Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La course pour le trophée Norris est grande ouverte

mercredi 2013-02-13 / 11:08 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

NDLR: Cet article a été écrit avant qu’Erik Karlsson a subi une lacération au talon d’Achille gauche le 13 février. Il a besoin d’une opération et sa saison est terminée.

Erik Karlsson a eu des statistiques offensives tellement exceptionnelles en 2011-12 qu’on a oublié d’autres critères, comme son trop faible temps d’utilisation en désavantage numérique, pour lui décerner le trophée Norris.

Le défenseur des Sénateurs d’Ottawa a cumulé 19 buts et 78 points, 25 de plus que le deuxième joueur évoluant à sa position. S’il n’est pas un des meilleurs d’un point de vue strictement défensif, ses statistiques à l’attaque ont dépassé de beaucoup les normes habituelles.

Le magicien offensif peut-il répéter son exploit?

Le septuple gagnant du trophée Norris Nicklas Lidstrom a entrepris sa retraite même s’il jouait encore comme un candidat sérieux la saison dernière. Un rival de moins donc.

Karlsson a été préféré de peu à Shea Weber, des Predators de Nashville, la saison dernière et Zdeno Chara, des Bruins de Boston, un ancien gagnant, sera encore dans le portrait, tout comme Alex Pietrangelo, des Blues de St.Louis, quatrième en 2011-12, et Dan Girardi, des Rangers, sixième.

Est-ce qu’une saison écourtée pourrait favoriser un défenseur à caractère défensif comme Girardi, vu que Karlsson aura moins de temps pour accumuler des points?

LNH.com fait le point sur le sujet au quart de la saison mais il faut se rappeler que le peu de matchs disputés peut fausser les données et que les performances et les statistiques risquent de changer beaucoup d’ici la fin du calendrier.

Cela dit, Karlsson a déjà des arguments en sa faveur. Avant les matchs de mercredi soir, il dominait tous les défenseurs avec six buts, était à égalité en quatrième place pour les points avec 10 et venait au deuxième rang pour le temps passé sur la patinoire, une moyenne de 27:52 par match. Il avait aussi dirigé 62 tirs au filet, le plus haut total de la ligue et 26 de plus que tout autre défenseur, et jouait en moyenne 2:12 minutes par match en désavantage numérique, 29 secondes de plus qu’en 2011-12.

FINALISTES

Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay – Il est très probable que Weber et Chara seront bientôt de retour parmi les favoris, mais pour le moment il faut apprécier le fort début de saison de Hedman. Le Lightning était en feu jusqu’à une récente léthargie, mais Hedman, lui, n’a pas ralenti. Il a été sur la glace pour 15 buts du Lightning à forces égales et seulement deux de l’adversaire, en affrontant souvent les meilleurs. Il a aussi marqué quatre buts et totalisait huit points. L’addition de Matt Carle et Sami Salo a permis à Guy Boucher de l’utiliser davantage en avantage numérique et de le ménager en infériorité.

Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis – Il vient au troisième rang chez les défenseurs avec 11 points et au 14e avec une moyenne d’utilisation de 25:30 par match, mais les récents ennuis des Blues pourraient nuire à sa candidature.

Son coéquipier Kevin Shattenkirk connaît un bon début de saison offensivement avec 13 points mais le fait d’avoir deux candidats de valeur au sein de la même équipe peut jouer en leur défaveur.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook