Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Cole et Eller récoltent trois points chacun et le Tricolore blanchit les Rangers 3-0

samedi 2013-02-23 / 23:30 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Cole et Eller récoltent trois points chacun et le Tricolore blanchit les Rangers 3-0


MONTRÉAL – John Tortorella aura peut-être trouvé le match ennuyant, mais le troisième trio du Tricolore n’est probablement pas du même avis.

Erik Cole, Lars Eller et Alex Galchenyuk ont inscrit un filet et récolté deux points chacun, samedi, pour aider le Canadien de Montréal à blanchir les Rangers de New York 3-0.

En ouvrant le pointage en tout début de deuxième période, Cole a inscrit son premier but depuis le 3 février contre les Sénateurs d’Ottawa et amassé son premier point en 10 matchs.

Eller a parlé de l’importance de se reprendre en main quand les choses se déroulent moins bien, comme ce fut le cas pour lui en début de campagne.

« Il y a un moment dans ta carrière où tu te dois de définir quel genre de joueur tu veux devenir et prendre les décisions qui vont avec, a-t-il mentionné. Je sens que j’en suis là. J’ai aussi consulté un psychologue sportif, qui peut avoir beaucoup plus d’impact qu’on le croit. Bien sûr au final tout revient au joueur, mais le psychologue te donne des pistes de solutions et t’aide à retrouver le droit chemin. C’est un aspect différent du sport que plusieurs personnes sous-estiment. »

C’est à Sylvain Guimond qu’Eller a fait appel, qui agit comme consultant en psychologie du sport pour le Canadien depuis octobre. Guimond est venu en relève à David Scott, qui travaillait avec le CH (12-4-2) depuis quelques années.

L’entraîneur Michel Therrien s’est dit extrêmement satisfait du rendement d’Eller samedi, et est très heureux que le recours à un service offert par l’équipe ait pu l’aider.

« À mes yeux c’est quelque chose de très personnel, a-t-il commenté. Le hockey, c’est souvent dans la tête. Les joueurs qui ont des habiletés se mettent souvent à douter d’eux-mêmes lorsque ça va moins bien. Tant mieux si un gars comme Sylvain Guimond peut aider Lars Eller. C’est un service qu’on offre, il y en a qui l’utilisent et qui pensent qu’ils en ont besoin. »

Carey Price a repoussé les 17 lancers qui ont été dirigés vers lui pour signer son deuxième jeu blanc de la saison et son 10e gain de la campagne, ce qui lui permet de conserver son premier rang dans la LNH au chapitre des victoires.

Lorsqu’appelé à expliquer comment ses joueurs réussissaient à limiter les tirs au but de l’adversaire récemment, Therrien a mentionné que c’était une question de philosophie d’équipe.

« Ça fait longtemps, depuis le début du camp d’entraînement en fait, qu’on dit qu’on veut être une équipe contre qui c’est difficile de jouer, a-t-il analysé. Quand on dit ça, les gens pensent que ça veut dire qu’on veut jouer un jeu physique, mais ce n’est pas ça. C’est plutôt prendre des bonnes décisions avec la rondelle, enlever du temps et de l’espace à l’autre équipe. Tout ça fait partie du concept. Ce qui est bien c’est qu’on l’exécute bien, et que les joueurs semblent aller chercher de la fierté à le faire. »

Il s’agissait d’un deuxième affrontement en cinq jours entre les deux équipes, le Canadien l’ayant également emporté 3-1, mardi, au Madison Square Garden. À la suite du match, l’entraîneur des Rangers (8-7-2) avait déclaré qu’il venait d’assister à l’une des pires rencontres qu’il ait jamais vues. Son gardien no 1 Henrik Lundqvist avait quant à lui dit du style de jeu du CH qu’il était « extrêmement ennuyant ».

Il y a fort à parier que les membres de l’organisation des Rangers n’auront pas davantage apprécié le match de samedi, qui a vu les deux équipes connaître un départ très lent. Après 20 minutes de jeu, le Canadien n’avait décoché que trois tirs au but, contre six pour New York.

La meilleure chance de marquer en a été une du Tricolore, et est survenue avec un peu plus d’une minute d’écoulée à la période, alors que Brendan Gallagher et David Desharnais se sont amenés à 2-contre-1 en territoire adverse. Gallagher a passé à son joueur de centre, Desharnais s’est défait de son couvreur Jeff Halpern, mais Martin Biron a fermé la porte.

Cole a inscrit le premier filet du match à 1:20 de la période médiane. Du coin de la patinoire, Eller a envoyé le disque vers le filet, le défenseur Matt Gilroy l’a repoussé immédiatement, mais l’a donné directement sur la lame du bâton de Cole à l’embouchure du filet. Cole n’a eu qu’à tirer sur réception pour marquer son troisième de la campagne.

Galchenyuk a doublé l’avance des siens à 13:36 de l’engagement grâce à un but spectaculaire. Eller est entré dans le territoire et a fait un pivot avant de passer à Galchenyuk, qui a réalisé une belle feinte pour se faufiler jusqu’au filet. La recrue a tenté de prendre un tir, mais la rondelle a dévié sur le bâton de Dan Girardi et flotté jusqu’au-dessus de l’épaule de Biron et dans le filet.

Le meilleur trio du Tricolore samedi s’est également illustré en avantage numérique, pendant que Marian Gaborik était au cachot pour avoir accroché en toute fin de période. Eller a complété un tic-tac-toe parfait, amorcé par P.K. Subban à la pointe. Subban a ensuite remis à Galchenyuk à la gauche filet et Galchenyuk a passé à Eller, qui a déjoué Biron entre les jambières.

Biron a terminé la rencontre avec 15 arrêts sur 18 lancers, lui qui en était à son troisième départ de la saison.

Après avoir raté les trois derniers matchs des siens en raison d’une commotion cérébrale, Gallagher a obtenu le feu vert des médecins samedi matin pour revenir au jeu face aux Rangers.

Rene Bourque n’a quant à lui pas été en mesure d’affronter New York, lui qui souffre d’une grippe. C’est Brandon Prust qui a pris sa place au sein du trio de Tomas Plekanec et Brian Gionta.

Prust, un des sept joueurs à ne pas avoir foulé la glace du Complexe sportif de Brossard pour l’entraînement optionnel samedi matin, était un cas incertain pour samedi en raison d’une blessure au haut du corps. Il a finalement été en mesure de prendre part à la rencontre.

Michael Del Zotto et Arron Asham étaient les absents du côté des Rangers.

La troupe de Therrien a maintenant récolté un point dans un septième match d’affilé, ce qui lui a permis de demeurer au sommet du classement dans l’Est.

Le Tricolore s’envolera pour l’Ontario afin d’y affronter les Sénateurs d’Ottawa lundi et les Maple Leafs de Toronto mercredi, avant de revenir à Montréal pour disputer ses trois matchs suivants.

 

La LNH sur Facebook