Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’attaque des Flyers n’est plus aussi redoutable qu’elle l’était

dimanche 2013-02-17 / 1:15 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


L’attaque des Flyers n’est plus aussi redoutable qu’elle l’était

MONTRÉAL – Les Flyers de Philadelphie ne sont plus l’ombre de l’équipe qu’ils étaient l’an dernier, eux qui possédaient une des attaques les plus redoutables de la ligue.

Avec les Claude Giroux, Daniel Brière, Brayden Schenn et autres, la troupe de Peter Laviolette ne devrait pas se trouver au dernier rang de sa section et au 12e échelon dans l'Association de l’Est.

« C’est dur à imaginer, avec tous les marqueurs que nous avons au sein de cette équipe », a déclaré Brière, auteur du seul but des siens contre le Canadien samedi. « C’est difficile à comprendre. Il y a beaucoup de frustration, beaucoup de joueurs tiennent leur bâton un peu plus serré en ce moment. Mais il y a de l’espoir. Quand (l'entraîneur Peter Laviolette) a pris les rênes de cette équipe il y a quelques années, à un moment on était au 14e rang. Mais on s’est qualifiés pour les séries en toute fin de saison et on s’est rendus jusqu’en finale de la Coupe Stanley, alors je crois vraiment qu’avec le groupe qu’on a, on va réussir à se replacer et à prendre part aux séries. »

Au terme du premier tiers de cette saison écourtée, les Flyers présentent une fiche de 6-9-1, ce qui n’est rien pour rassurer Laviolette.

« On était inquiets ce matin, et on était inquiets avant le match d’hier [vendredi], a mentionné l’entraîneur des Flyers lorsqu’on lui a demandé s’il commençait à être préoccupé par les insuccès de son équipe. On n’est tout simplement pas dans une position où on peut se permettre de ne pas être inquiets. »

Selon le vétéran Mike Knuble, le temps commence d’ailleurs à presser.

« Personne n’est satisfait [de notre fiche], a-t-il dit. Mais la ligue ne vas pas nous attendre. On n’aura pas plus de temps que les autres pour s’entraîner afin de se sortir de cette impasse, on n’aura pas plus de matchs que les autres pour se replacer. Dans une saison de 82 matchs, tu peux te permettre de prendre un peu plus ton temps pour te rajuster. Mais en ce moment, il nous reste une soixantaine de points possibles à aller chercher et si on joue bien, on peut peut-être en récolter 43 ou 44. Mais les autres équipes aussi vont gagner leur lot de matchs, alors ça va devenir de plus en plus difficile de retrouver le bon chemin. »

Il faut dire que la saison dernière, le meilleur trio des Flyers – composé de Giroux, Scott Hartnell et Jaromir Jagr – avait totalisé 214 points, dont 84 buts. À lui seul, Giroux avait amassé 93 points pour terminer au troisième rang de la LNH à ce chapitre.

Cette année, le Franco-Ontarien essaie tant bien que mal de répéter les mêmes exploits, mais il ne peut plus compter sur la présence des compagnons de trio avec qui il a connu tant de succès.

Hartnell s’est fracturé le pied le 22 janvier dans défaite de 3-0 face aux Devils du New Jersey et n’est pas revenu au jeu depuis. Il a patiné pour la première fois vendredi et a de nouveau chaussé les patins samedi matin, mais n’a pas été en mesure de revenir au jeu contre le Canadien. Giroux n’a d’ailleurs pas touché la cible depuis que Hartnell est tombé au combat, son dernier but remontant au match précédent.

De son côté, Jagr a quitté les Flyers pour les Stars de Dallas l’été dernier. Giroux évolue donc désormais avec Matt Read et Wayne Simmonds – qui ne sont de mauvais joueurs, mais qui ne peuvent tout simplement pas être comparés à un futur membre du Temple de la renommée.

Giroux refuse cependant de jeter le blâme sur l’improductivité de son trio – qui est tout de même le plus productif de l’équipe avec 28 points.

« On doit mieux bouger la rondelle et effectuer plus de lancers », a-t-il déclaré en parlant de toute l’équipe. « On ne se donne pas à fond, on ne gagne pas nos batailles et on ne s’implique plus émotivement. On a pourtant une équipe qui patine bien. On devrait remporter plus de batailles que ça, c’est frustrant. Je sais que je dois être meilleur, mais une équipe est composée de 23 joueurs et tout le monde doit y mettre du sien. »

Les Flyers tenteront de retrouver leur forme des beaux jours en disputant quatre matchs cette semaine, dont deux contre des rivaux de section.

 

La LNH sur Facebook