Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Niedermayer est impatient d’entreprendre sa nouvelle carrière

vendredi 2013-01-11 / 16:43 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Niedermayer est impatient d’entreprendre sa nouvelle carrière

Scott Niedermayer a aidé les Ducks d’Anaheim à gagner une Coupe Stanley comme défenseur. Il tentera de répéter l’exploit dans un rôle d’adjoint à l’entraîneur.

Les Ducks ont ajouté son nom vendredi à la liste des adjoints de Bruce Boudreau qui comprenait déjà Bob Woods, Brad Lauer et le responsable de la vidéo Joe Piscotty.

« Comme joueur, Scott a été un des plus grands leaders et des plus grands gagnants de l’histoire, ce qui en fait une addition remarquable à notre personnel d’entraîneurs », a déclaré le directeur général Bob Murray sur le site internet de l’équipe. « Sa connaissance du jeu et sa relation avec les joueurs nous profiteront grandement. Et il est encore une meilleure personne que joueur de hockey. »

Niedermayer était engagé comme conseiller aux opérations de hockey depuis sa retraite en 2010 et une partie de son rôle consistait à travailler avec les espoirs de l’organisation dans la Ligue américaine, ce qui, dit-il, a provoqué son intérêt pour un rôle plus important avec l’équipe de la LNH.

« Travailler avec des joueurs à Syracuse et Norfolk m’a fait réaliser que j’appréciais çela, peut-être plus que je l’aurais cru quand je jouais », a déclaré Niedermayer lors d’une conférence téléphonique. « À force de parler avec Bob de ses idées pour améliorer l’organisation, il a pensé que ça pourrait être une bonne chose. Je suis emballé d’avoir la chance d’essayer et d’aider. »

Niedermayer a indiqué qu’il serait sur place pour la plupart des entraînements et des matchs à domicile, sinon tous, et qu’il voyagerait avec l’équipe à l’occasion. Il a précisé qu’il ne serait pas derrière le banc, surveillant plutôt les matchs des hauteurs pour transmettre ses idées et ses suggestions à partir de sa position privilégiée.

« On m’a dit que je pourrais accompagner l’équipe à l’étranger chaque fois que je penserai que le moment est bien choisi ou que ça me le dira, a-t-il ajouté. Au début on s’attend à ce que je sois sur la patinoire le plus souvent possible à domicile et que je sois présent aux matchs. Je vais probablement les regarder du haut de l’aréna comme je l’ai fait ces dernières années. Il y aura peut-être des occasions où je ne pourrai être aux entraînements si je suis à l’extérieur pour un tournoi de hockey d’un de mes enfants ou quelque chose du genre. Mais je m’attends à être sur place la plupart du temps. »

Niedermayer a déjà hâte de travailler avec les plus jeunes joueurs des Ducks, surtout les défenseurs. On pense tout de suite à Cam Fowler qui entreprendra sa troisième saison dans la LNH âgé d’à peine 21 ans.

« Deux choses frappent d’abord, a dit Niedermayer de ce dernier. Il est assurément un merveilleux patineur, et dans le hockey d’aujourd’hui c’est un immense avantage. Et c’est un joueur intelligent. Vous le voyez aux décisions qu’il prend avec ou sans la rondelle. Ces deux qualités sont très précieuses. Ce sont des choses difficiles à enseigner. Ce sont des talents naturels qu’il a. Espérons qu’on pourra les développer pour en faire encore un meilleur joueur. »

Niedermayer affirme qu’il suivra de près tous les jeunes joueurs des Ducks, pas seulement les défenseurs, et qu’il est prêt à transmettre ce qu’il a appris au cours d’une carrière de 18 ans marquée de quatre coupes Stanley, un trophée Norris et une médaille d’or olympique, entre autres exploits.

« Mon but ici est simplement d’aider, de me concentrer un peu plus sur les jeunes qui arrivent dans la ligue en leur donnant quelques conseils ici et là, a-t-il dit. En espérant que ça puisse faire une différence.

« J’imagine que je vais travailler un peu plus avec les défenseurs, mais si des attaquants le veulent, je suis certain que je peux les aider aussi. »

Niedermayer a avoué n’avoir jamais envisagé une carrière d’entraîneur quand il jouait mais il a apprécié ses premiers pas dans ce domaine. Pourrait-il donc devenir entraîneur-chef un jour?

« Je suppose que j’y ai pensé, répond-il. Est-ce que j’aurais pensé me retrouver où je suis actuellement il y a quelques années? Probablement pas. Il m’est difficile de prévoir l’avenir en ce moment. Je prends les choses comme elles viennent. Je n’ai jamais voulu rien presser. Si je me suis retiré, c’était pour avoir l’occasion de faire des choses en famille et l’ai adoré ça. Tout est possible à ce point. J’ai bien aimé mon expérience dans le coaching jusqu’ici et si ça continue comme ça, tout est possible. »

Contactez Adam Kimelman à akimelman@nhl.com. Suivez le sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook