Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le Tricolore bat les Sénateurs 2-1 au terme d’un match serré

dimanche 2013-02-03 / 18:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Tricolore bat les Sénateurs 2-1 au terme d’un match serré


MONTRÉAL – Pour la première fois de la saison, le Canadien de Montréal n’a pas fait bouger les cordages en avantage numérique, dimanche, mais a tout de même réussi à l’emporter 2-1 face aux Sénateurs d’Ottawa pour réaliser le balayage en ce week-end du Super Bowl.

Le Tricolore avait marqué au moins un but avec un homme en plus lors de chacun de ses sept premiers matchs de la campagne.

Le trio de Max Pacioretty, David Desharnais et Erik Cole, qui a connu tellement de succès la saison dernière, a été le seul à s’inscrire au pointage chez le Canadien (6-2-0), qui a signé un cinquième gain de suite à domicile. Desharnais a d’abord touché la cible à 2:13 du premier tiers, avant de voir Cole marquer un peu après la mi-période.

«Davey (Desharnais) et tout un joueur de hockey et il va l’être pour encore très longtemps, a indiqué Pacioretty. Si je connais du succès, c’est en grande partie grâce à lui.»

Jakob Silfverberg a assuré la réplique pour Ottawa (5-3-1), qui encaissait ainsi un deuxième revers de suite. Les Sénateurs croyaient bien avoir créé l’égalité 2-2 en tout début de troisième engagement, mais un des arbitres a signalé que le but d’André Benoit avait été refusé puisqu’il a jugé que Silfverberg avait dérangé le travail de Carey Price devant le filet.

« Je n’étais pas certain de ce qui se passait au début, mais j’étais évidemment très déçu lorsque j’ai compris que le but n’était pas bon, a mentionné Benoit. J’aurais pu créer l’égalité, ç’aurait été bien, mais bon on ne peut rien y faire. »

Pacioretty, qui a subi une appendicectomie d’urgence samedi dernier, a amassé une aide sur le filet de Desharnais à son premier match depuis le 24 janvier contre les Capitals à Washington, alors qu’il avait récolté deux mentions d’assistance. L’Américain, qui devait initialement s’absenter pendant au moins trois semaines, a finalement été en mesure de revenir au jeu après avoir raté seulement quatre rencontres.

« Je crois que (combattre l’adversité) est quelque chose que j’ai appris en grandissant, a commenté Pacioretty. Pour moi, l’adversité est une bonne chose. J’ai fait face à beaucoup d’obstacles depuis mon arrivée à Montréal, mais je ne changerais mon expérience pour rien au monde. C’est ce qui a fait de moi le joueur et la personne que je suis aujourd’hui. »

Et Therrien ne regrette pas du tout de l’avoir inséré dans la formation dimanche, malgré les succès que l’équipe a connus pendant son absence.

« On a choisi d’attendre jusqu’au dernier moment pour prendre une décision, a dit l’entraîneur du CH, Michel Therrien. Et je suis très content d’avoir pris cette décision puisqu’il (Pacioretty) a eu un impact certain dans ce match. »

Ryan White a donc de nouveau été laissé de côté, alors que Tomas Kaberle – qui n’a pas pris part à la séance d’échauffement – et Yannick Weber ont également dû assister au match du haut des gradins.

Dans la victoire, Price a stoppé 32 des 33 tirs qui ont été dirigés vers lui. C’est

Peter Budaj qui était d’office pour le Tricolore contre les Sénateurs mercredi, lui qui avait alloué cinq buts sur 27 lancers en route vers un revers humiliant de 5-1.

Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a réalisé 30 arrêts dans la défaite, lui qui a été nommé première étoile du mois de janvier dans la LNH après avoir présenté une fiche de 5-1-1.

« Les deux gardiens ont donné tout un spectacle, a ajouté Therrien. Carey a été fantastique, et Anderson est le meilleur joueur des Sénateurs depuis le début de la saison. »

Le Canadien démontre maintenant un dossier de 13-8-1 le dimanche du Super Bowl. Le dernier balayage du CH lors du dernier week-end de la NFL remontait à 2006, alors que le gardien Cristobal Huet avait blanchi coup sur coup les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie.

Ça n’avait pourtant pas si bien commencé pour le CH. Avec à peine 30 secondes d’écoulées à la première période, Tomas Plekanec a été chassé pour avoir commis de l’obstruction à l’endroit du gardien Anderson. Les Sénateurs ont profité de l’avantage numérique pour ouvrir la marque, alors que le défenseur Patrick Wiercioch a rejoint Silverberg à la ligne bleue du Tricolore, lui qui a filé seul devant Price pour faire 1-0.

Le Canadien a cependant immédiatement répliqué grâce au troisième but en deux matchs de Desharnais. Alors que quatre joueurs bataillaient pour la rondelle dans le coin de la patinoire, Milan Michalek a fait cadeau de la rondelle à Pacioretty, dont le tir vers le filet a été dévié par Desharnais à l’embouchure du but.

Trois secondes après la fin de la pénalité à Daniel Alfredsson pour avoir fait trébucher environ à mi-chemin en première période, le Canadien a continué à bourdonner dans le territoire des Sénateurs. Francis Bouillon s’est avancé jusqu’au cercle de mise en jeu à la droite du filet adverse et a remis le disque à Cole, qui a pris son temps et laissé Anderson se déplacer du mauvais côté avant de simplement soulever la rondelle du revers pour donner l’avance aux siens.

Il y avait encore des absents de marque chez les Sénateurs, alors que Jason Spezza – qui est passé sous le bistouri vendredi en raison d’une hernie discale – Guillaume Latendresse et Sergei Gonchar n’ont pas pris part à la rencontre. Spezza pourrait être sur la touche pendant au moins deux mois, alors que les deux autres ne sont incommodés que par une grippe.

 

La LNH sur Facebook