Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    La LHJMQ semble en voie de connaître un repêchage exceptionnel

    mardi 2013-01-15 / 10:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    La majeure partie des joueurs repêchés chaque année au repêchage de la LNH provient de la Ligue canadienne de hockey (LCH).

    Parmi les trois ligues qui composent la LCH, la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ) produit généralement moins de joueurs repêchés en première ronde que les ligues de l’Ontario (OHL) et de l’Ouest (WHL).

    Au repêchage 2012, un seul joueur de la LHJMQ a été sélectionné en première ronde et, sur les 150 joueurs dont le nom a été appelé en première ronde entre 2008 à 2012, on ne compte que 11 anciens du circuit Courteau. En comparaison, 49 joueurs de la OHL et 32 joueurs de la WHL ont été repêchés en première ronde au cours de la même période.

    Depuis 1980, il n’est arrivé qu’à une seule occasion que la LHJMQ produise le plus grand nombre de joueurs repêchés en première ronde parmi les trois ligues juniors canadiennes. Cette année-là, elle avait vu six de ses joueurs être réclamés en première ronde, soit le même nombre que la WHL, et un de plus que la OHL.

    CLASSEMENTS DE MI-SAISON

    Cette situation pourrait changer lors de l’édition 2013 du repêchage de la LNH. En jetant un coup d’œil au classement de mi-saison des espoirs du Bureau central de dépistage, on remarque que des joueurs de la LHJMQ occupent deux des trois premiers rangs, quatre des huit premiers et sept des quatorze premiers. Il s’agit d’une meilleure représentation que celles de la WHL (cinq joueurs) et de la OHL (deux joueurs).

    De plus, le meilleur gardien classé en Amérique du Nord évolue dans la LHJMQ.

    « C’est la 20e saison que j’occupe ce poste, et il s’agit de la meilleure cohorte que j’ai pu observer pour un repêchage », déclare Chris Bordeleau, le recruteur en chef du Bureau central de dépistage au Québec, au LNH.com.

    La LHJMQ n’est pas seulement bien représentée dans le haut du classement. Elle compte 17 joueurs classés en première et deuxième rondes, ainsi que 22 joueurs parmi les 100 premiers espoirs.

    « Quelques espoirs de premier plan et plusieurs autres espoirs de qualité jouent dans la LHJMQ cette saison. Bien plus que par les années passées, assurément », a révélé le directeur du Bureau central de dépistage, Dan Marr, au LNH.com. « Il s’agit d’une très bonne année pour la LHJMQ. »

    En tête de liste se trouve le dynamique duo des Mooseheads d’Halifax composé de Nathan MacKinnon et de Jonathan Drouin, classés respectivement aux deuxième et troisième rangs sur la liste du Bureau central de dépistage.

    MacKinnon, un joueur de centre de six pieds et 182 livres, devrait livrer une chaude lutte au défenseur des Winterhawks de Portland pour devenir le premier joueur sélectionné au prochain encan. Même s’il a raté un mois d’activités pour participer au Championnat mondial de hockey junior 2013 de

    « Il est un joueur spécial, pense Bordeleau. Il possède un excellent coup de patin très explosif. Lorsqu’un joueur de hockey possède un tel coup de patin, il n’y a aucune limite à ce qu’il peut accomplir, car cette qualité lui permet de faire tellement de choses sur la glace. Le patin de MacKinnon ressemble un peu à celui de [Steven] Stamkos. Il est très rapide, et il joue de manière robuste. Ça ne veut pas dire qu’il va se battre souvent, mais il y a un élément de robustesse dans son jeu. »

    Drouin, qui a raté deux semaines d’action en octobre en raison d’une blessure au haut du corps, a amassé 19 buts et 48 points en seulement 24 parties. Il a aussi offert une performance éblouissante pour le Canada au CMHJ, récoltant deux buts et deux mentions d’aide en six parties, tout en passant du temps sur le premier trio de l’équipe, aux côtés des choix de première ronde Ryan Nugent-Hopkins et Mark Scheifele.

    Bordeleau croit que Drouin possède un talent naturel, et le compare à Bubba Watson, le dernier champion du Tournoi des maîtres au golf.

    « Ce jeune homme possède des mains incroyablement rapides et son analyse du jeu est remarquable, déclare Bordeleau. On ne peut pas enseigner cela, c’est quelque chose que l’on possède à la naissance. C’est comparable aux joueurs de baseball ou aux golfeurs. Prenons l’exemple de Bubba Watson, qui n’a jamais suivi un cours de golf de sa vie. Il a hérité d’un talent naturel, du même genre que celui de Drouin. Il est incroyable. »

    Le coéquipier de MacKinnon et Drouin, Zachary Fucale, est classé au premier rang chez les gardiens. Le cerbère de 6 pieds 1 pouce et 184 livres mène la ligue avec 26 victoires et vient au deuxième rang avec une moyenne de buts alloués de 2,50.

    « Il s’agit d’un gardien très calme, détendu et confiant », confie au LNH.com Al Jensen du Bureau central de dépistage. « Il couvre exceptionnellement bien son filet, et il semble toujours imposant devant son but, même lorsqu’l pratique le style papillon, technique qu’il maîtrise à merveille, ce qui le rend très difficile à déjouer de façon rapprochée. Il est très rapide et il démontre un bel équilibre lorsqu’il se déplace latéralement pour arrêter les tirs sur réception décochés sur des passes qui traversent sa zone défensive. Son intelligence lui permet de bien lire le jeu, et il dirige bien ses retours. Puisque son corps est souvent au bon endroit, il semble toujours être en mesure d’effectuer l’arrêt. Il a connu une excellente première moitié de saison; il a été très constant et fiable jusqu’ici. »

    Au septième rang du classement se trouve le joueur de centre de 6 pieds 5 pouces et 210 livres de l’Océanic de Rimouski, Frédérik Gauthier. À sa première saison dans la LHJMQ, il se situe au deuxième rang des pointeurs chez les recrues de la ligue et au quatrième rang de son équipe avec 41 points en 36 parties. Mais ce qui a le plus frappé Bordeleau est l’excellence de son jeu en territoire défensif, comme en fait foi son différentiel de plus 19.

    « Pour un jeune joueur comme lui, il est très impressionnant, explique Bordeleau. Il est très bon en défensive. Il possède un gabarit imposant, il est toujours le premier joueur à se replier, il récupère bien la rondelle avant de relancer l’attaque. Il a tout un sens du jeu, il voit bien ce qui se passe sur la glace et il est doté d’un bon tir. Un autre joueur qui a reçu un talent naturel. »

    Bordeleau se rappelle une partie où Gauthier s’est particulièrement démarqué. Il avait perdu 15 livres après avoir raté deux semaines d’action pour soigner une fracture de la mâchoire, mais au cours d’un match contre Victoriaville peu de temps après son retour au jeu, il a fait grande impression.

    « Lors de ce match, je l’ai vu à cinq reprises être le premier joueur de son équipe à revenir sans sa zone, se remémore Bordeleau. Je n’avais jamais vu ça en 20 ans. Il est très complet. Il est très rare que l’on trouve un joueur de cet âge qui soit si bon en territoire défensif, et qui démontre autant de maturité. J’ai été très impressionné. »

    Bordeleau a aussi été impressionné par Valentin Zykov, un ailier gauche de 6 pieds et 210 livres qui évolue avec le Drakkar de Baie-Comeau, et qui apparaît au huitième rang de la liste du Bureau central de dépistage. L’attaquant russe mène toutes les recrues de la LHJMQ avec 26 buts et 45 points.

    « C’est un jeune très fort doté d’un excellent coup de patin, explique Bordeleau. Il est très solide; il n’hésite pas à aller dans les coins, et il en ressort avec la rondelle. Il a de très bonnes mains, il possède un bon tir et distribue bien le disque. Bref, il fait tout très bien.

    « À une occasion à Gatineau, là où il est toujours difficile de jouer pour les équipes adverses, il disputait le disque à quatre joueurs de l’autre équipe, mais il est néanmoins parvenu à sortir en possession de celui-ci et il a marqué un but magnifique dans la lucarne. Il a effectué tout le travail lui-même, est allé chercher la rondelle pour ensuite compter. »

    Le top 10 est complété par l’ailier droit des Foreurs de Val-d'Or Anthony Mantha. Ce jeune joueur de 6 pieds 4 pouces et 190 livres occupe le troisième rang des buteurs de la ligue avec 31 filets, et il apparaît au sixième rang des pointeurs avec 58 points.

    « Il possède tous les outils, analyse Bordeleau. « Il a un très bon lancer et il l’utilise pour marquer beaucoup de buts. Côté talent, il fait partie des meilleurs. »

    Les autres joueurs de la LHJMQ qui sont classés en première ronde sont les attaquants Adam Erne des Remparts de Québec (13e rang), William Carrier des Screaming Eagles du Cap Breton (14e rang), et Nick Sorensen de Québec (27e rang).

    Bordeleau avoue que d’avoir la chance de regarder tous ces joueurs de talent dans la LHJMQ cette saison représente le fait saillant de sa carrière, et il a bien hâte de voir ce que lui réserve le reste de la campagne.

    « Ce n’était jamais arrivé d’avoir autant de joueurs aussi imposants et aussi talentueux en même temps dans la ligue », souligne-t-il.

    Communiquez avec Adam Kimelman au akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter : @NHLAdamK