Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

À la veille du retour de Semin, les commentaires de Brouwer ajoutent un peu de piquant

lundi 2013-02-25 / 21:05 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


À la veille du retour de Semin, les commentaires de Brouwer ajoutent un peu de piquant

ARLINGTON, Virginie – Le séjour d’Alexander Semin avec les Capitals de Washington était parfois étonnant, parfois décevant, mais il fut rarement banal.

Si sa première visite au Verizon Center dans un uniforme adverse n’a pas fait les manchettes dans la LNH, l’attaquant Troy Brouwer, des Capitals, pourrait avoir soulevé les passions, lundi.

Brouwer ne s’est pas retenu quand il est venu le temps de parler de Semin, qui a signé un contrat d’un an d’une valeur de 7 millions $ avec les Hurricanes de la Caroline l’été dernier après avoir joué pendant sept saisons avec les Capitals.

« Il y a des soirs tu ne savais même pas s’il allait sur présenter sur la patinoire, a déclaré Brouwer. C’est difficile de jouer avec des gars comme cela, car tu ne sais jamais ce qu’ils vont offrir comme performance. »

Semin a connu trois saisons de 30 buts avec les Capitals, et il a connu des périodes au cours desquelles il a mieux fait que son compatriote et ami, Alex Ovechkin, et au cours desquelles, il a produit comme l’un des meilleurs joueurs du monde.

Ses coéquipiers disaient de Semin qu’il avait plus de talent naturel que Ovechkin. Au cours du séjour de Bruce Boudreau derrière le banc des Capitals, il a été au centre de plusieurs faits saillants avec son incroyable tir des poignets et avec sa détermination à tenter des feintes et faire des passes que la plupart des autres joueurs n’auraient jamais osé faire.

Il y avait aussi l’autre face du jeu de Semin – de mauvaises pénalités, des efforts nonchalants, des profondes léthargies, de longues périodes de réadaptation pour des blessures mineures – et ce côté pouvait fait enrager les amateurs, les entraîneurs et ses coéquipiers. Les ex-joueurs des Capitals, Matt Bradley et David Steckel, avaient eu des mots très durs envers l’éthique de travail de Semin après qu’ils eurent quitté l’équipe.

Ses ex-coéquipiers haussaient les épaules quand on les questionnait sur les carences de Semin, mais Brouwer a été le premier joueur de l’actuelle édition des Capitals à ne pas retenir ses commentaires sur le talentueux Russe.

« Ce fut difficile de perdre ses talents de marqueur quand il voulait jouer, a lancé Brouwer. Mais dans l’ensemble, je pense que nous faisons bien sans lui. »

Plus tard dans l’entrevue, Brouwer a été interrogé sur le changement de culture des Capitals qui ont été dirigés par trois entraîneurs dans une courte période de temps. Même si d’autres joueurs ont quitté l’équipe, il était facile de déduire que certains commentaires de Brouwer visaient directement ou indirectement Semin.

« Il n’y a plus de surprise, a dit Brouwer. On n’a pas à deviner comment l’équipe va jouer tel soir et si on va se présenter. On saute sur la patinoire et on sait que tous les joueurs vont travailler fort, qu’ils vont tout donner soir après soir. Et c’est ce qui rend le travail de l’entraîneur beaucoup plus facile, car il n’a pas à deviner qui s’est présenté. Il n’a qu’à appeler les trios et suivre son plan de match. Nous sommes tous responsables. Chacun sait exactement quoi attendre des autres.

« Je n’ai pas joué longtemps sous les ordres de Bruce (Boudreau), mais c’était vraiment nonchalant. Certains gars pouvaient faire tout ce qui leur plaisait, ils n’étaient pas responsables. Et puis, quand nous avons connu quelques ennuis, et qu’il fallait être responsable, disons que ça n’a pas été reçu à bras ouverts. »

Semin a marqué 197 buts et totalisé 408 points en 469 matchs avec les Capitals. Il occupe le cinquième rang de la franchise au chapitre des buts et il est à égalité avec Kelly Miller en 14e place au chapitre des points.

Quand il était à son mieux, les Capitals représentaient une des attaques les plus menaçantes de la ligue. Avec Ovechkin sur un trio et Semin sur un autre, les Capitals avaient deux des meilleurs marqueurs de la LNH et pouvaient causer des ennuis aux entraîneurs adverses qui tentaient de leur opposer tel ou tel trio.

Ovechkin et Semin étaient, et demeurent, de très bons amis à l’extérieur de la patinoire. Le capitaine des Capitals prévoit même aller souper avec Semin, lundi soir. Ils se parlent au moins un fois par semaine.

« C’est certain », a dit Ovechkin quand on lui a demandé s’il aimerait que Semin joue encore avec les Capitals. « Il est un grand joueur, un bon gars, mais ce sont les affaires. Ce n’est pas à nous de garder les joueurs. »

Semin a marqué quatre buts et amassé 14 points en 17 matchs avec les Hurricanes, qui dominent la section Sud-Est, six points devant les Capitals qui occupent la dernière place.

Il a fait l’une des plus belles passes de la saison 2012-13, jeudi soir, quand il a permis à Jiri Tlusty de marquer. Dimanche, il a obtenu trois points dans la victoire de 4-2 contre les Islanders de New York.

« Je viens de lire les commentaires de Troy Brouwer au sujet de Semin », a écrit l’attaquant des Hurricanes, Tim Brent (@Brenter37) sur son compte Twitter, lundi. « Je peux dire au nom de mes coéquipiers que nous aimons beaucoup l’avoir avec nous et qu’en raison de sa constance et son éthique de travail, on lui doit une grande part de nos succès. PAS seulement avec ses habiletés de marqueur. J’espère qu’il restera avec nous. »

Les Capitals ont remporté quatre de leurs six derniers matchs, mais ils se retrouvent en 14e place de l’Association de l’Est et ils se doivent de l’emporter contre n’importe qui, mais surtout contre leurs rivaux de section s’ils veulent participer aux séries éliminatoires pour une sixième année consécutive.

Le talent de Semin est indéniable, mais il est certainement possible que les deux parties devaient se séparer pour s’épanouir. Les déclarations de lundi pourraient ajouter un peu de piquant au match de mardi soir qui sera présenté au Verizon Center et qui était déjà assez important.

« Probablement », a répondu Ovechkin quand on lui a demandé si Semin aurait le couteau entre les dents. « Il veut juste démontrer qu’ils ont commis une erreur. Tous les joueurs agiraient ainsi. Ce sera un bon match. »

L’entraîneur en chef des Capitals, Adam Oates, comprend ce que vit Semin à la veille d’affronter son ancienne équipe. Oates avait amassé quatre assistances dans une victoire de 7-2 quand il avait affronté pour la première fois une de ses anciennes équipes dans la LNH.

« Je suis certain que Semin aura des papillons dans l’estomac. Tu affrontes des joueurs que tu connais. J’ai trouvé cela difficile la première fois que ça m’est arrivé, surtout après avoir connu beaucoup de succès avec ton ancienne équipe. C’est impossible de ne pas avoir de sentiments. »

 

La LNH sur Facebook