Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien complète une fin de semaine parfaite en défaisant les Sénateurs 2-1

dimanche 2013-02-03 / 19:56 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


Le Canadien complète une fin de semaine parfaite en défaisant les Sénateurs 2-1

MONTRÉAL - Le trio numéro un a connu son meilleur match de la saison et le Canadien a couronné une fin de semaine du Super Bowl parfaite, dimanche, en défaisant les Sénateurs d'Ottawa 2-1 au Centre Bell.

David Desharnais a marqué un troisième but en deux matchs et Erik Cole s'est impliqué physiquement en plus d'inscrire l'autre filet des siens, tandis que Max Pacioretty a récolté une passe à son retour au jeu, huit jours après avoir subi une appendicectomie.

«Il (Pacioretty) a connu un bon match. Il a été intense et il a fait de courtes présences afin de lui permettre de retrouver son synchronisme, a noté l'entraîneur Michel Therrien. Il a eu son mot à dire surtout en début de rencontre. On a revu la belle cohésion de ce trio. On dirait que ç'a allumé Erik Cole, qui a lui aussi connu un bon match avec Desharnais. Je suis très heureux de son retour.»

Therrien a confié que Pacioretty était allé le voir vendredi pour lui dire qu'il était prêt à revenir. Surpris, il lui a suggéré de patienter jusqu'à dimanche afin de ne pas disputer deux matchs en autant de jours.

«Je me félicite d'avoir pris cette décision parce qu'il a joué un rôle important aujourd'hui.»

En plus de signer un deuxième gain en autant de jours, après celui de 6-1 face aux Sabres de Buffalo samedi, le Canadien a vengé l'échec de 5-1 encaissé à Ottawa, mercredi.

C'est la cinquième fois qu'il connaît un week-end du Super Bowl parfait (2006, 2001, 1996 et 1993).

Carey Price n'a cédé que devant Jacob Silfverberg sur les 33 lancers auxquels il a été confrontés.

Son opposant, Craig Anderson, a également été solide face aux 32 tirs qu'il a reçus.

Le CH livrera son prochain match, mercredi, en accueillant les Bruins de Boston.

Mince avance

Après 40 minutes de jeu, le Canadien s'accrochait à la plus mince des avances, les trois filets jusque-là ayant été marqués au cours de la première période. Le gros de l'action s'est d'ailleurs déroulé en première période. La deuxième, lente à démarrer, a été l'affaire des gardiens.

Deux buts échangés d'entrée de jeu avaient pavé la voie à un après-midi intéressant.

Les Sens ont ouvert le score, à 1:38, en supériorité numérique. La bombe du défenseur Patrick Wiercioch a envoyé en échappée Silfverberg, bien camouflé derrière la défense. Le tir du jeune Suédois a laissé Price pantois.

Desharnais a fourni la réplique à 2:13, effleurant au passage le lancer de Pacioretty.

Le vétéran Cole a fait 2-1 à 11:29, quelques secondes après la fin d'un jeu de puissance. Bien positionné à la droite du gardien, il a saisi la passe du défenseur Francis Bouillon qui s'était avancé sur le flanc gauche. Il a soulevé le disque du revers, et Anderson a paru surpris.

La première moitié du deuxième vingt a manqué de rythme, et quand les équipes se sont dégourdies l'arbitrage a laissé à désirer. Dommage...

But refusé

En début de troisième tiers, les Sénateurs ont goûté à la médecine des arbitres en se voyant refuser un but, celui du défenseur André Benoît. On a jugé que Silfverberg avait suffisamment gêné la tâche de Price pour se voir décerner une pénalité. À la reprise, Silfverberg ne paraît pourtant pas empiéter dans l'espace du gardien.

Les Sens n'ont pas rechigné et ils ont redoublé d'ardeur. Le Tricolore a bien résisté. Même que vers la fin, c'est lui qui a provoqué les meilleures chances de marquer.

Après le match, la décision de l'arbitre Brian Pochmara a fait grandement jaser dans les deux camps.

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, n'a pas caché sa frustration entouré de journalistes dans l'ascenseur. L'entraîneur Paul MacLean s'est mordillé le bord des lèvres afin de ne pas émettre de commentaires controversés.

Dans le vestiaire du Canadien, les joueurs avaient de la difficulté à garder leur sérieux.

«Je n'ai pas vu grand-chose à la reprise, a patiné le défenseur Josh Gorges. Nous allons l'accepter (le verdict)», a-t-il ajouté, sourire en coin.

S'efforçant de rester de glace, Price a simplement dit qu'il ne commenterait pas le travail des arbitres.

Therrien a déclenché l'hilarité dans la salle, au cours de son point de presse, en affirmant qu'on avait pris la bonne décision.

 

La LNH sur Facebook