Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La rivalité Canadien-Bruins va reprendre avec le premier rang en jeu

mardi 2013-02-05 / 18:12 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


La rivalité Canadien-Bruins va reprendre avec le premier rang en jeu

MONTRÉAL – La vieille rivalité entre le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston s’est souvent manifestée même lorsqu’ils étaient éloignés au classement.

Mais quand les deux équipes vont s’affronter pour la première fois cette saison mercredi au Centre Bell le premier rang de la division Nord-Est sera en jeu.

C’est sans surprise que les Bruins (6-1-1) connaissent un bon début de saison mais on ne peut en dire autant du Canadien (6-2-0) et son rendement inattendu épicera davantage un affrontement toujours attendu.

« Ils sont premiers dans l’Est actuellement et nous devons profiter de l’occasion », a déclaré Max Pacioretty mardi. « Je sais qu’on peut dire qu’il n’y aura que neuf matchs de disputés, mais c’est une saison de seulement 48 matchs, alors c’est une belle occasion pour nous et la façon dont on va se préparer et disputer ce match en dira beaucoup sur notre équipe. »

Pacioretty était un des rares joueurs du Canadien prêt à admettre ouvertement que ce match était peut-être un peu plus important que d’autres et l’impression chez les Bruins était très similaire après qu’ils se soient entraînés à leur tour un peu plus tard.

« Ce sera un match important parce que nous savons tous que le prochain l’est toujours », a commencé par dire Patrice Bergeron. « Il y a tellement d’histoire dans cette rivalité qui a commencé il y a des dizaines d’années avant même que j’arrive dans la ligue, en faire partie est très spécial et c’est quelque chose dont je suis fier. Ce sont toujours de grands matchs contre eux. »

Interrogé à savoir si l’impact sur le classement pouvait avoir un impact sur ce match, Tyler Seguin a paru sincèrement surpris de la question, affirmant que personne n’avait encore abordé ce sujet.

« Nous sommes conscients que Montréal a eu un bon début de saison tout comme nous, a-t-il dit. Ce sont deux bonnes équipes qui vont s’affronter, mais c’est comme ça depuis les récentes années et je ne m’attends à rien de différent. »

En effet, quelle que soit la situation, les affrontements entre ces deux équipes sont toujours serrés.

Lors des deux dernières saisons, le Canadien et les Bruins ont été séparés par un total combiné de 31 points au classement, mais les deux équipes ont chacune compilé une fiche de 6-5-1 contre leurs grands rivaux. Les Bruins ont marqué 35 buts lors de ces 12 matchs, le Canadien 32.

Même si le Canadien ne constituait pas une équipe nettement améliorée cette saison, il n’aurait jamais été question pour les Bruins de le prendre à la légère.

« C’est une nouvelle équipe et je trouve qu’ils ont beaucoup de talent », a dit Bergeron des joueurs du Canadien. « Ils ont un début de saison formidable et nous sommes évidemment au courant de ça. »

Le nouveau directeur général Marc Bergevin a engagé de nouveaux joueurs qui, à première vue, devaient permettre à son équipe de mieux lutter physiquement contre des adversaires comme les Bruins justement. Brandon Prust, Colby Armstrong et Francis Bouillon ont amené de la robustesse et de l’agressivité, tandis que l’émergence des recrues Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher a apporté beaucoup plus de profondeur au groupe d’attaquants.

« Boston a été ces dernières années l’équipe que les autres ont voulu imiter, a constaté Pacioretty. Nous avons ajouté de la robustesse et de l’aide à l’attaque, et c’est ce qu’ont fait les Bruins dans le passé. Je pense qu’on peut beaucoup mieux lutter avec eux maintenant et le match de demain sera un gros test. »

Il y a aussi le facteur santé et le Canadien a salué le retour en forme d’Andrei Markov qui fait une énorme différence à la défense. Et à l’attaque.

« Il semble y avoir une très bonne chimie au sein de l’équipe », a noté Markov, le joueur le plus utilisé par Michel Therrien et qui semble avoir retrouvé la forme qu’il avait avant les deux dernières années passées surtout à se remettre d’opérations au genou droit. « Tout le monde travaille fort, tout le monde tente de rester sur la même page et de pratiquer le même système de jeu. Mous avons du plaisir sur la glace, nous devons continuer et même nous améliorer. »

Normalement très réservé dans ses commentaires, Markov a reconnu lui aussi qu’affronter les Bruins était un peu différent et qu’il avait hâte à son premier match contre eux depuis le 11 novembre 2010.

« Chaque match est important, surtout dans une saison écourtée, a rappelé le défenseur. Mais tout le monde sait que jouer contre les Bruins est toujours quelque chose de spécial. Ce sera plaisant demain. »

 

La LNH sur Facebook