Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les performances historiques de Teemu Selanne en 1992-93 ont contribué à l’explosion du hockey dans sa Finlande natale

mardi 2013-02-05 / 17:02 / 92/93 - La meilleure saison?

Par Risto Pakarinen - Correspondant LNH.com

Pour plusieurs, la saison 1992-93 a été une des plus palpitantes de la longue et belle histoire de la Ligue nationale de hockey. Ce ne sont pas les moments mémorables qui ont manqué, avec l'arrivée de deux équipes d'expansion, la soudaine domination des joueurs européens, les exploits héroïques de Mario Lemieux, le tout couronné par la dernière conquête de la Coupe Stanley par le Canadien. À l'occasion du 20e anniversaire de cette remarquable saison, LNH.com reviendra tout au cours de l'année sur les moments les plus marquants en se demandant si ce ne fut pas en effet la plus grande de l'histoire de la LNH.

Le mois de novembre en Finlande est toujours sombre et maussade, mais c’était pire en 1991. La bulle immobilière venait d’exploser, plusieurs banques avaient déclaré faillite et le taux de chômage allait passer de 3,5 pour cent en 1990 à 12 pour cent à la fin de 1992.

Et il y avait ce hockeyeur au visage angélique de 22 ans, qui partageait son temps entre la maternelle où il enseignait et la patinoire et qui venait de compter un impressionnant total de 36 buts en 35 parties dans la deuxième division finlandaise. L’année précédente, il en avait inscrit 43 en 33 matchs dans le circuit junior majeur. Son club, le Jokerit, éprouvait de sérieuses difficultés financières depuis plusieurs années et il avait été relégué en deuxième division. Durant son séjour de quatre ans avec cette formation, le Jokerit a non seulement été promu dans la ligue élite, mais il a également remporté le championnat de Finlande en 1992.

Ce jeune joueur a joué les héros lors du championnat en acceptant une longue passe à la ligne rouge avant d’accélérer, de se défaire d’un défenseur et de déjouer le gardien de but du revers. Il a ensuite contourné le filet pour retourner vers le centre de la patinoire, il a lancé son gant dans les airs, puis il a fait semblant de l’abattre en utilisant son bâton comme une carabine.

Ce joueur s’appelait Teemu Selanne.

'LA MEILLEURE SAISON?'

Bâtir les fondations

Par Peter Draney - Correspondant LNH.com
Les origines de la conquête de la Coupe Stanley des Rangers en 1994 remontent à la saison précédente. LISEZ

En 1977, lorsque le capitaine de l’équipe finlandaise Veli-Pekka Ketola a quitté Winnipeg pour retourner en Finlande, il a écrit ses mémoires, où il parlait de son passage dans l’Association mondiale de hockey. Il y racontait une histoire à propos des dizaines de milliers de personnes qui étaient descendues dans les rues de Winnipeg pour assister au défilé de la Coupe Avco.

« Jamais un seul athlète finlandais n’aurait parcouru la Mannerheimintie [la rue principale d’Helsinki] dans une décapotable. Les Finlandais sont différents. Ce n’est pas notre façon d’encourager les gens. Pas même Lasse Viren [le quadruple champion olympique] », écrivait-il.

« Si mon équipe avait paradé dans les rues de Pori après un championnat, il n’y aurait eu que cinq personnes et elles auraient lancé des œufs », avait-il ajouté.

Pourtant, quand le Jokerit a remporté le championnat finlandais, il y a eu un défilé et des milliers de personnes se sont réunies sur la Place du Sénat d’Helsinki pour célébrer leurs héros.

Soudainement, tout était différent. Absolument tout.

Selanne a quitté la Finlande après avoir dominé la ligue avec 39 buts en 44 parties. En fait, au cours de ses 97 matchs en trois campagnes dans la SM-liiga, Selanne a compté 76 buts. Après une saison en deuxième division, une autre écourtée en raison d’une blessure à une jambe et deux campagnes complètes dans la ligue élite finlandaise, Selanne, 22 ans, était prêt pour la LNH.

Et il a apporté une parcelle de la Finlande dans ses bagages.

À son départ, le Jokerit a annoncé que son numéro ne serait porté par aucun autre joueur. Sans le retirer officiellement, le club le réservait pour l’usage exclusif de Teemu. Il gardait donc l’espoir de retrouver son joueur étoile dans un futur plus ou moins rapproché.

« On ne pourra jamais remplacer Teemu, l’individu, mais on va devoir essayer de le remplacer en tant que joueur et pour ça, on devra en trouver au moins deux », avait déclaré le propriétaire du Jokerit Harry Harkimo.

En Finlande, tout le monde l'appelait par son prénom, Teemu. C’était inutile d’ajouter son nom de famille, tous savaient qui était Teemu.

