Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

McPhee : Les Caps ont besoin de plus de discipline et de meilleures performances de ses gardiens

vendredi 2013-02-08 / 19:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Ben Raby - correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


McPhee : Les Caps ont besoin de plus de discipline et de meilleures performances de ses gardiens

ARLINGTON, Virginie – Avec les Capitals de Washington qui se retrouvent au dernier rang du classement de la LNH, en route vers le quatrième pire début de saison de l’histoire de la concession, le directeur général George McPhee a pointé du doigt deux aspects précis où l’équipe devait s’am éliorer.

« Je pense que les deux endroits où nous devons nous améliorer est de garder la rondelle éloignée de notre filet et ça commence en écopant de moins de pénalités, » a expliqué McPhee, vendredi.

La fiche des Capitals est de 2-8-1 et l’équipe a accordé un sommet dans la LNH de 15 buts en supériorité numérique. Les seules équipes ayant été pénalisées plus souvent que Washington (51 en 11 rencontres) sont les Oilers d’Edmonton (54) et les Canadiens de Montr éal (52).

« Le problème, avec notre équipe présentement, à mon avis, c’est toutes ces pénalités que nous écopons. C’est beaucoup trop, » a dit McPhee. « Nous disputons de bons matchs, puis nous commençons à écoper de pénalités à répétition. Aucun système, aucun entraineur, aucune équipe ne peut survivre à ça. Nous avons concédé plus de buts en infériorité numérique que quiconque dans la ligue et c’est pour une bonne raison, nous sommes punis trop souvent. C’est trop difficile pour les gardiens de but, c’est trop difficile pour l’équipe. »

Dans un revers de 5-2, encaissé jeudi face aux Penguins de Pittsburgh, les Capitals ont encore écopé de pénalités à la suite, avec trois pénalités mineures dans une séquence de 12 minutes, en deuxième période. Pittsburgh est arrivé à convertir les trois opportunités en avantage numérique, en plus d’ajouter deux filets à égalité numérique.

En 11 rencontres, les Capitals ont été forcés de tuer quatre pénalités ou plus à sept reprises. Washington a perdu ces sept parties.

« Lorsque vous prenez plus de trois pénalités dans une rencontre, cela ruine la partie, » a expliqué McPhee. « Non seulement vous conc édez des buts, mais en plus, vos joueurs sont exténués. Tuer les pénalités gruge beaucoup d’énergie. Hier soir, nous avons disputé un bon match à Pittsburgh, puis durant la deuxième moitié de la deuxième période, vous prenez trois pénalités et allouez trois filets, le match est terminé… »

McPhee a aussi confessé que son tandem de gardiens, composé de Braden Holtby, 22 ans et de Michal Neuvirth, 24 ans, devait en faire davantage. Les Capitals ont accordé un sommet de 3,73 buts par rencontre, le pire du circuit.

« Il leur faut être meilleurs, » a dit le principal intéressé. « Je pense que nous avons fait un très bon travail de développement avec eux. Ils ont passé du temps dans la LAH. Il y a du potentiel avec ces gardiens. Mais ils peuvent tous deux mieux jouer et ils le savent. Il est temps, pour eux, de jouer.

Neuvirth est un gardien solide. Holtby a très bien joué en séries éliminatoires. Il est donc temps, pour ces deux gardiens, de jouer. Nous allons leur donner beaucoup de matchs et voir comment ils se débrouillent. Présentement, ça ne va pas comme on l’espérait. »

McPhee a insisté sur le fait qu’il demeurait confiant en l’habilité de son équipe à connaître du succès et que le bon entraineur était en place, tout comme le bon système.

Adam Oates a été embauché comme le 16e entraineur de l’histoire de la concession en juin, mais un camp d’entraînement abrég é et l’absence de matchs préparatoires ont créé un environnement où on devait apprendre sur le tas un nouveau système de jeu.

« Je croyais que nous avions une équipe solide et c’est toujours le cas si nous jouons comme nous en sommes capables, » de dire McPhee. Nous ne jouons pas assez bien. J’aime les entraineurs, j’aime ce qu’ils font et j’aime la manière dont nous jouons en terme de système. Mais les pénalités et le manque d’arrêts clés ; nos gardiens doivent être meilleurs, ça nuit à l’équipe pr ésentement. »

Offensivement parlant, les Capitals sont la seule équipe n’ayant toujours pas connu de match de quatre buts et Alex Ovechkin n’a toujours pas marqué à forces égales. Malgré tout, McPhee ne se dit pas concerné par la moyenne de 2,27 buts par match, inscrits par son équipe, la pire moyenne de son Association.

« C’est combien de buts vous accordez qui importe et nous en avons donnés 41, c’est beaucoup trop. C’est le plus important. Nous concédons trop de buts et c’est relié à toutes ces pénalités que nous prenons. C’est difficile pour une équipe et pour les gardiens. »

Questionné à savoir s’il sentait le besoin de faire des changements à son alignement, McPhee a dit qu’il n’entendait pas tout chambouler et qu’il aimait les joueurs et le personnel en place.

« En ce qui concerne ceux que sa démange, si je peux faire quelque chose pour rendre l’équipe meilleure, je vais le faire, » a dit McPhee. « J’ai eu de bonnes discussions avec les propriétaires au cours des derniers jours et ils ne sont pas contents, de toute évidence. Mais ils apportent leur support. À l’occasion, les proprios peuvent s’en mêler et empirer les choses, ou bien les proprios peuvent vous dire : comment je peux aider ? Qu’est-ce que je peux faire pour am éliorer la situation ? Ici c’est la deuxième situation qui prévaut. Ils veulent savoir ce qu’ils peuvent faire pour améliorer les choses. Cela dit, si je peux faire quelque chose pour rendre le club meilleur, je le ferai. Mais je ne ferai rien de stupide. »

 

La LNH sur Facebook