Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

David Clarkson comble le vide laissé par Zach Parisé pour les Devils

vendredi 2013-02-08 / 12:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


David Clarkson comble le vide laissé par Zach Parisé pour les Devils

NEWARK, N.J. – La question est rapidement tombée sur le bureau de Peter DeBoer, entraîneur des Devils du New Jersey, à la minute où Zach Parisé a quitté pour le Wild du Minnesota en juillet.

Qui compenserait pour les 31 buts et 69 points amassés par Parisé pour son équipe, qui devait défendre son championnat de l’Association de l’Est récolté en 2012-13 ?

Jusqu’à maintenant, après 10 matchs disputés cette saison, l’ailier gauche David Clarkson a aidé à faire taire les critiques.

« Lorsque Parisé a quitté, cela a ouvert un poste au sein de nos six premiers attaquants et David s’est amené sur notre première unité de supériorité numérique et son rôle offensif a gagné en importance, a admis DeBoer. Mais il a mérité cette promotion et il a obtenu la chance de combler le vide laissé par le départ de Zach. »

Clarkson, qui n’a jamais été repêché et qui a signé un contrat en tant que joueur autonome avec les Devils en 2005, mène l’équipe avec sept buts et 13 points. Il n’y a pas si longtemps – en fait, il n’y a que deux saisons – Clarkson amassait 12 buts et 18 points en 82 rencontres.

Dans un gain de 4-2 sur le Lightning de Tampa Bay mardi au Prudential Center, Clarkson a amassé une mention d’aide sur l’éventuel but gagnant marqué en supériorité numérique par Andy Greene et il a maintenant amassé au moins un point lors de neuf des dix rencontres des Devils.

Est-ce que le joueur de 28 ans perçoit son regain de vie comme étant une vengeance envers tous ceux qui ont douté de ses habiletés ?

« J’ai toujours aimé l’aspect hockey. J’ai toujours eu à prouver à des gens qu’ils avaient tort, dit Clarkson. Je sais d’où je viens. En arrivant dans cette ligue, les gens disaient que je n’étais pas un vrai, que je n’étais pas assez gros, que je ne pourrais y arriver. Or, j’ai tiré profit de cette partie. Pour moi, c’est bien, puisque j’ai pu faire ma petite affaire et travailler ces aspects sur la glace. Je ne tente pas d’impressionner quiconque, je me présente sur la glace et je joue le style que j’affectionne, je m’amuse. »

Une statistique qui est passée sous le radar est le fait que Clarkson a dirigé 41 tirs au filet, une moyenne de 4,1 par partie. Il a enregistré un sommet de sept tirs au filet dans une défaite en tirs de barrage face aux Bruins de Boston, le 29 janvier, et il est en route vers une récole de plus de 200 lancers en cette saison écourtée.

« J’obtiens plus de chances parce que j’ai davantage d’opportunités, a dit Clarkson. Il n’y a qu’une façon de marquer et c’est en me dirigeant au filet, donc quand j’ai la chance d’attaquer le filet, je tire, car si vous ne lancez pas, vous ne marquerez pas. Je me concentre à obtenir plus d’opportunités, trouvant les endroits sur la glace pour effectuer des jeux, et lorsque j’en ai l’occasion, je m’assure de frapper le filet »

En 80 rencontres la saison dernière, Clarkson a terminé au troisième rang chez les Devils avec 228 tirs au filet (2,8 par match), en route vers un sommet personnel de 30 buts en une saison. Clarkson a marqué quatre buts en supériorité numérique en 2012-13, à quatre de son sommet enregistré la saison dernière.

DeBoer voit Clarkson comme un joueur qui a su capitaliser sur ses opportunités.

« Je pense qu’avec Parisé ici l’an dernier et un peu plus de profondeur en attaque, nous avions identifié Clarkson comme étant un joueur de troisième trio qui pouvait générer de l’attaque et tirer avantage d’un affrontement contre les défenseurs cinq et six de l’adversaire, de dire DeBoer. J’ai toujours pensé que David pouvait marquer, jouer physique tout en nous donnant de la profondeur en offensive. C’est ce qu’il fait jusqu’à maintenant, cette saison. »

 

La LNH sur Facebook