon Prust a lancé depuis l’arrière du but de Bishop et la rondelle s’est retrouvée sur le bâton de Tomas Plekanec, seul devant le filet. Plekanec a tiré à bout portant sur Bishop, mais le gardien des Sénateurs a repoussé la rondelle avec sa jambière.

Ottawa a aussi raté une belle chance de s’inscrire au tableau deux minutes plus tard. Kyle Turris se dirigeait au filet, mais il a été rabattu sur la patinoire. Plekanec a alors repris le contrôle de la rondelle et a tenté d’effectuer une passe soulevée, qui s’est toutefois retrouvée sur la lame du bâton de Jakob Silfverberg. Le Suédois a décoché un tir des poignets, qui a cependant été stoppé par Price.

Les Sénateurs ont frappé les premiers en deuxième période, quand Chris Neil a effectué une longue passe à Dziurzynski. L’ailier gauche y est allé d’un lancer frappé du haut du cercle de mise en jeu à la droite du gardien, et la rondelle est passée sous le gant de Price, qui voudrait bien revoir ce lancer, à 6:49, et Ottawa menait alors 1-0. Il s’agissait du deuxième but de Dziurzynski cette saison.

Montréal a obtenu une excellente chance de créer l’égalité quelques minutes plus tard, sur une descente à trois contre deux. Prust a remis la rondelle à Plekanec, qui l’a aussitôt refilée à Brian Gionta. Ce beau jeu de passes a permis au capitaine des Canadiens de se présenter seul devant le gardien, mais Bishop a résisté encore une fois avec un arrêt de la jambière.

Les Canadiens ont finalement profité d’un jeu de puissance tard en deuxième pour niveler la marque. Alors que Neil se trouvait au cachot pour rudesse à 18:32, Andrei Markov a laissé partir un puissant lancer de la ligne bleue qui a trompé la vigilance de Bishop alors qu’il ne restait que quatre secondes à écouler à la période. Max Pacioretty a récolté une mention d’aide sur le jeu, ce qui lui donne quatre buts et quatre passes à ses six dernières rencontres. Il mène les pointeurs de son équipe avec 14 points.

Puisque la troisième période n’a été le théâtre d’aucun but, la prolongation a été nécessaire. Encore une fois, Bishop a dû se signaler, surtout pendant que Turris s’est rendu coupable d’accrochage dans la première minute de jeu de la période supplémentaire. Pacioretty, Markov et Desharnais ont dirigé plusieurs lancers vers le gardien des Sénateurs, mais celui-ci a frustré les joueurs des Canadiens.

Dans les dernières secondes de la prolongation, Regin s’est amené à toute vitesse dans le territoire de Montréal et a décoché un lancer qui a battu Price, mais qui a arrêté sa course sur la barre transversale.

Regin a été ajouté à l’alignement d’Ottawa à la dernière minute lundi soir. MacLean n’avait pas l’intention de le faire jouer. Le joueur danois avait d’ailleurs raté les sept dernières parties des siens en raison d’une blessure à la poitrine.

« J’avais déjà déclaré qu’il n’y aurait pas de changement à l’alignement lundi matin, explique MacLean. Peter est toutefois entré dans mon bureau et m’a annoncé qu’il voulait jouer et qu’il était prêt. C’est un vétéran, et s’il vient me dire qu’il est prêt à jouer, je dois respecter cela. »

Après avoir retrouvé son rythme pendant la rencontre, Regin avait bien l’impression qu’il allait être sélectionné pour s’exécuter en fusillade.

« Je trouvais que j’avais relativement bien joué, analyse Regin. J’ai obtenu quelques chances, et l’entraîneur aime bien choisir des joueurs qui ont connu un bon match. »

« La semaine dernière, nous avons donné la chance à quelques jeunes joueurs de tirer, rappelle MacLean. Ce soir, nous avons choisi d’y aller avec l’expérience. »

 

La LNH sur Facebook