Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Fasth a trimé dur en Suède avant de se tailler un poste avec les Ducks

vendredi 2013-02-15 / 13:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Risto Pakarinen - Correspondant LNH.com

Le contrat de deux ans signé par le gardien de but Viktor Fasth avec le AIK de Stockholm en 2010 n’a pas fait couler beaucoup d’encre. Le plus gros journal du matin, le Dagens Nyheter, n’y a consacré que quelques lignes, alors que le plus gros quotidien suédois, l’Aftonbladet, a récupéré la déclaration du directeur général publiée sur le site Web du club.

Cela n’a rien d’étonnant. Le AIK a joué pendant plusieurs années dans les deuxième et troisième divisions et il venait à peine d’être promu dans la ligue élite de Suède (SEL) en 2010. Fasth avait, lui aussi, passé toute sa carrière dans des circuits de deuxième et troisième divisions et il signait son premier contrat dans la SEL à l’âge de 27 ans.

« C’était un bon gardien de but à son arrivée à Stockholm, mais il n’avait disputé qu’une quarantaine de parties lors des deux saisons précédentes en raison d’une blessure à un genou. J’imagine donc que les autres équipes ne voulaient pas courir le risque de l’embaucher », a expliqué Stefan Persson, l’entraîneur des gardiens de but du AIK, à LNH.com. « On avait un autre gardien qui avait été ralenti par les blessures, mais notre DG, Anders Gozzi, croyait qu’on ne pouvait pas être malchanceux au point de voir nos deux gardiens se blesser en même temps. »

Maintenant, c’est une blessure mineure au gardien de but des Ducks d’Anaheim Jonas Hiller qui a permis à Fasth d’avoir sa chance dans la LNH… et il en tire le maximum. La recrue de 30 ans a remporté ses six départs et il représente l’une des belles surprises de la présente campagne.

La route a été longue pour parvenir jusqu’à Anaheim.

Un changement d’attitude payant



Le gardien de but des Ducks d’Anaheim Viktor Fasth a dû se soumettre à un entraînement physique intense pour se remettre d’une blessure au genou subie en Suède.

Il a aussi dû modifier son attitude.

Fasth a raconté au journal suédois Dagens Nyheter qu’il avait déjà lancé son bâton à la 17e rangée dans les gradins. Quand Stefan Persson, son ancien entraîneur des gardiens de but au AIK, raconte cette histoire, il s’arrête à la 7e rangée, mais on saisit tout de même bien l’image.

« J’ai eu mon premier vrai masque de gardien de but quand j’étais adolescent. Notre responsable de l’équipement m’a alors dit qu’il le fracasserait par terre si je cassais un autre bâton sur la barre transversale », avait expliqué Fasth au quotidien suédois Aftonbladet. « Je ne l’ai pas oublié. »

Il s’est calmé depuis et les résultats parlent d’eux-mêmes.

Sous la supervision du conseiller psychologique Martin Blom, Fasth a amélioré son approche. Persson souligne un autre détail qui explique les succès de Fasth.

Persson a réalisé une vidéo contenant uniquement les moments où il tournait la tête et regardait autour de lui pendant une partie. Le montage final durait quatre minutes. Il a fait une vidéo semblable pour le nouveau gardien de but du AIK, Daniel Larsson, au début de la saison et cette vidéo ne durait que 22 secondes.

« Aucun autre gardien ne bouge autant la tête que Fasth, a déclaré Persson. Vos yeux sont la clé. Si vous savez où vous êtes et où sont les autres, vous pouvez alors diriger vos défenseurs et communiquer avec eux. De plus, vous n’avez pas à deviner pour faire les arrêts. »

De temps à autre, Fasth doit revenir à la base. C’est alors qu’il travaille sur ses angles et son jeu de position et qu’il s’entraîne à se relever après s’être jeté sur la glace.

« Il a eu quelques problèmes avec les petites patinoires [de la LNH], mais ce n’était qu’une question d’adaptation et de détails », a admis Persson.

Des détails? Oui, seulement 10 centimètres.

Persson pourrait s’approprier une partie du mérite qui revient à Fasth pour avoir réussi à percer dans la LNH, mais il ne le fait pas.

« Qui a inventé le saut Fosbury au saut en hauteur ou le style en V au saut à ski? Ce n’était pas un entraîneur, mais bien un athlète, a expliqué Persson. Viktor est très modeste. Quand il vante ses défenseurs après une partie, c’est sincère. Il sait aussi que lorsqu’il va connaître un mauvais match, ils ne le laisseront pas tomber. »

Mais l’entraîneur des gardiens de but est surpris.

« Est-ce que je croyais qu’il atteindrait un jour la LNH à son arrivée avec le AIK? Non. »

-- Risto Pakarinen

La blessure à un genou qu’a subie Fasth alors qu’il jouait au soccer pour se réchauffer avant un entraînement l’a tenu à l’écart du jeu pendant neuf mois en 2008-09. Or, ce repos forcé lui a aussi permis d’améliorer autant sa forme physique que mentale avec la collaboration du conseiller psychologique de son club, Martin Blom.

« Ma saison était déjà terminée [en octobre] et je broyais du noir. J’ai donc appelé Martin et la première chose qu’il m’a dit, c’est : “Parfait! Maintenant, on peut travailler sur ce dont on avait parlé” », avait raconté Fasth à l’Aftonbladet à ses débuts avec le AIK.

