Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les poids lourds de Chicago et San Jose s’affrontent pour la première fois

mardi 2013-02-05 / 11:51 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Il est vrai qu’on accorde souvent trop d’importance à un seul match, surtout au début de la saison. Mais pourquoi ne pas faire toute une histoire du match à venir mardi soir entre les deux équipes au sommet du classement de la Ligue nationale?

Cet affrontement en toute fin de soirée est certainement le plus attendu des 10 matchs à l’affiche.

Les Blackhawks de Chicago (7-0-2) sont la seule équipe de la LNH à n’avoir pas encore subi de défaite en temps réglementaire depuis que les Sharks de San José (7-1-1) ont été battus 2-1 par les Ducks d’Anaheim lundi.

Voici une analyse de la première des trois confrontations cette saison entre les actuels meneurs au classement de la LNH.

OFFENSIVE

Les Sharks misent sur deux des cinq premiers compteurs de la ligue en Patrick Marleau (neuf buts) et Joe Thornton (11 passes). Joe Pavelski (12 points) et Logan Couture (11 points) se retrouvent parmi les 20 premiers. Aussi n’est-il pas surprenant qu’ils aient une des meilleures attaques de la LNH avec une moyenne de 3,22 buts pat match même après n’en avoir réussi qu’un seul lundi à Anaheim.

Mais les autres attaquants collaborent peu et cela a fini par faire mal aux Sharks. Marleau et Thornton ont été blanchis à leurs trois derniers matchs et les Sharks n’ont que deux buts à leurs deux dernières sorties, et seulement quatre à leurs six dernières.

Les Blackhawks ont peut-être un peu plus de profondeur comme l’indique le fait que 12 de leurs joueurs ont au moins un but cette saison contre seulement huit pour les Sharks. Mais encore là, les Hawks n’ont que 16 buts à leurs sept derniers matchs après en avoir réussi 11 à leurs deux premiers, mais cette statistique peut être due à une séquence de matchs difficile sur la route.

La comparaison ici doit tenir compte que les Sharks ont marqué plus de buts par match que les Hawks et que leur jeu de puissance donne un but dans 26 pour cent des cas contre 20,6 pour cent des Hawks, ce qui est loin d’être vilain.

Avantage: Sharks

DÉFENSE

Même privé de Brent Burns, les Sharks sont à égalité avec les Sénateurs d’Ottawa au premier rang dans la course au trophée Jennings, n’ayant accordé qu’une moyenne de 1,67 but par match. Ils sont aussi sixièmes en désavantage numérique (87,8 pour cent). Brad Stuart a repris son rôle de défenseur le plus fiable dans son territoire tandis et la recrue Matt Irwin a donné des minutes de qualité avant que Jason Demers ne revienne au jeu pour les deux derniers matchs.

Mais puisque Burns est toujours hors de la formation, on pourrait prétendre que le corps défensif des Hawks a plus de profondeur. Duncan Keith, Brent Seabrook, Niklas Hjalmarsson et Johnny Oduya passent beaucoup de minutes sur la patinoire, mais c’est Nick Leddy qui a été le plus productif en attaque avec cinq points.

Mais il faut s’en remettre aux statistiques et il est difficile de ne pas choisir une équipe qui a la meilleure fiche de la ligue en défense.

Avantage: Sharks

GARDIENS

Le gardien des Sharks Antti Niemi a été exceptionnel en conservant une fiche de 6-0-1 et une moyenne de 1,80 avec un taux d’arrêts de ,936. Il n’a pas joué lundi mais il sera assurément devant le filet frais et dispos face aux Blackhawks.

Cory Crawford, son opposant probable, a su répondre aux critiques qui estimaient qu’il n’avait pas ce qu’il faut pour être un vrai numéro, Sa fiche de 5-0-2, sa moyenne de 1,66 et son pourcentage d’arrêts de ,934 indiquent le contraire.

Les auxiliaires ont aussi été efficaces, notamment Ray Emery qui a volé deux points en repoussant 45 lancers lorsque les Hawks ont défait les Flames de Calgary 3-2 aux tirs de barrage samedi. Thomas Greiss n’a concédé que deux buts, aux Ducks lundi, en deux matchs.

Avantage: égalité

UNITES SPECIALES

C’est là que les Blackhawks ont failli la saison dernière mais jusqu’ici cette saison leur jeu en désavantage numérique a été presque parfait et leur jeu de puissance suffisamment fructueux,

Les Hawks dominent la ligue en infériorité numérique, n’ayant accordé que deux buts en 36 occasions pour un taux de réussite de 94,4 pour cent. Les attaquants Marcus Kruger et Michael Frolik composent un duo remarquable. Avec un pourcentage d’efficacité de 20,6 pour cent, leur jeu de puissance se situe dans la moyenne de la ligue mais fait beaucoup mieux que la saison dernière (15,2 pour cent).

Les Sharks ont plus de succès en supériorité numérique (26 pour cent), mais ils ont eu 16 occasions de plus que les Hawks. Sans être aussi bon que celui de leurs rivaux, leur jeu en désavantage numérique compte parmi les meilleurs de la ligue (87,8 pour cent).

Avantage: Chicago

ENTRAÎNEURS

Les deux entraîneurs ont continué de connaître du succès même si leur équipe a marqué moins de buts récemment.

Joel Quenneville semble avoir réglé les problèmes des unités spéciales des Blackhawks et a eu un bon flash en insérant Dave Bolland entre Patrick Sharp et Patrick Kane.

Chez les Sharks, Todd McLellan a soutiré le maximum d’un corps défensif handicapé par les blessures à Burns et Demers et une grippe qui a tenu Dan Boyle à l’écart du jeu pour deux matchs. Il a aussi trouvé une façon d’obtenir des résultats avec Scott Gomez.

Mais il est difficile d’ignorer la Coupe Stanley remportée par Quenneville il y a deux ans et demi, en partie aux dépens des Sharks que les Hawks avaient éliminé en quatre matchs de suite dans la finale de l’Association Ouest.

Avantage: Chicago

IMPONDERABLES

Les Blackhawks ont mis en banque 16 points sur 18 même s’ils n’ont disputé que deux matchs à domicile et déjà joué deux matchs en 24 heures à trois reprises. Leur fiche sur la route est de 5-0-2 et ils ont remporté chacun de leurs trois matchs qui complétaient une séquence de deux en deux soirs.

Aussi, ils ont déjà affronté cinq équipes qui ont pris part aux dernières séries de la Coupe Stanley, incluant les champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles, et les meneurs au classement général, les Canucks de Vancouver.

Les Sharks ont disputé six de leurs neuf premiers matchs à domicile (5-0-1) et seulement trois contre des équipes classées dans les séries la saison dernière, soit les Canucks, les Predators de Nashville et les Coyotes de Phoenix.

Avantage: Blackhawks

EN RÉSUMÉ

La confrontation apparaît serrée sur papier, mais les Blackhawks ont eu à relever de plus grands défis. Ils se présenteront aussi à San José après avoir remporté leur match précédent tandis que les Sharks ont subi leur première défaite en temps réglementaire lundi.

Avantage: Blackhawks

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook