Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Tippett et Burke procurent un solide duo défensif aux Coyotes

mardi 2013-02-19 / 13:14 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

À son premier match dans la LNH en près de deux ans après avoir été rappelé des Coyotes de Phoenix, Chad Johnson a effectué 21 arrêts contre les Predators de Nashville pour réussir son premier jeu blanc dans la ligue. Pour la plupart des gardiens, ce fait aurait été un couronnement.

Pour les Coyotes, c’est chose normale.

À la suite du rappel de Johnson de Portland de la Ligue américaine de hockey, le gardien no 1 Mike Smith, qui venait de soigner une blessure au bas du corps, a réussi trois blanchissages en huit matchs. Cela démontre la qualité de la défense implantée par l’entraîneur en chef Dave Tippett depuis son entrée en fonction au début de la saison 2009-10. C’est un système qui a grandement bénéficié du travail de l’entraîneur des gardiens Sean Burke.

« Je considère qu’il est le meilleur », a déclaré Tippett en parlant de Burke. « Il fait tout un travail pour nous. »

Burke n’était pas supposé devenir l’un des meilleurs entraîneurs de gardien de la ligue. Il a d’abord été embauché à titre de directeur du développement des espoirs par le directeur général des Coyotes, Don Maloney, en 2008. Mais à l’arrivée de Tippett, 18 mois plus tard, Maloney a demandé à Burke d’être l’entraîneur des gardiens de l’équipe. C’était un poste naturel pour un homme qui a lutté contre l’adversité plus d’une fois au cours de sa carrière de 18 saisons au cours de laquelle il a remporté 324 victoires.

« Il a vu des habiletés d’entraîneur en moi que j’ignorais », a déclaré Burke, qui a joué cinq saisons avec les Coyotes et qui a été candidat au trophée Vézina alors qu’il jouait à Phoenix en 2002. « Je n’avais pas beaucoup confiance en moi quand j’ai été échangé aux Coyotes. Ma carrière faisait un peu du surplace. Benoit Allaire qui était alors mon entraîneur, m’a pris à part et m’a dit : ‘Je pense que tu peux devenir le meilleur de la ligue.’ »

La collaboration avec Allaire a peut-être ajouté quelques saisons à la carrière de Burke, un beau témoignage pour celui qui est considéré parmi les plus grands gourous des entraîneurs des gardiens de la ligue. Allaire avait auparavant travaillé avec José Théodore à Montréal, et a passé les huit dernières saisons avec les Rangers de New York et Henrik Lundqvist.

Quand les Coyotes ont confié la défense de leur but à Smith au début de la dernière saison, l’expérience de Burke à titre de gardien est entrée en jeu. À cette époque, Smith n’avait jamais remporté plus de 14 matchs en une saison et avait été embauché afin de remplacer Ilya Bryzgalov, qui venait de signer un contrat à long terme avec les Flyers de Philadelphie. Le Russe avait joué les quatre dernières saisons avec les Coyotes où il avait établi une marque pour le plus grand nombre de victoires de la franchise chez un gardien.

« Nous avons obtenu Mike au bon moment. Il était sur la pente descendante. Dans son esprit, il n’était pas loin d’être exclu de la LNH. Il était frustré, car il savait qu’il était un bien meilleur gardien qu’il l’avait démontré, a dit Burke. Je me rappelle certaines périodes de ma carrière où je me disais que j’avais besoin d’une chance. Quand Mike a réalisé qu’il allait obtenir cette chance, il n’a pas voulu la laisser passer. »

C’est certainement un euphémisme, mais la saison dernière, Smith a atteint des sommets personnels dans chaque catégorie, soit le nombre de victoires, la moyenne de buts accordés et le pourcentage d’efficacité. Ce n’était pas la première fois que Tippett et Burke aidaient un gardien à reprendre sa carrière en main.

En 2009-10, Bryzgalov avait réussi un jeu blanc à son deuxième départ de la saison en route vers une campagne de 42 victoires, un record d’équipe établi sous la direction de Tippett et de Burke. Ce dernier en était alors à sa première saison à titre d’entraîneur des gardiens des Coyotes.

Smith n’a pas réussi comme Johnson l’a fait un jeu blanc à son premier départ, ou à son deuxième match comme Bryzgalov, mais en fin de saison, l’année dernière, il a connu une séquence historique.

Au cours des deux dernières semaines, Smith n’a pas accordé un seul but pendant 234 minutes 25 secondes de jeu. Il a réussi trois blanchissages de suite, a bloqué 136 tirs consécutifs, et en 16 périodes il n’a accordé que deux buts, menant les Coyotes à leur premier titre de section et à leur première présence en finale de l’Association de l’Ouest.

Cette saison, l’excellent travail de Burke ne se limite pas seulement à la LNH. À titre d’entraîneur des gardiens et adjoint au directeur général des Coyotes, Burke a travaillé avec l’espoir no 1 chez les gardiens de l’organisation, Mark Visentin, âgé de 20 ans.

Il y a même le fils de Burke, Sean, un gardien avec les Winterhawks de Portland de la Ligue de l’Ouest, qui est présentement classé au 13e rang parmi les gardiens nord-américains par la Centrale de recrutement de la LNH.

Le travail de Burke à Phoenix a été reconnu, mais il doit une partie de cette reconnaissance au système défensif implanté par Tippett. La saison avant l’arrivée de Tippett derrière le banc des Coyotes, leur défense était classée au 24e rang de la ligue, eux qui avaient permis une moyenne de 3,04 buts par match. À sa première saison, avec pratiquement les mêmes joueurs, les Coyotes ont terminé la campagne avec une moyenne de buts accordés de 2,39 par rencontre, la troisième meilleure de la ligue.

« Quand on joue bien, on frustre les adversaires, a déclaré le défenseur Keith Yandle. Quand on applique bien notre système, on n’a pas besoin de quatre, cinq ou six buts pour l’emporter. Nous nous présentons avec une mentalité de l’emporter 1-0, sachant que si nous faisons notre travail et que nous avons le soutien de notre gardien, nous aurons des chances de l’emporter. »

Pour la plupart du temps, les gardiens des Coyotes ont bien fait leur travail. Mais le défi des Coyotes sera de garder intact le duo Tippett-Burke. La saison dernière, Burke a signé une prolongation de contrat qui l’amenait à travailler dans le bureau de direction de l’équipe, un endroit où il aimerait bien travailler à plein temps un de ces jours.

« J’aimerais être directeur général un jour. Mais cela étant dit, j’aime mon travail et je considère que la meilleure contribution que je peux apporter à l’équipe présentement, c’est d’être entraîneur des gardiens », a admis Burke, qui n’hésite pas à vanter celui qui l’a embauché à titre d’entraîneur des gardiens. « Don fait un travail extraordinaire. Si je deviens directeur général un jour, j’aurai eu la chance de travailler avec celui que je considère le meilleur de la ligue. C’est une grande opportunité pour moi. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook