Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Montoya a blanchi les Sénateurs 1-0

samedi 2013-02-09 / 18:53 / LNH.com - Nouvelles

Par Erin Nicks - Correspondante LNH.com

Partagez avec vos amis


Montoya a blanchi les Sénateurs 1-0


OTTAWA – Les Jets de Winnipeg ont mis fin à une séquence de trois défaites sur la route en blanchissant les Sénateurs d’Ottawa 1-0 samedi après-midi, beaucoup grâce à Al Montoya.

Alexei Ponikarovsky a marqué le seul but, à 5:57 de la troisième période, pour causer la première défaite des Sénateurs à domicile en temps réglementaire.

Ce match s’est avéré un duel de gardiens auxiliaires et Montoya a enregistré sa deuxième victoire de la saison et son troisième blanchissage en carrière. Il a effectué 33 arrêts contre 36 pour Ben Bishop, qui en était à son deuxième match comme partant.

Habitué à rester longtemps au bout du banc des joueurs, Montoya a appris à relaxer.

« C’est une question de relaxation, a-t-il expliqué. Je sais chaque jour ce dont je suis capable et c’est de sauter sur la glace et d’avoir du plaisir, même si ça peut paraître un cliché, puis de laisser la rondelle venir à moi. »

« C’est probablement une des fois où j’ai attendu le plus longtemps avant de commencer un match, mais ça fait partie de mon rôle », a déclaré Bishop, lui aussi excellent. « Craig (Anderson) fait sa part et de mon côté je veux juste donner une chance à mon équipe de gagner. Je pense que c’est ce que j’ai fait ce soir. »

Les Sénateurs sont venus près de prendre l’avance à mi-chemin de la première période lorsque Stéphane Da Costa est parvenu à s’échapper. Il a tenté de déjouer Montoya mais ce dernier a bien suivi la rondelle.

Une passe d’Erik Karlsson qui a dévié sur le patin de Da Costa aurait pu coûter un but aux Sénateurs au deuxième engagement mais le défenseure Marc Méthot est venu sauver la situation en s’étendant sur la glace pour priver Kyle Wellwood d’une chance en or.

Les Sénateurs n’ont pu profiter de deux avantages numériques mais ils ont eu une autre bonne chance vers la fin de la deuxième période quand Evander Kane a causé un revirement dans son territoire en cédant la rondelle à Daniel Alfredsson, dont le tir à bout portant a été arrêté par Montoya.

Les Jets ont dirigé 16 tirs au filet au cours de cette deuxième période en profitant à quelques reprises de revirements qui auraient pu être coûteux aux Sénateurs. Un d’entre eux, causé par Mike Lundin, qui n’en était qu’à don deuxième match, a résulté en une percée à deux contre un des Jets. Avec Andrew Ladd à sa gauche, Bryan Little a choisi d’effectuer un tir du poignet, que Bishop a capté dans sa mitaine.

Evander Kane est aussi passé bien près d’ouvrir la marque mais son tir a frappé le poteau.

Karlsson a causé un autre revirement à la troisième période et cette fois il a coûté le match à son équipe. Sa tentative de dégagement a été intercepté par Wellwood, qui a dirigé un tir du poignet dévié devant le filet par Ponikarovsky.

Montoya et les Jets ont pu tenir le fort jusqu’à la fin, notamment pendant une punition à Tobias Enstrom à mi-chemin de la période.

L’attaque des Sénateurs a été très irrégulière depuis la perte de Jason Spezza, quatrième compteur dans la LNH la saison dernière, qui a dû être opéré au dos pour réparer une hernie discale. Les Sénateurs n’ont marqué que sept buts à leurs cinq derniers matchs et ont été blanchis à deux reprises. Mais le capitaine et meilleur compteur de l’histoire de l’équipe refuse de se servir de l’excuse de l’absence du meilleur centre pour justifier les carences offensives.

« C’est comme ça, a dit Alfredsson. Je pense que nous avons démontré l’année dernière et cette année aussi que nous sommes capables de marquer des buts. Nous n’étions pas supposés en marquer beaucoup la saison dernière et nous avons trouvé une façon de le faire.

« Les Jets nous ont imposé beaucoup de pression dès le début du match et nous étions un peu nerveux avec la rondelle. Notre gardien nous a procuré une chance de gagner mais on n’a pas été en mesure de marquer ce but qu’il nous fallait. Nous devrons travailler plus fort. »

 

La LNH sur Facebook