Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Flyers ont remonté les Jets

samedi 2013-02-23 / 20:45 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Flyers ont remonté les Jets


PHILADELPHIE – Les Flyers de Philadelphie ont survécu à un autre mauvais début de rencontre et sont parvenus à combler un déficit de deux buts pour triompher des Jets de Winnipeg 5-3 samedi après-midi.

Avec 7:17 à jouer en première période, les Flyers tiraient de l’arrière 1-0 et étaient dominés 12-1 au total des tirs au filet. Mais ils ont dirigé 16 tirs dans les dernières minutes de l’engagement et marqué un but qui créaient l’égalité.

« Les 10 premières minutes n’étaient pas belles à voir, a confessé Daniel Brière. À partir de là nous avons pris le contrôle. On ne leur a pas donné grand-chose. C’est assez bizarre la façon dont le match s’est déroulé. »

Le but de Wayne Simmonds en avantage numérique à 8:57 de la troisième période a fait la différence et Zac Rinaldo a confirmé la première victoire de la saison des Flyers lorsqu’ils tirent de l’arrière après 40 minutes (1-7) en marquant dans un filet désert à une seconde de la fin.

Simmonds a été trouvé seul à l’embouchure du filet par Brayden Schenn, qui avait attiré trois adversaires après avoir saisi une passe de Jakub Voracek.

« Je n’ai pas eu beaucoup à faire, a reconnu Simmonds. Jake et Schenn ont fait tout un jeu. Je n’ai eu qu’à crier pour qu’on me passe la rondelle et le filet était désert. »

Schenn a complété sa journée de travail avec deux buts, une première cette saison, et une aide, Claude Giroux a amassé un but et une aide et Voracek a porté à cinq sa séquence de matchs avec au moins un point en ajoutant trois mentions d’aide à sa fiche. Trois buts ont été réussis en avantage numérique.

Rinaldo a aussi distribué12 mises en échec en moins de 15 minutes passes sur la patinoire.

Evander Kane, Olli Jokinen et Alexander Burmistrov ont été les marqueurs des Jets, qui subissaient une première défaite en quatre matchs sur la route.

Kane a marqué le premier but contre les Flyers pour la 11e fois en 20 matchs et la troisième de suite, à 4:48 du premier engagement. Laissé fin seul devant le filet d’Ilya Bryzgalov, il a profité de la passe de Nik Antropov venue de derrière le filet où il s’était emparé de la rondelle après le tir imprécis de Dustin Byfuglien. Kane a au moins un point à ses six derniers matchs.

« De toute évidence on ne jouait pas très bien, a avoué Simmonds. On savait qu’il fallait faire quelque chose. Il fallait retrouver nos jambes et nos esprits, et je pense qu’après on les a surclassés avec 15 tirs de suite. C’était parti. »

« On n’a simplement pas été capable de tenir le coup », a constaté l’entraîneur des Jets Claude Noel. « C’est ça qui est décevant. Ce scénario est survenu plus d’une fois et il n’y a pas plus déçus que les joueurs. »

Les Jets ont repris une avance, de deux buts même, à la deuxième période, qui s’est terminée 3-2, mais les Flyers ont réussi les trois seuls buts du dernier engagement.

« Nous n’avons pas été très bons en troisième période cette saison, a relevé Giroux. Voir toute l’équipe sortir avec autant d’intensité cette fois a vraiment fait plaisir. Nous avons remporté une victoire sur laquelle nous allons pouvoir construire et je crois que nous avons disputé un très bon match. »

Noel a fait porter le blâme de la défaite sur les unités spéciales. En plus des trois buts accordés en infériorité numérique, les Jets ont été 0-en-4 avec un joueur en plus. Ils ont notamment raté une belle occasion d’égaler la marque lorsque les Flyers ont été punis avec moins de quatre minutes à écouler en troisième période. Les Jets n’ont marqué aucun but en avantage numérique à leurs huit derniers matchs, soit en 21 occasions.

« Nous avons eu quelques chances dont nous n’avons jamais profité, a noté Noel. Et nous leur avons accordé un cinq-contre-trois pour presque deux minutes à la suite d’un jeu qui donne à réfléchir. Que voulez-vous que je vous dise? Nous éprouvons présentement des difficultés en avantage et en désavantage numérique. J’estime que nous avons été très solides si on oublie les unités spéciales. »

Scott Hartnell a effectué un retour au jeu lors de cette rencontre.

« Je me sentais un peu rouillé mais je vais retrouver mon synchronisme, a-t-il prévu. J’ai dit à Claude et à Jake qu’ils jouaient tellement bien que je voulais juste leur remettre la rondelle et aller me placer devant le filet. C’est là que je gagne ma vie. J’ai eu des chances, Jake m’a fait toute une passe et si je n’avais pas été blessé, ç’aurait été un but. Je suis simplement heureux d’être de retour. Il n’y a pas de problème. »

Peu importe ses statistiques offensives, la présence d’Hartnell a été saluée par une équipe qui devait se remettre d’une défaite de 5-3 subie jeudi aux mains des Panthers de la Floride après un piètre effort.

« Ça nous a vraiment soulevé, a estimé Schenn. Il n’est pas seulement un joueur énergique, c’est un meneur dans le vestiaire. C’est toujours bon d’avoir un gars comme lui qui marque des buts et fait sentir sa présence physique. Il amène beaucoup. »

Les Flyers (9-10-1) auront maintenant l’occasion de jouer pour .500 pour la première fois de la saison lorsqu’ils accueilleront les Maple de Toronto lundi.

« Il faut jouer pour beaucoup plus que .500 si on veut participer aux séries de la Coupe Stanley et avoir la chance de lutter pour la Coupe Stanley », a rappelé l’entraîneur Peter Laviolette. « Il faut donc commencer par en arriver là et il fait bon d’avoir quelques matchs à domicile avec l’occasion de se reposer, comme nous le ferons demain. Il faut en profiter. »

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook