Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Cole, Galchenyuk et Eller permettent au Canadien de vaincre les Rangers

dimanche 2013-02-24 / 2:06 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

MONTRÉAL - Brendan Gallagher a connu une excellente soirée aux côtés de David Desharnais et Max Pacioretty. Ce sont toutefois Erik Cole, Alex Galchenyuk et Lars Eller qui ont donné la victoire au Canadien. Avec l'aide, par la bande, du psychologique sportif du Canadien, Sylvain Guimond.

Cole, Galchenyuk et Eller ont chacun connu une soirée d'un but et une aide, samedi au Centre Bell, alors qu'ils ont réussi tous les filets du match à l'occasion de la victoire de 3-0 du Canadien aux dépens des Rangers de New York.

Cole, qui a mis fin à une disette de neuf rencontres sans point, et Galchenyuk ont chacun réussi leur troisième but de la saison. Eller en était à son deuxième.

Si la soirée pourrait signaler la fin de la léthargie de Cole, elle est surtout venue confirmer le retour en force d'Eller, qui avait été relégué aux gradins en début de campagne. Mais ce retour ne s'est pas fait en criant ciseau. Le Danois de 23 ans a indiqué, après le match, qu'il a eu recours aux services du psychologue du Tricolore.

«Ça aide plus qu'on pourrait le penser, a souligné Eller. Même si, au bout du compte, malgré tout l'encadrement qu'on peut donner à un joueur, c'est le joueur lui-même qui doit faire le travail qui doit être fait.»

«Le hockey, c'est souvent dans la tête, a souligné Michel Therrien. Il y a des joueurs de hockey qui ont des habiletés, mais quand ça va moins bien, ils se mettent à douter d'eux. Tant mieux si un gars comme Sylvain Guimond peut l'aider. Lars a connu tout un match.

«Lars a mérité son temps de glace parmi un des trois premiers trios, a ajouté l'entraîneur du CH. Il est capable de jouer en avantage et désavantage numérique, alors il est un joueur important pour notre équipe.»

«Vient un temps où un joueur doit définir le genre de joueur qu'il veut être, et j'ai le sentiment d'en être rendu à ce stade», a par ailleurs affirmé Eller, qui a dit s'inspirer grandement de Tomas Plekanec, qui excelle dans les deux sens de la patinoire, et aussi quand la pression est forte.

«C'est le genre de joueur que je veux être, et que je cherche à devenir.»

Même si Gallagher n'a pas amassé de point, il a montré qu'il n'est plus affecté par la commotion cérébrale qu'il a subie samedi dernier. Il a tenu sa promesse en continuant de jouer comme il l'a fait jusqu'ici cette saison.

«J'ai reçu quelques coups à la tête, ce qui m'a permis de prendre confiance, a lancé Gallagher avec son éternel sourire. Je me suis senti de mieux en mieux au fur et à mesure que le match avançait, j'ai pu m'acclimater au rythme du match.»

C'est finalement Rene Bourque, victime de symptômes de grippe, qui a été l'attaquant retranché chez le Tricolore. Même s'il n'était pas à 100 pour cent de sa forme, Brandon Prust l'a remplacé aux côtés de Plekanec et Brian Gionta et ce trio a bien fait lui aussi.

Carey Price a effectué 17 arrêts en route vers son deuxième blanchissage de la saison — son deuxième à ses quatre plus récents départs — et le 18e de sa carrière. Martin Biron a affronté 18 tirs.

Le Canadien complète donc la semaine avec une récolte de sept points sur une possibilité de huit. Le club montréalais disputera encore quatre matchs au cours de la prochaine semaine, dont trois à l'étranger. Ça commence avec une rencontre à Ottawa, lundi, face aux Sénateurs.

Déblocage en deuxième

Ç'a pris un peu plus d'une période pour que les choses débloquent pour le Canadien, samedi, ainsi que pour Cole et le reste de son trio. Mais leur travail en deuxième période a suffi pour faire la différence, alors que le Tricolore a enfilé trois buts.

Vingt secondes après la fin d'un jeu de puissance montréalais, à 1:20, Cole a tiré sur réception après avoir vu Eller repêcher dans le coin une rondelle qui a dévié sur un patin en se rendant au no 72.

Galchenyuk a fait 2-0 à 13:36, après s'être présenté en soutien à Eller et avoir effectué une feinte qui lui a permis de contourner Brad Richards. Et Eller a marqué pendant un avantage numérique avec 25,3 secondes à jouer, en tirant pendant que Cole servait d'écran devant Biron.

Entre-temps, Ryan McDonagh a payé pour ses péchés. Après des mises en échec douteuses aux dépens de Pacioretty et Prust, qui n'ont pas été pénalisées, le défenseur des Rangers a dû retraiter au vestiaire pour le reste de la soirée après une dure mise en échec de Pacioretty. Ce dernier a été sanctionné sur le jeu, mais le CH a facilement écoulé le désavantage numérique.

McDonagh aurait subi une commotion cérébrale sur le jeu, et il ne faut pas exclure que la LNH jette un coup d'oeil sur la reprise de l'incident.

Les hommes de Therrien ont fait les petites choses qui font une grande différence, en troisième, si bien que les Rangers n'ont jamais vraiment eu l'occasion de revenir dans le match.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 2-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
La série est égale 2-2
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-1
vs.
St. Louis mène la série 2-1
vs.
Anaheim mène la série 2-1
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook