Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Touchette : La Coupe de retour sur Broadway?

mercredi 2013-01-16 / 16:09 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : La Coupe de retour sur Broadway?

Avez-vous hâte ?

Moi si. J'ai hâte de revoir Crosby, Malkin. J'ai aussi hâte d'observer l'effet Rick Nash sur les Rangers et l'effet Parise-Suter sur le Wild du Minnesota.

J'ai hâte de consulter les sommaires des matches de la veille, de voir si le nouveau capitaine des Flyers, Claude Giroux, entre autres, a récolté deux ou trois points ou encore de m'obstiner avec mes chums sur les chances du Canadien de se tailler une place dans les séries.

J'ai même hâte de revoir les arbitres. O.K. d'abord; J'exagère peut-être un peu.

Une saison en rafale nous attend. Des séries éliminatoires suivies de ... d'autres séries éliminatoires. Dur à battre, en effet.

Et de quoi aura l'air, le Canadien dans tout cela ? J'imagine qu'une grosse partie de la réponse appartient à Carey Price. À Montréal, comme dans bien d'autres villes, la réponse appartient toujours au gardien de but. Si Price, si Markov ... On verra bien.

Bref, j'ai juste hâte de voir un bon match de hockey.

La crème a un nom

Avez-vous fait vos prédictions ? Est-ce qu'un calendrier écourté favorise certaines équipes au détriment de d'autres ?

Calendrier écourté ou pas, la crème finit toujours par remonter à la surface. Et la crème, cette année, a un nom: les Rangers.

Oui messieurs, dames. Je choisis les Rangers pour gagner la Coupe pour la première fois depuis 1994 alors que le Big Apple avait été conquis par Mark Messier dans le rôle du messie.

Les Rangers misent sur l'un des trois meilleurs gardiens de la ligue en Henrik Lundqvist, gagnant du trophée Vézina, l'année dernière, sur une défense, qui n'a rien à envier à personne, et sur une attaque déjà solide, qui s'est enrichie de l'un des meilleurs marqueurs du circuit, Rick Nash.

Lundqvist, Del Zotto, McDonagh, Marc Staal, Richards, Gaborik, Callahan, Nash, alouette. Vous avez tout compris: John Tortorella est condamné à ramener la Coupe sur Broadway.

Avec ou sans le messie.

Une des pires inventions

Il y a quelques jours, le Canadien, sans blague, s'est probablement amélioré lorsqu'il a évincé Scott Gomez de sa formation.

Rarement vu, je l'avoue, un joueur tomber aussi bas, aussi vite.

Comment est-ce qu'un joueur dans la jeune trentaine, un joueur encore rapide de surcroît, a pu perdre ses moyens en si peu de temps ?

Je vous le demande.

Certains observateurs ont fait allusion à son attitude douteuse, d'autres à son gros contrat, qui aura fini par le contaminer à l'os.

D'autres encore ont invoqué son incapacité de s'adapter à un marché aussi intraitable que celui de Montréal.

Voilà, somme toute, autant de raisons aussi défendables les unes que les autres.

« Who knows ? », diraient les Chinois.

On a beau dire, mais un athlète a intérêt à avoir la couenne dure pour jouer à Montréal. Très dure même.

Les joueurs ne cessent de le répéter: il n'y pas meilleure ville que Montréal quand ça va bien, mais il n'y en n'a pas de pire quand ça va mal ...

À son arrivée chez le Canadien, Gomez, à ne pas en douter, était rempli de bonnes intentions.

Il a obtenu 59 points, une récolte respectable, en 77 matches. Puis, il a littéralement piqué du nez. Il n'a jamais été capable de se relever depuis. A vrai dire, il n'a jamais cessé de s'enfoncer au point de devenir la risée des amateurs montréalais.

La morale de cette histoire ? Je ne sais pas s'il y en a vraiment une, mais une chose m'apparait évidente: les contrats de longue durée demeurent, à mes yeux, l'une des pires inventions du sport professionnel.

La petite histoire de Gomez se veut une autre preuve parmi tant d'autres.

L'aubaine de l'année

Dans la LNH, l'heure est aux aubaines.

À cet égard, les Panthers de la Floride en proposent une, qui vaut le détour: Un abonnement de saison à raison de 7$ le billet, le stationnement gratuit et un chandail aux couleurs locales des Panthers.

Je vous mets au défi d'en trouver une meilleure !

 

La LNH sur Facebook