Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Michel Therrien aura une discussion importante avec P.K. Subban

mardi 2013-01-29 / 19:19 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Michel Therrien aura une discussion importante avec P.K. Subban

MONTRÉAL – P. K. Subban est de retour au bercail et sa présence fera sûrement du CH une meilleure formation s’il endosse le concept d’équipe de Michel Therrien.

C’est ce qu’a révélé clairement l’entraîneur-chef du Canadien mardi matin en commentant la mise sous contrat du flamboyant défenseur de 23 ans, qui a finalement accepté un contrat de transition de deux ans et 5,75 millions $.

« C’est une excellente nouvelle pour le Canadien et l’organisation, a dit Therrien. Je suis heureux de compter sur lui. Avec la bonne attitude, il va faire de notre équipe une meilleure équipe. »

Subban rejoindra le Canadien à Ottawa, où le CH affrontera les Sénateurs mercredi soir, et Therrien a indiqué qu’il aura une bonne discussion avec lui en matinée. Avant d’aller plus loin, il veut savoir quelle est sa condition physique présentement et lui parler du système de jeu qu’il a implanté cette saison.

Ce sera une rencontre importante.

« Je crois fermement au concept d’équipe et à la chimie d’une équipe », a rappelé Therrien en évoquant la teneur de la conversation qu’il aura avec son défenseur. « Ça ne changera pas. Le concept d’équipe passera toujours en premier. Les joueurs doivent accepter le concept d’équipe et tout le crédit leur revient. »

Malgré son grand talent, Subban devra donc apprendre le système de Therrien en plus de montrer qu’il est en excellente condition physique avant d’effectuer son retour au jeu. Il a du rattrapage à faire, ayant raté le camp préparatoire et les quatre premiers matchs.

« Il se doit de bien s’intégrer », a dit Therrien en élaborant sur son concept d’équipe. « Je ne peux pas demander à un joueur de marquer trois buts, par exemple, ou encore à Carey Price de réussir un jeu blanc. Je ne peux pas demander ça.

« Mais les joueurs doivent être de bons coéquipiers. Je peux demander et exiger ça, a-t-il insisté. C’était un des messages à mes joueurs en début de saison. »

À l’issue de l’exercice matinal, le défenseur Andreï Markov n’a pas voulu commenter le retour de Subban.

« Il n’est pas encore dans le vestiaire, a-t-il laissé tomber. C’est pourquoi je parlerai seulement du match de ce soir - contre les Jets de Winnipeg. »

Josh Gorges, lui, est allé droit au but.

« C’est l’équipe d’abord ici, a-t-il tranché. C’est ainsi qu’on va gagner et on s’attend à ce que tout le monde achète ce concept, peu importe le joueur. Nous allons garder la même approche et on va lui dire ce qu’on attend de lui. »

L’an passé, Subban a réussi sept buts, dont cinq en avantage numérique, en prenant part à 81 matchs alors qu’il a effectué 205 tirs au but. Il ne fait aucun doute qu’il a du talent à revendre.

« C’est une bonne nouvelle que ce soit fini, a souligné Erik Cole. C’est sûrement un des joueurs les plus talentueux dans notre formation. Son niveau d’habileté est très élevé. »

David Desharnais a pour sa part invité à la prudence en parlant de Subban.

« C’est sûr que ça ne peut pas nuire, a-t-il dit. C’est un excellent joueur mais il faut être prudent. Il n’a pas joué depuis longtemps. »

Desharnais estime qu’il faudra un peu de temps à Subban pour apprendre le nouveau système de jeu.

« On a commencé il y a déjà deux à trois semaines et on en a encore à apprendre. »

But atteint

En fin d’après-midi mardi, le directeur général du Canadien Marc Bergevin a rencontré les médias à l’occasion de la remise de 28 bourses de 1500 $ à de jeunes étudiants-athlètes dans le cadre du programme de bourses du Canadien.

« Mon but depuis le début était de signer P.K., a-t-il affirmé, se disant heureux et fier d’en être venu à une entente. Ça été plus long. Il ne faut pas oublier qu’il y a eu une période de cinq mois sans aucune négociation.

« Aujourd’hui c’est réglé, a-t-il poursuivi, et on regarde de l’avant avec P. K. dans l’équipe. »

Sa forme physique peut-elle constituer un problème ?

« Tu peux faire de la bicyclette, patiner, pratiquer, lancer des rondelles mais être en forme pour un match, c’est différent, a expliqué Bergevin. Comme plusieurs, P. K. n’a pas joué de parties et il aura une période d’adaptation. »

Subban devra aussi apprendre le système de jeu de Michel Therrien, qui met l’accent sur le travail d’équipe depuis qu’il est à la barre de l’équipe.

« Je suis heureux de la réaction des joueurs, a dit Bergevin en parlant du système de Therrien. Je regarde de près et je vois un système que les joueurs ont accepté et qu’ils font bien. Il y a des hauts et des bas dans une saison, des périodes difficiles, mais l’important, c’est de garder sa concentration sur le travail d’équipe et les résultats vont suivre. »

Les négociations avec Subban ont permis au nouveau directeur général de faire sa marque et Bergevin a affirmé à cet effet qu’il « a un plan pour l’avenir du Canadien ».

«Donnie (Meehan, l’agent de Subban) avait de très bons points lors de nos conversations. Il a aussi respecté mes points. Aujourd’hui, je suis fier qu’on se soit entendu. Je suis fier qu’il soit avec nous. Donnie a beaucoup plus d’expérience que moi en négociations. Quand tu parles de choses que tu connais et auxquelles tu crois, que tu es ferme et que tu as un bon dialogue, tu en viens à une entente et hier (mardi), j’étais fier d’avoir une entente. »

Bergevin n’a pas le sentiment d’avoir gagné un bras de fer avec le clan Subban en obtenant un contrat de deux ans.

« Il y a eu des sacrifices un peu des deux côtés, a-t-il rappelé. Ils ont sacrifié des choses, le Canadien a sacrifié des choses, et on a eu une entente. J’ai donné et ils ont donné.

« Donnie Meehan, a-t-il insisté, est une bonne personne, c’est un homme honnête avec ses clients, il a fait tout son possible pour qu’on s’entende et on a eu une bonne relation »

Subban était à la recherche d’un contrat à long terme alors que le Canadien préférait un contrat à court terme.

« Dans les six derniers mois, il y a eu beaucoup de négociations des deux côtés, a noté Bergevin. Ce n’est pas une chose qui leur a été imposée. Ils ont vu tous les angles et à la fin de la journée, Donnie et P.K. ont trouvé que c’était la meilleure chose à faire. Ils l’ont faite et aujourd’hui, ils sont fiers. »

 

La LNH sur Facebook