Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le premier quart de la saison démontre des augmentations à l’attaque… dans certains domaines

vendredi 2013-02-15 / 14:42 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

La LNH a atteint le quart de sa saison, cette semaine. Et cette première partie du calendrier a été difficile pour les champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles, tout comme pour les Capitals de Washington, tandis qu’il a été exceptionnel pour les Blackhawks de Chicago et les Ducks d’Anaheim.

Les buts inscrits en avantage numérique est à la hausse, du moins pour certaines équipes, mais le nombre total de buts marqués est pratiquement le même que celui de la saison dernière. On retrouve une surprise au sommet des pointeurs de la ligue.

Voici un aperçu des tendances après le premier quart de la saison :

Nombre de buts: La moyenne de buts marqués par match par les deux équipes au cours du premier quart de la saison a été de 5,34, comparativement à 5,32 enregistrée la saison dernière. Mais le nombre de buts a diminué à mesure que la saison progressait, car les équipes ont pu établir de plus en plus leur système après de courts camps d’entraînement. Au cours des deux premières semaines, la moyenne de buts marqués par les deux équipes était de 5,55 par match, mais depuis, elle a chuté à 5,12.

La meilleure attaque et la pire défense de la ligue proviennent toutes deux de la Floride. Le Lightning de Tampa Bay présente la meilleure attaque avec 46 buts en 12 matchs, une moyenne de 3,83 buts marqués par rencontre, tandis que les Panthers de la Floride ont présenté la même moyenne 3,83, mais eux pour les buts accordés (46 en 12 matchs).

Avantages numériques: Les courts camps d’entraînement ont semblé affecter certaines équipes beaucoup plus que d’autres quand on parle des avantages numériques. La moyenne de buts marqués avec l’avantage d’un joueur au cours du premier quart de la saison a été de 18,8 pour cent et serait la plus élevée depuis la saison 2008-09 (18,9 pour cent), ce qui représente une augmentation appréciable comparativement à la saison dernière (17,3 pour cent). Mais ce ne sont pas toutes les équipes qui sont responsables de cette hausse. Cinq formations présentent des pourcentages de réussite supérieurs à 25 pour cent et huit équipes ont des pourcentages supérieurs à celui que les Predators de Nashville avaient maintenu la saison dernière (21,6 pour cent) quand ils avaient dominé à ce chapitre. Cependant, trois équipes ont des pourcentages inférieurs à 10 pour cent et quatre font pire que les Stars de Dallas qui avaient présenté un taux d’efficacité de 13,5 pour cent en 2011-12, le pire de la ligue.

Même s’ils présentent une fiche de 8-1-2, les Bruins de Boston n’ont marqué que quatre buts en 43 avantages numériques et ils sont 0-en-23 au TD Garden. Pour ce qui est des Red Wings de Detroit, c’est le contraire, ils présentent une fiche de 9-en-38 (23,7 pour cent) à domicile et 0-en-23 sur les patinoires adverses.

Bien meilleurs en désavantage numérique: Si l’unité en avantage numérique des Bruins a connu des difficultés dans le premier quart de la saison, leur unité en désavantage numérique a été tout simplement extraordinaire. Ils dominent la LNH avec un pourcentage de 93,5 pour cent à court d’un joueur, eux qui n’ont permis que trois buts en 46 avantages numériques. Si les Blackhawks présentent une fiche de 10-0-3, ils le doivent en grande partie à leur unité en désavantage numérique qui n’a accordé que quatre buts en 47 occasions (91,5 pour cent).

Les Ducks ont remporté neuf de leurs 12 premiers matchs, malgré le fait qu’ils occupent la 29e place en désavantage numérique. Ils ont accordé 14 buts en 46 avantages numériques, un pourcentage de 69,6 pour cent, le pire de la ligue à l’exception de celui des Jets de Winnipeg (67,5 pour cent).

Du travail supplémentaire: Pas moins de 47 matchs ont nécessité du temps supplémentaire lors du premier quart de la saison, 21 matchs se sont terminés en prolongation, alors que 26 ont été décidés lors des tirs de barrage. Les équipes de l’Association de l’Ouest ont été impliquées dans 31 des matchs qui ont excédé les 60 minutes, incluant 19 des 26 décidés en tirs de barrage.

Les Predators de Nashville ont vu sept de leurs 13 matchs être décidés en temps supplémentaire, tandis que les Blackhawks et les Oilers d’Edmonton en ont disputé six. Le Lightning, qui a perdu en tirs de barrage contre les Canadiens de Montréal, mardi, a été la dernière équipe à disputer du temps supplémentaire. Le Lightning et l’Avalanche du Colorado (une défaite en prolongation) sont les deux seules équipes à n’avoir disputé qu’un seul match de plus de 60 minutes. Des cinq équipes qui n’ont pas encore disputé de tirs de barrage, quatre proviennent de l’Est.

À voir absolument : Thomas Vanek, des Sabres de Buffalo, domine tous les pointeurs de la ligue avec 11 buts et 23 points en 12 matchs, à ce rythme, il terminerait la saison de 48 rencontres avec un total de 92 points. En comparaison avec la saison 1994-1995, la dernière fois que la LNH a présenté un calendrier de 48 matchs, Peter Bondra avait dominé au chapitre des buts avec 34, tandis qu’Eric Lindros et Jaromir Jagr avaient terminé à égalité au sommet des pointeurs avec 70 points.

Après 12 matchs, Eric Staal, des Hurricanes de la Caroline, est le meneur à égalité avec Matt Frattin, des Maple Leafs de Toronto, avec sept buts inscrits à forces égales et il est à égalité avec Saku Koivu, des Ducks d’Anaheim, au premier rang au chapitre des plus/moins (plus-11). Le centre des Hurricanes domine également pour le nombre de buts victorieux (4). Le rendement de Staal au chapitre des plus/moins est un virage à 180 degrés pour lui, car la saison dernière, il présentait une fiche de moins-11 après 12 matchs, lui qui avait terminé la campagne avec un dossier de moins-20.

Parlant de revirements… : Les changements effectués par les Canadiens au cours de l’été dernier semblent porter fruits. Après avoir terminés au dernier rang de l’Association de l’Est en 2011-12, les Canadiens présentaient un dossier de 7-4-1 après 12 matchs et ils occupaient la septième place dans la course aux séries éliminatoires. À l’opposé, les Capitals sont dans les bas-fonds du classement depuis le début de la saison avec une fiche de 4-8-1; un changement radical avec la dernière saison, alors qu’ils avaient remporté leurs sept premiers matchs, eux qui présentaient une fiche de 9-3-0 après 12 matchs.

Dans l’Association de l’Ouest, les Ducks ont connu l’un des meilleurs débuts de saison de leur histoire avec un dossier de 9-2-1, une nette amélioration comparativement à une fiche de 5-5-2 la saison dernière alors qu’ils avaient raté les séries éliminatoires. Pour leur part, le brillant début de saison des Blackhawks (10-0-3) n’est pas tellement différent de celui qu’ils avaient connu en 2011-2012 alors qu’ils présentaient un dossier de 8-2-3.

Par contre, les Kings, champions en titre de la Coupe Stanley, n’ont disputé que 11 matchs, et ils présentent une fiche de 4-5-2, comparativement à 6-3-2 en 2011-12.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook