Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le CH aura des décisions à prendre concernant Eller, Galchenyuk

lundi 2013-01-14 / 18:33 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Le CH aura des décisions à prendre concernant Eller, Galchenyuk

BROSSARD, Qué. – Même si on ne s’attendait pas à voir Scott Gomez occuper un rôle majeur avec le Canadien de Montréal en 2012-13, son départ avant le début du camp d’entraînement a néanmoins laissé une place qui pourrait revenir à un jeune, dans l’alignement.

Selon ce qu’on a pu comprendre, l’entraîneur Michel Therrien voudrait peut-être que ce jeune joueur soit Lars Eller.

« J’ai vu Lars Eller jouer au cours des dernières années, et il en est au stade où il doit passer à une autre étape », a révélé Therrien, lundi, au terme du deuxième jour du camp d’entraînement. « Il a le potentiel, il est jeune et il se développe encore, mais il vient un temps dans une carrière où vous voulez voir un joueur transporter son jeu à un autre niveau, et c’est ce que je m’attends de lui. »

Eller, 23 ans, entame sa troisième saison complète avec les Canadiens après avoir été acquis dans la transaction qui a expédié le gardien Jaroslav Halak aux Blues de St. Louis. Le 13e choix au total en 2007 est vu depuis longtemps comme un joueur doué, un patineur puissant, qui possède de bonnes mains, mais ces aptitudes ne lui ont pas encore permis de produire à un niveau désiré dans la LNH.

La saison dernière Eller a marqué 16 buts en 78 rencontres, soit plus du double de son total de sept inscrits lors de sa première saison à Montréal, cependant, quatre de ces buts sont survenus en une seule rencontre. Eller a passé la majeure partie de la saison à passer d’une ligne à une autre, passant aussi de sa position naturelle de centre à ailier. Il n’est jamais parvenu à se mériter un rôle défini au sein d’une équipe qui était en constants bouleversements, en route vers la dernière position dans l’Association de l’Est.

Avec Gomez maintenant hors du portrait après avoir été renvoyé à la maison par l’équipe samedi, cela libère un peu de congestion au poste de centre chez les Canadiens. Mais Eller pourrait tout de même être appelé à évoluer à l’aile, et il lui faudrait alors parvenir à trouver une manière d’atteindre cette étape suivante de sa carrière dans un rôle au sein d’un troisième trio.

Le premier trio des Canadiens semble coulé dans le béton, avec David Desharnais au centre de Max Pacioretty et Erik Cole, un trio qui était parmi les plus productifs du circuit la saison dernière. La deuxième unité devrait être pivotée par Tomas Plekanec, qui n’a toujours pas chaussé les patins avec l’équipe lors du camp d’entraînement, lui qui soigne une blessure aux côtes subie alors qu’il évoluait en Europe pendant le lock-out, et de Brian Gionta.

C’est là que les choses deviennent intéressantes.

Le poste à l’aile gauche sur ce trio depuis le début du camp d’entraînement est présentement occupé par le troisième choix au total lors du Repêchage 2012 de la LNH, Alex Galchenyuk, et il le remplit admirablement bien jusqu’à présent. Cependant, c’est Eller qui remplace Plekanec au centre pendant son absence, et il est fort possible que Therrien lui demande de jouer à l’aile gauche au retour de Plekanec. Il est également possible de voir Eller demeurer à sa position de prédilection, soit au centre, entre Rene Bourque et Travis Moen sur une troisième unité potentielle.

Mais peu importe ce qui survient, Eller semble d’accord avec son entraîneur – il est temps pour lui de faire sa marque dans la LNH.

« Je vise encore devenir un joueur qui évolue parmi les six premiers attaquants, c’est ce que je veux être. Je ne crois pas mettre un date pour y arriver, mais évidemment, vous voulez que cela survienne le plus vite possible et chaque jour qui passe, vous êtes anxieux de vous y retrouver, a dit Eller. Je crois que nous sommes tous deux en accord sur le fait que mon but doit être de devenir un des six premiers attaquants; et Therrien m’aidera à y parvenir. Nous allons travailler dans ce but. »

Eller a admis que s’il n’y avait pas beaucoup de jeunes joueurs capables de pousser les vétérans pour des postes au sein de l’équipe dans un camp d’entraînement accéléré avant une saison écourtée, la compétition interne actuelle pour s’accaparer des différentes rôles disponibles est plus féroce.

« Je pense qu’il y avait une bonne intensité, ici, au cours des deux premiers jours, a dit Eller. Je pense que lorsque vous terminez au 15e rang dans l’Est, comme l’an dernier, il doit y avoir une bonne intensité. Les joueurs bataillent entre eux. Les choses sont, selon moi, exactement là où elles doivent être. »

Therrien a dit que l’ajout de compétition au camp d’entraînement, particulièrement en l’absence d’un vétéran comme Gomez, ouvre une porte pour que les plus jeunes joueurs de l’équipe, comme Galchenyuk, Brendan Gallagher, Jarred Tinordi et Gabriel Dumont, puissent avoir une influence sur le destin de l’équipe cette saison.

« Toutes les équipes ont besoin de profondeur, a dit Therrien. La profondeur d’une équipe de hockey peut vous mener loin, cela peut vous mener directement vers les séries. Mais en ce moment, pour nous, cette profondeur ce sont de jeunes joueurs. »

Un jeune joueur en particulier semble mêler les cartes plus qu’on ne l’anticipait.

Galchenyuk a eu la chance, lundi, de montrer ce qu’il savait faire, lorsque Therrien a tenu une compétition de tirs de barrage pour terminer l’entraînement. La recrue a effectué une superbe feinte aux dépends du gardien substitut, Peter Budaj, pour marquer à sa première opportunité, avant de réserver le même sort à Carey Price à l’autre bout de la patinoire, faisant réagir la foule de quelques centaines de personnes qui assistaient à la pratique.

Qui plus est, Galchenyuk a paru très confortable en jouant aux côtés de Eller et Gionta lors des pratiques de jeux simulés.

« Une chose qu’il a démontrée aujourd’hui, c’est qu’il est très habile. Nous avons acquis un joueur spécial, a dit Therrien. J’aime sa vitesse, sa vision en possession de rondelle, il est très calme avec le disque, il possède un bon tir. Il y a beaucoup de points positifs sur lesquels travailler. »

Avec aucune partie préparatoire prévue à l’horaire, évaluer le potentiel de Galchenyuk à évoluer dans la LNH avant le match d’ouverture prévu samedi sera ardu pour Therrien et la direction des Canadiens. Pour cette raison, il est probable de voir Galchenyuk mériter un essai de cinq rencontres avant qu’une décision ne soit prise, à savoir si on préfère le retourner au Sting de Sarnia ou de le garder avec l’équipe et de brûler une saison à son premier contrat professionnel.

« Je pense encore avoir une très bonne chance de faire partie de l’équipe, a dit Galchenyuk, lundi. J’essaie de ne pas trop y penser, je veux prendre les choses un jour à la fois et voir ce qui arrivera. »

Si Galchenyuk devait faire partie de l’équipe, la compétition interne pour les postes disponibles en attaque chez les Canadiens deviendra encore plus intense, et cette profondeur désirée par Therrien ne s’en portera que mieux.

 

La LNH sur Facebook