Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Mikhail Grigorenko a emprunté chez les Sabres le même chemin qu'Alex Galchenyuk

vendredi 2013-02-01 / 18:26 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Mikhail Grigorenko a emprunté chez les Sabres le même chemin qu'Alex Galchenyuk

MONTRÉAL - Les Sabres de Buffalo ont leur propre Alex Galchenyuk. Il s'agit d'un joueur que les amateurs de hockey québécois connaissent déjà: Mikhail Grigorenko.

L'ex-attaquant vedette des Remparts de Québec, âgé de 18 ans tout comme la recrue du Canadien, a lui aussi forcé la main de ses patrons. Ceux-ci ont décidé de le garder avec les Sabres jusqu'à la fin de la saison, même s'ils avaient l'option de le retourner dans les rangs juniors cette semaine.

Le processus de décision de Lindy Ruff a toutefois été moins évident que celui qu'on a observé chez le Canadien dans le cas de Galchenyuk, puisque Grigorenko n'avait aucun point après la limite prescrite de cinq matchs. La décision a toutefois porté ses fruits depuis, puisque le Russe de six pieds trois pouces et 200 livres a inscrit un premier but et une première mention d'assistance à ses sixième et septième rencontres, respectivement.

«Le plus important dans un cas comme celui-là, c'est qu'un jeune joueur ne doit pas mettre l'équipe dans le pétrin. C'est difficile de lui donner du temps de glace quand c'est le cas», a expliqué Ruff, vendredi, à la suite d'un entraînement tenu au Centre Bell, au lendemain d'une victoire de 7-4 acquise par les Sabres à Boston.

C'est le cas en ce qui concerne Grigorenko... et bien plus encore.

«Il est bon avec la rondelle, il fait de bons jeux et il prend les bonnes décisions, a ajouté l'entraîneur des Sabres au sujet de l'ancien protégé de Patrick Roy à Québec. Il a encore des choses à apprendre. Comme, par exemple, comment jouer selon notre façon à nous, et non celle qu'on retrouve chez les juniors... Mais il est enthousiaste et il veut apprendre.»

Grigorenko a d'ailleurs fait montre de cette volonté de s'améliorer, vendredi, quand il a été l'un des derniers à quitter la patinoire.

«J'aurais pu apprendre encore certaines choses chez les juniors, mais on peut apprendre encore plus, et plus vite, dans la Ligue nationale, a dit Grigorenko à la veille de son premier affrontement à vie contre le Canadien. Ce sera mieux pour mon développement.»

Selon le vétéran québécois Jason Pominville, Grigorenko a déjà assimilé des choses que plusieurs jeunes hockeyeurs tardent à comprendre à leurs débuts dans la LNH.

«Ce qui m'a le plus impressionné chez lui, c'est sa capacité à bien jouer dans les deux sens de la patinoire, a dit le Repentignois de 30 ans. Le fait qu'il soit aussi conscient de sa défensive, à son âge, c'est sûr que ça l'a aidé à rester.

«Avec Patrick Roy, il a appris comment agir en professionnel. Il est arrivé ici et il était prêt.»

Selon Pominville, le fait que Grigorenko ait pu jouer dans la LHJMQ pendant le lock-out lui a procuré un avantage important au moment de se présenter au camp des Sabres.

«'Grigo' est arrivé et il a vraiment bien fait à notre match intra-équipe, alors il a forcé la main de la direction pour qu'elle le garde pour quelques matchs. Et il a bien fait dans ces matchs-là, donc ils n'ont pas eu d'autre choix que de le garder.»

Grigorenko s'est également dit d'avis que d'avoir joué cet automne lui a été bénéfique.

«J'ai joué à Québec et disputé le championnat mondial junior (avec la Russie), alors jouer tous ces matchs m'a permis d'être au sommet de ma forme en arrivant au camp, a-t-il reconnu. J'avais un peu d'avance.»

«C'est bon pour la ligue d'avoir des jeunes qui arrivent et qui donnent de bonnes performances à un jeune âge», a ajouté Pominville.

Les vétérans ne donnent pas leur place non plus, à Buffalo du moins. Les deux meilleurs pointeurs des Sabres en ce moment sont Thomas Vanek (6-9-15) et Pominville (5-7-12). Ceux-ci évoluent au sein du même trio depuis la saison dernière.

«La chimie est là, notre communication est vraiment bonne. Je sais où me placer quand il a la rondelle et vice versa, a dit Pominville de Vanek, qui occupait le premier rang des marqueurs de la LNH avant les rencontres de vendredi. Et on a rajouté un jeune comme Cody Hodgson, qui patine très bien, qui fait des jeux, qui est bon offensivement... Jusqu'ici, ça fonctionne bien pour les trois.»

Hodgson, 22 ans, complète l'unité depuis le début de la présente saison. Il est le troisième marqueur du club (4-2-6).

 

La LNH sur Facebook