L’image de Selanne en Finlande correspondait à un amalgame de superhéros et de petit gars d’â côté. Le jour, il était enseignant à temps partiel à la maternelle et le soir, c’était une machine à compter des buts. Il faisait même de la publicité pour le lait. Il a représenté la Finlande lors du Championnat mondial de 1991 qui s'est tenu en Finlande ainsi que lors de la Coupe Canada de 1991 et des Jeux olympiques de 1992.

Étonnamment, ses partisans finlandais n’ont presque plus vu jouer Selanne après qu’il eut quitté le pays. Les matchs de la LNH n’étaient pas télédiffusés en Finlande, alors la première chose que faisait l’amateur de hockey finlandais en se levant était de vérifier la page 235 du service de télétexte de la société de radiodiffusion finlandaise. C’est une vieille habitude qui perdure encore chez plusieurs d’entre eux.

La première émission de télévision du matin a commencé à être diffusée trois ans avant le départ de Teemu et dès qu’il a commencé à connaître du succès, les faits saillants de ses buts étaient montrés.

Et il y en avait beaucoup.

Il a amorcé la saison avec 11 buts en 12 matchs et il en avait 40 à la fin du mois de janvier. Le record de buts en une saison pour une recrue avait été établi par Mike Bossy avec 53 filets. Il n’en manquait que 13 à Selanne avec encore 32 parties à jouer.

Cette saison-là, une station de télévision finlandaise a même diffusé un match de la LNH en direct de Los Angeles. Les Kings accueillaient les Jets à cette occasion et il y avait un certain Wayne Gretzky au sein de la formation californienne, qui allait éventuellement atteindre la finale de la Coupe Stanley. Or, tous les yeux de la Finlande étaient tournés vers d’autres joueurs. C’était un duel entre Jari Kurri et Teemu Selanne. Le vétéran passait le flambeau à la recrue. Même si les Jets ne gagnaient pas souvent (ils participaient rarement aux séries éliminatoires et quand ils y parvenaient, ils s’inclinaient en première ronde), tout ce qui comptait, c’était la présence de Teemu.

Avec tous ces buts et le record de Bossy à portée de main, la fièvre Selanne s’intensifiait dans son pays natal. Valio, une compagnie laitière finlandaise, a commencé à diffuser ses nouvelles publicités montrant Selanne qui commandait un verre de lait dans un bar sportif au Canada. Les Jets sont devenus l’équipe favorite des Finlandais, délogeant ainsi les Oilers, alors que la nation entière suivait de près la chasse au record de Teemu. Par un heureux hasard, Selanne avait justement réussi le premier tour du chapeau de sa carrière en octobre contre ces mêmes Oilers.

Les célébrations de Selanne, qui a abattu son gant dans les airs utilisant son bâton comme une carabine, après son 54e but de l’année ont fait le tour du monde, mais deux autres hommes ont aussi connu leur moment de gloire. Revêtant des chandails de l’équipe nationale finlandaise, ils tenaient des affiches portant les chiffres « 5 » et « 3 », puis « 4 ». Et Selanne a fait les choses en grand ce soir-là en inscrivant un tour du chapeau contre les Nordiques de Québec.

Pendant l’été de 1993, il ne se passait pas une seule journée sans que Selanne apparaisse dans un journal. Il a participé à un rallye automobile sous le pseudonyme de Teukka Salama (ou « Teddy l’éclair »), il a parcouru la Finlande en moto de 1000 CC, il est venu en aide à des organismes de bienfaisance, il a participé à un tournoi de tennis et il a tenu quelques écoles de hockey.

La popularité du hockey en Finlande a explosé au début des années 1990. La ligue finlandaise établissait de nouveaux records d’assistance et le marché était inondé de nouveaux magazines sur le hockey. À la télévision, une émission dédiée à la LNH présentait les faits saillants des matchs aux Finlandais. Tout ça a été rendu possible grâce au conte de fées vécu par le Jokerit d’Helsinki, dans lequel Teemu a joué un rôle crucial, ainsi qu'aux premières saisons phénoménales de Selanne dans la LNH.

À l’automne de 1994, lorsque Selanne est revenu à Helsinki avec les Jets, les gens sont à nouveau descendus dans les rues. Ils ne voulaient pas seulement voir Teemu, ils voulaient aussi admirer son trophée Calder, remporté après la saison 1992-93, et la Coupe Stanley, qui visitait la Finlande pour la première fois.

Vingt ans plus tard, tout ça peut nous faire sourire. On peut regarder les publicités de lait de Selanne sur YouTube. On le voit en train de s’entraîner au gymnase et de courir dans la forêt finlandaise avant de se détendre dans l’entrée de son sauna avec un verre de lait. Tout semble si innocent et Teemu était si jeune.

Le slogan était : « Le lait. Il ne vous monte pas à la tête. Il descend dans vos jambes. »

C’est peut-être ça, le secret de Teemu.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook