Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les équipes à domicile en arrachent en ce début de saison

vendredi 2013-01-25 / 13:52 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Les équipes à domicile en arrachent en ce début de saison

Les Ducks d’Anaheim deviendront vendredi soir la 30e et dernière équipe de la LNH à inaugurer sa saison locale. Face aux Canucks de Vancouver, ils tenteront d’éviter la déveine de la majorité des autres formations à leur premier match devant leurs partisans.

Les Sharks de San Jose sont devenus jeudi seulement la 12e équipe sur 29 à remporter son premier match à domicile, 5-3 contre les Coyotes de Phoenix. À Anaheim, les Canucks chercheront à se venger de l’adversaire qui a gâché leur match d’ouverture en les surclassant 7-3 il y a six jours.

Les équipes connaissent de moins en moins de succès à leur match d’ouverture locale depuis quelques années. Elles avaient une fiche cumulée de 17-7-6 en 2010-11, passée à 15-11-4 la saison dernière puis à une fiche fortement négative cette saison. C’est d’ailleurs la première fois depuis la reprise des activités après la saison annulée en 2004-05 que les équipes locales affichent une moyenne inférieure à .500.

Au total jusqu’ici, les équipes sur la route ont remporté 25 matchs sur 49 (25-20-4).

Dur pour les champions

S’il y a une équipe qui aimerait bien pouvoir reprendre son match d’ouverture locale, c’est bien celle des Kings de Los Angeles, les champions de la Coupe Stanley qui se sont effondrés devant une salle comble, battus 5-2 par les Blackhawks de Chicago samedi dernier. Ils devenaient alors les cinquièmes champions de suite à perdre leur premier match à domicile, et aussi les premiers depuis les Oilers d’Edmonton en 1987-88 à être battus par trois buts et plus.

Les derniers champions à avoir gagné leur premier match à domicile la saison suivante sont les Ducks, qui avaient défait les Bruins de Boston en 2007-08.

La défaite des Kings était aussi la deuxième en autant d’occasions subie par une formation championne au début d’une saison retardée. Les Rangers de New York de 1994-95 avaient entrepris la défense de leur titre au subissant la défaite aux mains des Sabres de Buffalo à l’ouverture d’une autre saison de 48 matchs.

Le Wild, un cas unique

Il y a cependant une équipe qui n’a pas de problèmes à gagner ses premiers matchs à domicile. La victoire de 4-2 du Wild du Minnesota sur les Sabres de Buffalo en fait la seule équipe à avoir gagné son premier match à domicile à ses six dernières occasions. Ils viennent même d’accomplir l’exploit une 11e fois de suite (dont en Finlande en une occasion). En fait le Wild n’a jamais perdu un match d’ouverture locale. La seule fois qu’il n’a pas gagné, c’était lors du premier match à domicile de leur histoire, le 11 octobre 2000, qui s’était terminé 3-3 contre les Flyers de Philadelphie.

Différent pour les Rangers

Les Rangers ont été dernièrement une des meilleures équipes quand vient le temps de jouer deux matchs en deux jours. Ils ont compilé une fiche de 19-4-5 la saison dernière, 10-2-2 en deuxième moitié. En trois saisons sous les ordres de John Tortorella, ils montrent une fiche impressionnante de 31-10-4 lors du deuxième match.

Mais le portrait est différent cette saison. Les Rangers ont disputé quatre matchs jusqu’ici, deux séquences de deux matchs en deux jours, et ils n’ont qu’une seule victoire. Ils ont perdu le deuxième match les deux fois, la dernière, 2-1 à Philadelphie jeudi.

Malgré sa seule victoire cette saison, le gardien Henrik Lundqvist a une fiche de 39-16-7 et un pourcentage d’arrêts de 1,95, avec six blanchissages, en 61 matchs disputés deux jours de suite. La bonne nouvelle pour les Rangers, ils ne disputeront plus deux matchs en deux jours qu’à quatre reprises à leurs 44 derniers matchs, le plus faible total de la ligue.

En déficit de deux buts

Lors des 39 premiers matchs de cette saison, une seule équipe est parvenue à surmonter un déficit de deux buts, soit les Oilers d’Edmonton quand ils ont battu les Canucks 3-2 en fusillade dimanche dernier,

Mais tout ça a changé jeudi, lorsque trois matchs sur 10 ont été remportés par des équipes qui ont surmonté un déficit de deux buts. Dans deux de ces trois rencontres, l’équipe qui a bousillé son avantage ne s’est même pas rendue en prolongation, les Maple Leafs de Toronto ayant été battus 7-4 par les Islanders de New York et les Coyotes 5-3 par les Sharks. Les Stars de Dallas ont subi une défaite de 3-2 en prolongation aux mains des Blackhawks.

Un match à se rappeler

Les Islanders n’ont pas fait que combler un déficit de deux buts à Toronto en égalant la meilleure performance de la saison dans la ligue jusqu’ici avec leurs sept buts, ils ont aussi réalisé d’autres accomplissements.

Ces sept buts étaient le plus grand nombre marqués à leur premier match de la saison à l’étranger depuis leur entrée dans la LNH en 1972. Ils n’avaient même marqué que cinq buts en tout à leurs quatre premiers matchs précédents sur la route. C’était aussi la première fois qu’ils marquaient autant de buts au Air Canada Centre et la première fois qu’ils en marquaient autant à Toronto depuis une victoire de 7-1 au Maple Leaf Gardens en mars 1986.

 

La LNH sur Facebook