Donc, lorsque Fasth est revenu au jeu à l’automne 2009 avec les Lakers de Vaxjo dans l’Allsvenskan, la deuxième division suédoise, il avait déjà effectué des milliers d’arrêts dans son esprit et il s’était entraîné pour être plus fort.

« Il n’y avait aucune pression. Ils ont eu tout le temps dont ils avaient besoin, alors Martin et Viktor ont travaillé avec des poids pour bâtir de bonnes fondations », a expliqué Persson.

Fasth était un gardien de but accompli pendant son adolescence. Il a joué pour l’équipe de son district, puis il a été accepté à l’académie de hockey de Lulea, à environ 160 kilomètres au sud du cercle arctique. Toutefois, il a été expulsé du club de Lulea et il a dû se rabattre sur une formation de la Division 2 (il ne faut pas se méprendre, la Division 2 est en fait la quatrième division dans le système suédois).

Fasth s’est ensuite installé à Vanersborg, dans le sud de la Suède, à une quinzaine de kilomètres de Trollhattan. Cette ville abritait autrefois une usine du constructeur automobile Saab mieux connue sous le nom de « Trollywood » en raison des nombreux films qui y ont été tournés. Il a joué pour les Tvastad Cobras, une équipe née de la fusion des clubs de Trollhattan et de Vanersborg, dans la Division 1.

Cette formation a terminé au dernier rang du circuit, puis elle a été dissoute, mais la meilleure équipe de la Division 1, Tingsryd, avait remarqué Fasth. Après trois campagnes avec ce club, Vaxjo s’est manifesté. Fasth a ainsi gravi un autre échelon en se joignant à une formation de la deuxième division suédoise.

À son arrivée à Stockholm en 2010, il savait ce qu’il voulait faire.

« Il a dit qu’il voulait jouer un peu plus près de son filet, s’est souvenu Persson. Plusieurs gardiens vont le dire sans trop savoir ce que ça signifie, mais Viktor savait exactement ce qu’il devait faire. »

« Quand j’ai vu à quel point il était minutieux, j’ai réalisé qu’il irait loin. Il est aussi très modeste. Il ne dira jamais qu’il est le meilleur, mais il continue de travailler pour voir jusqu’où il peut se rendre. Il a peut-être atteint son apogée, mais il pourrait aussi encore s’améliorer. »

Persson traîne avec lui un ordinateur portatif contenant plus de 30 Go de vidéos de ses gardiens de but avec des programmes d’entraînement et des livres de jeux propres à chacun. Il lance une vidéo qui montre Fasth qui se déplace d’un poteau à l’autre. La chanson du groupe Europe, Rock the Night, l’accompagne.

« J’ai changé, j’ai connu la douleur » : chantent les célèbres rockeurs suédois.

Le fond d’écran de l’ordinateur de Persson est une image de Fasth qui saute sur la glace dans l’uniforme des Ducks d’Anaheim. L’entraîneur peut visionner tous les arrêts de Fasth des deux dernières années et consulter ses programmes d’entraînement.

Bien entendu, Persson suit de près les progrès de son ancien protégé dans la LNH.

« Il a été formidable contre [l’Avalanche du Colorado], mais il a été pratiquement invisible lors du match contre [les Blues de St. Louis]. J’ai dû lui envoyer un message, mais je suis heureux de le voir réussir », a admis Persson.

« Je suis surpris de voir à quel point il a amélioré son maniement du bâton. Ils ont peut-être travaillé là-dessus. »

Persson et Fasth ont arrêté de se préoccuper du pourcentage d’arrêts pour se concentrer sur les victoires et la moyenne de buts accordés, car selon Persson : « Ces chiffres ne mentent pas. »

« C’est agréable de voir que ses plans fonctionnent même dans la LNH, a ajouté Persson. Je crois que son entraîneur des gardiens de but Pete Peeters lui a demandé d’être un peu plus agressif dans la LNH. Il l’a essayé pendant le camp d’entraînement, mais c’est important aussi que chaque gardien reste fidèle à son style. S’il change trop et qu’il échoue, il pourrait ne pas avoir une deuxième chance. »

« Il est très fort mentalement. Puisqu’il est très exigeant envers lui-même, il l’est aussi envers les autres. »

Après sa première campagne avec le AIK, qui s’est conclue par une présence en finale du Championnat du monde dans un revers de la Suède contre la Finlande, Fasth a attiré l’attention de quelques formations de la LNH. Or, il a préféré demeurer chez lui, car il n’avait reçu que des offres de contrat à deux volets et il venait tout juste de devenir père.

« Il m’a appelé environ une heure avant la limite et il m’a dit qu’il était temps de recharger les batteries parce qu’il demeurait avec le AIK », a raconté Persson.

La saison dernière, Fasth a disputé plus de parties, il en a gagné plus et il a présenté un meilleur taux d’efficacité que la saison précédente. Il a prouvé qu’il n’était pas qu’un feu de paille et il a obtenu un contrat professionnel avec les Ducks avant de quitter Stockholm.

« Il a 30 ans maintenant et il a atteint la LNH parce qu’il a décidé de se mettre au travail pour voir jusqu’où ça le conduirait », a conclu Persson.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Montréal mène la série 3-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 2-0
 

La LNH sur Facebook