Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Blackhawks démarrent en lion et renversent les champions en titre

dimanche 2013-02-17 / 18:46 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Blackhawks démarrent en lion et renversent les champions en titre


CHICAGO – Les Kings de Los Angeles se sont présentés au United Center dans l’espoir de se venger et de briser les ambitions historiques des Blackhawks de Chicago.

Cependant, les Blackhawks ont fait subir le même sort aux Kings chez eux que celui qu’ils leur avaient réservé au Staples Center lors du match inaugural de la présente campagne. Cette fois-ci, les Blackhawks ont vaincu les champions en titre de la Coupe Stanley par le pointage de 3-2 après avoir dominé les deux premières périodes. Malgré deux buts de Mike Richards en avantage numérique au troisième engagement, Chicago s’est accroché à son avance pour ainsi s’assurer la victoire.

Les Blackhawks (12-0-3) n’ont toujours pas perdu en temps réglementaire et ils ont rejoint les Oilers d’Edmonton de 1984-85 qui avaient obtenu au moins un point à leurs 15 premiers matchs. Grâce à ce gain, ils ne sont plus qu’à une victoire du record de la LNH établi par les Ducks d’Anaheim en 2006-07. Ils auront l’occasion d’égaler cette marque mardi soir contre leurs rivaux des Canucks de Vancouver.

Brent Seabrook, Jonathan Toews et Patrick Sharp ont été les marqueurs pour les Hawks, alors que Ray Emery a remporté une deuxième partie de suite en relève à Corey Crawford, dont la blessure au haut du corps est réévaluée sur une base quotidienne.

Emery est aussi sur une belle lancée au United Center : il n’a pas perdu un seul match en temps réglementaire dans cet amphithéâtre depuis qu’il s’est joint aux Blackhawks la saison dernière. Sa fiche à domicile avec Chicago est maintenant de 11-0-3. Deux de ces victoires ont été obtenues cette année.

Les deux filets des Kings ont été inscrits par Richards sur le jeu de puissance. Son premier a été marqué à l’aide d’un puissant lancer frappé de la pointe et son deuxième, d’un tir du cercle des mises en jeu de gauche. Jonathan Quick était devant la cage des Kings (5-6-2) et il a réalisé 34 arrêts. Il a gardé son équipe dans le match en effectuant plusieurs arrêts importants.

Tout comme lors de leur première confrontation à Los Angeles, les Blackhawks ont pris le contrôle de la rencontre très tôt. Ils ont dominé le premier vingt et ils ont pris les devants 2-0 grâce à des buts de Seabrook et de Toews, qui a poussé son propre retour derrière Quick à 10:32 pendant une supériorité numérique.

Seabrook avait compté 3 minutes et 33 secondes plus tôt après avoir capté une superbe passe transversale de Keith dans le cercle des mises en jeu de gauche.

Quick n’avait pas eu le temps de se repositionner, Seabrook a donc pu lancer dans un filet pratiquement désert. De plus, Quick avait perdu son bâton à la suite d’une collision avec l’attaquant des Blackhawks Brandon Bollig. Ce dernier a ensuite empêché un joueur des Kings de remettre le bâton à son gardien.

Seulement 11 secondes plus tôt pendant la même séquence, Quick avait dû se surpasser pour repousser un lancer du revers de l’enclave de Marcus Kruger. C’est le deuxième match de suite que le quatrième trio de Chicago crée des choses à l’attaque et tient le gardien adverse occupé.

La deuxième période a commencé de la même façon et les Blackhawks ont porté leur avance à 3-0 grâce à un but de Sharp, son troisième de la saison et son premier depuis le 24 janvier. Pendant cette disette de dix parties, l’attaquant des Hawks demeurait menaçant, mais ses tirs ont souvent abouti sur les poteaux ou sur la barre horizontale. Cette fois-ci, Sharp était dans l’enclave quand il a pu loger la rondelle par-dessus Quick, qui s’était jeté sur la glace pour bloquer un tir redirigé par Toews à sa gauche. Le disque a rebondi dans l’enclave où Sharp l’attendait.

Ce but s’est avéré être le filet gagnant, puisque les Kings y sont allés d’une courageuse remontée en troisième période. Ils ont tout tenté pour égaler la marque dans les derniers instants de la rencontre, entre autres pendant un jeu de puissance provoqué par la punition pour avoir cinglé décernée à Johnny Oduya alors qu’il ne restait que 1:04 à faire.

 

La LNH sur Facebook