Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le Canadien continue de gagner tout en relevant son niveau de jeu

dimanche 2013-02-24 / 11:16 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


Le Canadien continue de gagner tout en relevant son niveau de jeu

MONTRÉAL - Il n'y a pas si longtemps, on parlait encore du penchant qu'avait le Canadien pour perdre des avances. Nonobstant la défaite en prolongation de jeudi dernier contre les Islanders de New York, les hommes de Michel Therrien sont en voie de faire oublier cette mauvaise habitude.

Lors de leur victoire de 3-0 contre les Rangers de New York, samedi au Centre Bell, les joueurs du club montréalais ont marqué tous leurs buts en deuxième période, puis ils ont fermé la porte en troisième, sans équivoque. Jamais on n'a senti que les visiteurs s'apprêtaient à renverser la vapeur.

Cette étanchéité en défensive est venue faire écho à celle que le Canadien a affichée mardi dernier à New York, également face aux Rangers, à qui on prédisait pourtant une bonne saison.

«On ne peut pas parler de hasard, a souligné Lars Eller avant de profiter d'un congé d'entraînement, dimanche, à l'instar de ses coéquipiers. Si les Rangers ont mal paru, c'est parce que c'est nous qui les avons fait mal paraître.»

Le Canadien a en effet l'allure d'une équipe de mieux en mieux rodée. Les moments de faiblesse sont de plus en plus rares et de courte durée.

«Le calendrier est exigeant, alors il faut trouver des façons de profiter des entraînements pour s'améliorer, tout en gérant bien le niveau d'énergie des joueurs, a fait remarquer Therrien, qui a vu les siens récolter sept points sur une possibilité de huit au cours de la dernière semaine. On s'approche de plus en plus du niveau recherché. La troisième période (du match de samedi) en est un bon exemple. Les joueurs ont continué d'être combatifs et ils ont joué sans peur. C'est de cette façon qu'on veut jouer.

«Quand on s'en éloigne, on devient vulnérable. Mais j'aime la capacité des gars à rebondir par la suite quand ça arrive», a par ailleurs dit Therrien, dont l'équipe n'a pas encore subi deux défaites consécutives en temps réglementaire cette saison.

«Les gars achètent le système. Et tout le monde voit bien que ça fonctionne, alors c'est plus facile de se convaincre que c'est la bonne chose à faire», a relevé Carey Price.

«On parle depuis le début du camp de la nécessité d'être une équipe difficile à affronter, a ajouté l'entraîneur du CH. Les gens pensent souvent que ça veut dire qu'on veut être une équipe robuste. Mais ça veut également dire qu'il faut prendre de bonnes décisions avec la rondelle, enlever du temps et de l'espace à l'autre équipe. On réussit bien ces choses-là et les joueurs semblent s'en faire une fierté.»

Ce ne sera pas de refus alors que le Canadien va disputer sept de ses huit prochains matchs à l'étranger, en l'espace de 14 jours. La séquence va commencer lundi à Ottawa, contre les Sénateurs, et se poursuivra mercredi à Toronto, face aux Maple Leafs.

Le CH fera ensuite une saucette au Centre Bell samedi prochain, à l'occasion de la visite des Penguins de Pittsburgh, puis se rendra à Boston le lendemain pour affronter les Bruins. Suivront des matchs à Long Island contre les Islanders le mardi suivant, à Raleigh contre les Hurricanes le jeudi 7 mars, puis à Tampa et à Sunrise, en Floride, lors du week-end des 9 et 10 mars.

Le Canadien aura donc besoin de la contribution de tous ses joueurs pour rester en haut de tableau dans l'Association Est. Là aussi ça semble bien parti, puisque tous les trios semblent bien fonctionner depuis un moment, peu importe qui joue avec qui.

Même si c'est le trio composé de Eller, Alex Galchenyuk et Erik Cole qui a produit les trois buts, samedi, les autres unités ont également bien paru. En l'absence de Rene Bourque, malade, Tomas Plekanec et Brian Gionta ont obtenu des occasions de marquer avec Brandon Prust, tout comme David Desharnais et Max Pacioretty avec Brendan Gallagher.

«C'est ce qui fait le succès de l'équipe depuis le début de la saison, a souligné Desharnais. Tout le monde fait son petit boulot, mais en même temps, il y a toujours un trio qui finit par connaître une bonne soirée. C'est une recette gagnante.»

«Si tu veux avoir du succès sur une longue période, tu as besoin de la contribution de tout le monde, chacun dans son rôle. C'est ce qu'on a présentement», a indiqué Therrien.

 

La LNH sur Facebook