Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Penguins ont eu droit à une petite revanche à Philadelphie

samedi 2013-01-19 / 21:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Penguins ont eu droit à une petite revanche à Philadelphie

PHILADELPHIE – La dernière fois que les Flyers de Philadelphie et les Penguins de Pittsburgh s’étaient affrontés, c’était pendant six matchs au cours desquels les premiers avaient marqué 30 buts pour remporter leur série de première ronde éliminatoire.

Huit mois plus tard, de retour dans l’édifice où les Penguins avaient subi l’élimination, ceux-ci ont limité les Flyers à un seul but et remporté leur match d’ouverture de la saison 3-1.

Tyler Kennedy, James Neal et Chris Kunitz, dans un filet désert, ont marqué chacun un but et Marc-André Fleury, victime de la plupart des 30 buts le printemps dernier, a repoussé 26 des 27 tirs dirigés vers lui. La victoire était la 227e de sa carrière, ce qui lui a permis de devancer Tom Barrasso au premier rang des gardiens qui ont remporté le plus de victoires chez les Penguins.

Claude Giroux a été le seul à le déjouer tandis qu’Ilya Bryzgalov effectuait 24 arrêts, devant 19 994 spectateurs au Wells Fargo Center, un record d’assistance pour un match de hockey en saison régulière à Philadelphie.

Si cette victoire ne peut effacer tous les mauvais souvenirs des dernières séries, elle fera certainement du bien aux Penguins. Surtout à Fleury, qui a accordé une moyenne de 4,63 buts par match avec un faible pourcentage d’arrêts de .834 lors des six défaites des séries de l’an dernier.

« C’est une belle sensation, a-t-il admis. C’a été toute une déception l’an dernier. De revenir ici aujourd’hui et de jouer un bon match, un match solide, c’est tout simplement une bonne sensation. »

Fleury n’a pas été mis à l’épreuve sérieusement en première période lorsque les Flyers ont été limités à trois tirs au filet jusque dans les dernières minutes quand ils ont pou doubler ce total en profitant d’un avantage numérique. Mais Fleury a su résister, comme il l’a fait tout au cours de la rencontre, incluant les cinq dernières minutes lorsque les Flyers ont profité de deux supériorités numériques.

« Il n’a pas eu à affronter beaucoup de lancers en première période mais il a été très solide quand nous avons été en désavantage numérique », l’a vanté l’entraîneur Dan Bylsma. « Et ce fut la même chose à la troisième période. Il y a eu beaucoup de circulation, beaucoup d’action devant sa cage, et il a paru gros devant son filet. Il a eu à se battre pour trouver la rondelle et je pense qu’il a été vraiment fort. »

Brandon Sutter a été plus concis à propos de son gardien: « Il a fait de l’excellent travail ce soir. Il a sans aucun doute été le meilleur joueur sur la glace », a-t-il résumé.

Les joueurs utilisés en désavantage numérique ne viennent pas loin derrière. Après avoir permis 12 buts en 23 supériorités numérique au cours de la série de l’an dernier, ils ont cette fois limité les dommages à 11 tirs au filet en cinq occasions.

« Ils ont certainement été mis à l’épreuve, a dit Bylsma. On n’aime jamais accorder autant d’avantages numériques en première période et tard en troisième. On s’attendait à la même stratégie de la part des Flyers et on s’est ajusté un peu. On leur a concédé des lancers, la plupart d’endroits différents d’où venait le danger par le passé, et nous nous sommes bien battus devant le filet avec nos défenseurs et Flower (Fleury). »

Les Flyers regrettaient leurs occasions ratés.

« On n’a pas été mauvais en avantage numérique, on bougeait bien la rondelle, mais il faut trouver un moyen de la mettre dans le filet et nous nous avons eu plusieurs chances, a estimé Giroux. Il va nous falloir travailler là-dessus. Nous avons bien joué lors des deux dernières périodes et nous devons assurer de continuer sur cette voie. »

Les Penguins ont aussi dominé les mises en jeu, en gagnant 35 sur 62, et deux fois cela a mené directement à un but.

Sutter, à son premier match avec les Penguins au centre du troisième trio, a eu le meilleur sur Giroux vers la fin d’un avantage numérique pour remettre la rondelle à Matt Niskanen. Celui-ci a passé la rondelle à l’autre défenseur, Paul Martin, qui a dirigé un tir qui a été dévié par Kennedy, à 4:40 de la première période.

Pour Sutter, acquis des Hurricanes de la Caroline dans l’échange pour Jordan Staal, ce fut une belle occasion de créer une bonne impression dans sa nouvelle équipe. Remplaçant Staal au centre de Kennedy et Matt Cooke, il a gagné huit mises en jeu sur 14 et a été utilisé pendant plus de 17 minutes.

« Je me sens très bien », a-t-il indiqué à LNH.com. « Il y a quelques modifications à mon jeu que je dois apporter mais j’ai été généralement très à l’aise sur la patinoire. Je pense que notre trio a très bien fait. »

Une autre mise en jeu gagnée a mené les Penguins à leur deuxième but moins de trois minutes après celui de Kennedy. Cette fois c’est Evgeni Malkin qui a battu Sean Couturier et remis la rondelle derrière lui à Neal, dont le tir du poignet rapidement dégainé a semblé surprendre Bryzgalov.

« C’est un jeu que nous avons beaucoup pratiqué, a confié Neal. Geno a fait du bon travail pour récupérer la rondelle. Il a eu à se battre et il a trouvé le moyen de me la remettre. »

Ces petits détails comme gagner les mises en jeu peuvent souvent faire la différence dans un match et ultimement dans le classement de fin de saison.

« C’est certes quelque chose que nous essayons de faire, prendre le contrôle du jeu dès la mise en jeu, a convenu Bylsma. Cela nous a profité pour nos deux premiers buts. »

Les Flyers ont rétréci la marge après seulement 23 secondes de la deuxième période lorsqu’une longue passe précise de Scott Hartnell a abouti en plein sur la palette de Giroux à l’embouchure du filet. Celui-ci a glissé habilement la rondelle sous Fleury.

Les Flyers ont continué de forcer l’attaque pendant une bonne partie de la période. Giroux a procuré une belle chance aux siens en faisant un geste de toute beauté pour esquiver Martin mais son lancer a abouti sur le bâton de Hartnell qui n’a pas été en mesure de diriger un lancer franc.

Les Flyers ont aussi eu leurs chances vers la fin de la troisième période lorsque les Penguins ont écopé de deux punitions consécutives. Giroux a encore été à l’origine de la meilleure chance en faisant une passe à Hartnell, mais Fleury a fait l’arrêt.

« Il a été solide », a reconnu son capitaine Sidney Crosby. « Ce n’est pas facile de jouer à Philadelphie et ils ont des joueurs dangereux. Il a fait du très bon travail et réalisé de gros arrêts. Il a joué un grand rôle dans la victoire. »

Le but de Kunitz, à 19:48, a cloué le cercueil des Flyers.

Les deux équipes seront de nouveau à l’œuvre dimanche, les Penguins à New York contre les Rangers en soirée et les Sabres à Buffalo dès 12h30.

« On ne veut jamais penser à une défaite trop longtemps, on va être bien servi avec ce match à 12h30 », a déclaré l’entraîneur des Flyers Peter Laviolette. « Nous serons prêts. Nous avons bien fait rouler les trios ce soir et aucun joueur n’a vraiment été taxé. Je pense que Simmer (Wayne Simmonds) a été notre attaquant le plus utilisé et c’est parce qu’il a été pris à quelques reprises en avantage numérique. »

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook