Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Un effort de groupe permet aux États-Unis de défaire la Suède et gagner l’or

    samedi 2013-01-05 / 15:13 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Un effort de groupe permet aux États-Unis de défaire la Suède et gagner l’or

    Il était tout à fait approprié de voir chacun des joueurs de l’Équipe nationale américaine de hockey junior obtenir une opportunité de toucher au trophée des gagnants du Championnat mondial de hockey junior 2013 de la FIHG au centre de la patinoire, suite à la victoire de 3-1 face à la Suède lors du match pour l’obtention de la médaille d’or disputé samedi, à Ufa, en Russie.

    Après tout, chaque joueur a apporté sa contribution pour aider les États-Unis à clore le tournoi en beauté avec une séquence de quatre victoires, grâce à une série amorcée en ronde préliminaire face à la Slovaquie, un gain qui était primordial pour accéder à la ronde des médailles.

    Ça s’est poursuivi face à la République tchèque, le Canada et enfin la Suède, en ronde des médailles. Les Américains ont dominé l’adversaire 24-5 au chapitre des buts lors de ces quatre rencontres.

    Rocco Grimaldi, qui avait été relégué du premier au quatrième trio, et qui n’avait pas été utilisé face à la Slovaquie, a inscrit une paire de filets en deuxième période, tandis que le gardien John Gibson effectuait 26 arrêts pour mener les Américains.

    Grimaldi, qui a marqué ses deux seuls filets du tournoi lors du match de la médaille d’or, a été désigné comme étant le joueur du match pour les États-Unis. C’était certainement un moment en or pour Grimaldi, qui a été retranché tardivement de l’équipe en 2011 et qui n’a pu participer au tournoi de l’an dernier, à cause d’une blessure.

    « Les joueurs ont adhéré au plan de match et l’ont suivi, chapeau au leadership au sein du groupe », a dit l’entraîneur des États-Unis, Phil Housley, à LNH.com. « Seth Jones, Cole Bardreau, J.T. Miller, Jacob Trouba et le capitaine Jake McCabe, ils ont fait un boulot incroyable. Vous avez besoin de leadership dans ce genre de tournoi, c’est ce qu’ils ont apporté. »

    En bout de ligne, chacun des 22 joueurs des États-Unis a enregistré au moins un point durant le tournoi, ce qui comprend le nom du gardien Gibson (deux passes), et pas moins de 15 joueurs ont enregistré au moins un but.

    « Nous savions, dès le départ, que nous avions une belle profondeur en attaque, et c’est ce qui est arrivé, les 22 joueurs ont aidé à ramener l’or », a dit Jones.

    La chose était particulièrement délectable pour les joueurs de retour de l’édition de l’an dernier, Miller, Gibson et Trouba, qui ont fait partie de l’équipe qui s’est accaparée d’une décevante septième place à Calgary.

    La Suède a retiré le gardien Niklas Lundstrom à la faveur d’un sixième patineur, avec 1:35 à jouer en troisième, mais les Américains sont parvenus à congestionner le centre de la patinoire, forçant l’adversaire à travailler en périphérie, avant que Vince Trocheck ne capte une passe de Miller et marque dans un filet désert, avec 16,7 secondes à faire.

    « Lorsque j’ai intercepté le disque et j’ai fait cette passe vers Trocheck, tout est devenu noir et je sentais mon cœur qui battait », a expliqué Miller à LNH.com. « À ce moment, je ne crois pas que j’ai déjà été plus heureux dans toute ma vie. »

    Le meilleur arrêt de Gibson au cours de ce match est sans doute survenu à cinq minutes de la troisième période, quand son équipe détenait une avance de 2-1. L’espoir en vue du Repêchage 2013 de la LNH, Viktor Arvidsson, s’est amené en zone offensive avant de contourner le filet et de tenter de battre de vitesse l’espoir des Ducks d’Anaheim; Gibson a toutefois eu le dessus avec un arrêt de la jambière droite.

    « C’était un bon jeu de sa part, a dit Gibson. J’ai simplement essayé de me retrouver au bon endroit et heureusement, ça a suffit pour toucher ma jambière. »

    Le défenseur américain Connor Murphy a porté secours à son gardien avec moins de six minutes à faire lorsqu’il a effectué l’arrêt face au meilleur marqueur de la Suède, Sebastian Collberg, depuis le cercle gauche. La rondelle semblait en voie de toucher le coin éloigné du but.

    La victoire marque une troisième médaille d’or pour les États-Unis au CMHJ, après les triomphes en 2004 et 2010.

    McCabe, le capitaine des Américains, était à court de mots alors que l’équipe célébrait sur la patinoire, longtemps après la sirène annonçant la fin du match.

    « J’aime ce que je vois et la médaille d’or va très bien sur moi », a dit McCabe à NHL Network. « Je me sens très lourd, mais je vais faire avec. »

    La Suède, qui remportait sa 10e médaille d’argent dans l’histoire de la nation, a encaissé une première défaite en six rencontres au championnat de cette année. Les Suédois ont ravi la première place du Groupe A et ont bénéficié d’un laissez-passer jusqu’à la demi finale, où ils ont vaincu la Russie en tirs de barrage.

    « Présentement, c’est un sentiment terrible », a dit le capitaine de la Suède, Filip Forsberg, au site internet de la FIHG. « J’espère que je me sentirai mieux dans quelques semaines. »

    L’entraîneur de la Suède, Roger Ronnberg, a levé son chapeau aux Américains.

    « Les États-Unis ont été la meilleure équipe », a révélé le pilote aux membres des médias. « Ils méritent la victoire et ils sont les vrais champions. »

    Gibson a hérité du titre de joueur par excellence et meilleur gardien du tournoi avec une fiche de 5-2, une moyenne de buts alloués de 1,36 et un pourcentage d’arrêts de ,955. Son pourcentage d’arrêts constitue un nouveau record pour les américains à ce tournoi. Al Montoya détenait la marque précédente (,940), établie lors du tournoi de 2004. La moyenne de buts alloués de Gibson se classe au troisième rang de tous les temps chez les Américains, derrière celles de Montoya en 2004 et de Rick DiPietro en 2001, avec une moyenne de 1,33.

    « John Gibson est incroyable », a dit l’espoir du Canadien de Montréal, Alex Galchenyuk, à LNH.com. « Il est le meilleur gardien pour qui j’ai joué. Ce serait difficile de jouer contre lui. »

    De plus, Trouba, qui a terminé avec une fiche de quatre buts et neuf points en sept rencontres pour les Américains, a été désigné comme étant le meilleur défenseur du tournoi. Gibson, Trouba et John Gaudreau, qui a mené les siens avec sept buts, ont été nommés les trois meilleurs joueurs des Américains lors du championnat.

    Les États-Unis ont également profité de l’excellent travail de leurs spécialistes en infériorité numérique tout au long du tournoi. Face à la Suède, les États-Unis n’ont concédé qu’un but en trois occasions d’infériorités numériques, pour terminer le tournoi avec le meilleur taux de succès en désavantage numérique (89,2 pour cent), n’ayant concédé, au total, que trois buts en 28 occasions.

    « Notre unité d’infériorité numérique a été extraordinaire, a dit McCabe. Il faut donner beaucoup de crédit à la stratégie de nos entraîneurs. Nous avons gardé le plan de match. Les joueurs ont sacrifié leur corps pour bloquer les tirs, et Gibby a fait tout un travail. Il a été le gardien du tournoi. C’est un gars spécial, nous sommes choyés de l’avoir au sein de notre équipe. »

    Les États-Unis n’ont pas alloué de but en infériorité numérique face à l’Allemagne et la République tchèque et ont frustré le Canada durant deux matchs en pareille occasion. Les seuls buts qu’ils ont concédés sont survenus face à la Russie, la Slovaquie et la Suède.

    Le deuxième du match de Grimaldi est survenu suite à une déviation de l’enclave. Trouba a effectué un puissant tir de la pointe droite et Grimaldi a fait dévier le disque au passage, déjouant Lundstrom, à 10:27, donnant ainsi l’avance aux États-Unis 2-1 pour la première fois.

    Les États-Unis avaient créé l’égalité 1-1 à 7:42 de la deuxième période, quand Grimaldi a marqué son premier du tournoi, grâce à un bel effort individuel. L’espoir des Panthers de la Floride a gagné une course pour une rondelle libre, derrière le but de la Suède, avant de se diriger à la hauteur de la ligne des buts, à gauche du filet et de déjouer Lundstrom avec un tir qui a ricoché sur la jambière droite du gardien, avant de retomber de l’autre côté de la ligne.

    La Suède est venue bien près de niveler la marque en infériorité numérique, lorsque l’espoir des Ducks d’Anaheim, William Karlsson, s’est dirigé seul face à Gibson suite à un revirement. Le gardien est parvenu à effectuer l’arrêt, avec moins de cinq minutes à écouler au deuxième tiers.

    Comme Gibson, le gardien suédois Lundstrom, un espoir des Blues de St. Louis, a également connu un bon match avec 30 arrêts.

    La Suède a ouvert le pointage 1-0, à 1:09 du deuxième tiers, par l’entremise du deuxième but du tournoi de Sandberg. Alors que les suédois en étaient à leur deuxième supériorité numérique du match, Trouba a tenté de libérer son territoire depuis le coin droit, mais la Suède a bloqué le dégagement et Sandberg a fait mouche, en saisissant la rondelle depuis l’enclave, se retrouvant ainsi en excellente position pour marquer.

    « Nous avons simplement suivi le plan de match (après le but de la Suède), a expliqué McCabe. Les gars ont travaillé fort tout au long de la rencontre… Bloquant des tirs et faisant tout ce qu’ils pouvaient pour gagner. Nous avons utilisé nos forces. En fin de compte, nous avons fait ce que nous devions faire pour gagner. »

    Suivez Mike G. Morreale sur Twitter à: @mike_morreale