Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’excellent début de saison des Blackhawks en chiffres

mardi 2013-02-19 / 13:56 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


L’excellent début de saison des Blackhawks en chiffres

Nous avons dépassé le quart de la saison 2012-13 et deux chiffres nous frappent quand on observe la fiche des Blackhawks de Chicago.

L’un d’eux est 15, le nombre de matchs qu’ils ont joués.

L’autre est 12, pour le nombre de victoires.

La fiche de de 12-0-3 des Blackhawks est remarquable à plusieurs égards. Ils ne sont plus qu’à un match d’égaler la plus longue séquence sans défaite en temps réglementaire en début de saison (16 matchs), une marque détenue par les Ducks d’Anaheim en 2006-07, quand ils avaient commencé la saison avec une fiche de 12-0-4.

Les Ducks avaient terminé cette saison-là en remportant leur deuxième Coupe Stanley. Les Blackhawks connaîtront-ils pareille conclusion?

On ne pourra répondre à cette question avant la fin du printemps. Mais pour l’instant, analysons les chiffres de l’excellent début de saison des Blackhawks:

1,87 – La moyenne de buts accordés par les Blackhawks, les meneurs de la ligue à ce chapitre. Corey Crawford a pris en charge le poste du gardien No 1 avec un départ fantastique – sa moyenne de buts alloués de 1,65 et la quatrième plus basse de la ligue et son taux d’efficacité de ,935 et le cinquième meilleur. Mais en l’absence du gardien québécois les deux derniers matchs, Ray Emery a été solide, ne donnant que trois buts sur 55 lancers. Emery a une fiche de 5-0-0 avec une moyenne de 2,17. La position du gardien était vue comme une faiblesse des Blackhawks avant que la saison commence, mais Crawford et Emery l’ont transformé à une force.

5 – Le nombre de rencontres que les Blackhawks ont disputé devant leurs partisans jusqu’ici cette saison, le deuxième plus petit nombre de la ligue avant le match de mardi contre les Canucks de Vancouver. L’une des raisons, c’est que la saison a commencé pendant qu’un cirque s’installait au United Center, forçant l’équipe à jouer à l’étranger. Ce long voyage ne les a certainement pas importunés, car ils ont conservé une fiche de 8-0-2, ce qui est très loin de la fiche de 18-18-5 qu’ils avaient présentée la saison dernière sur les patinoires adverses.

7 – Le nombre de matchs consécutifs que les Blackhawks sont en train de jouer à domicile. Après trois matchs ils présentaient une fiche de 2-0-1 avant le match de mardi contre Vancouver. Si on considère que la saison dernière, les Hawks dominaient la ligue à égalité avec 27 victoires devant leurs partisans, ils ont une excellente possibilité d’augmenter leur priorité au sommet de l’association.

12 – Le nombre de points de Marian Hossa après 15 matchs. L’expérimenté attaquant pourrait être l’un de ceux qui a le plus profité du lock-out. Hossa a pu profiter de temps supplémentaire pour récupérer complètement de sa commotion cérébrale subie lors des séries éliminatoires du printemps 2012.

19 – Le nombre de matchs que les Blackhawks ont eu besoin pour remporter leur 12e victoire la saison dernière quand ils avaient entrepris la campagne avec une fiche de 12-4-3.

21 – Le nombre de points de Patrick Kane en seulement 15 matchs. En 2009-10, Kane a connu sa meilleure saison avec 30 buts, 58 assistances et 88 points, mais ses statistiques ont baissé dans les trois catégories à chacune des deux saisons suivantes. Avant le début de la campagne, Kane avait déclaré à LNH.com : « Je considère que j’ai des choses à prouver. » Dans le premier quart de la saison, il a démontré qu’il était encore un joueur élite, lui qui a connu sept matchs de deux points ou plus, près de la moitié des 15 qu’il avait connus en 82 matchs la saison dernière.

23 – Le nombre de joueurs utilisés par les Hawks cette saison, le troisième plus bas de la ligue. Dans une saison écourtée, la santé des joueurs est primordiale et les Hawks ont été chanceux jusqu’à maintenant. Le défenseur Steve Montador, qui se remet d’une commotion cérébrale, et l’attaquant Daniel Carcillo, qui n’a pas joué depuis le match d’ouverture en raison d’une blessure à un genou, sont les deux seuls à avoir raté des matchs. Le reste de l’équipe est en santé.

37 – Le nombre de buts qu’ils ont marqués à forces égales, deuxième dans la ligue. L’avantage numérique des Hawks est peut-être une de leurs seules « faiblesses » en ce début de saison, car avant les matchs de mardi, ils occupaient le 12e rang de la ligue avec un pourcentage de réussite de 18,5 pour cent. Mais avec leur puissante attaque, ce n’est qu’une question de temps avant que l’avantage numérique des Blackhawks ne se mette en marche. Et quand l’unité en avantage numérique débloquera, jumelée à leur efficacité à forces égales, les gardiens adverses n’auront qu’à bien se tenir.

51 – Le nombre de buts marqués par les Hawks, le cinquième plus haut total de la ligue. L’attaque de l’équipe a également été bien répartie. Trois joueurs ont inscrit au moins six buts, quatre totalisent au moins 10 points et 15 ont marqué au moins un but. Outre Kane, qui totalise neuf buts, en égalité au sixième rang de la ligue à ce chapitre, on retrouve Jonathan Toews qui en a marqué sept et Hossa qui a marqué six. Parmi les joueurs qui ont totalisé au moins 10 points, on retrouve Kane avec 21, Toews avec 15, Patrick Sharp avec 13 et Hossa a 12.

89,1 – Le pourcentage des Blackhawks en désavantage numérique, au troisième rang de la LNH. Les Hawks ne se sont retrouvés à court d’un joueur seulement 55 fois (au septième rang de la ligue), mais ils n’ont accordé que six buts en pareilles circonstances, en égalité pour le deuxième plus bas total de la LNH.

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook