Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Une explosion offensive propulse les États-Unis en demi-finale du CMHJ

    mercredi 2013-01-02 / 11:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Une explosion offensive propulse les États-Unis en demi-finale du CMHJ

    L’Équipe nationale américaine de hockey junior a poursuivi son assaut offensif pour un second match de suite, mercredi, en route vers un gain de 7-0 face à la République tchèque, en ronde quart de finale du Championnat mondial de hockey junior 2013, disputé à Ufa, en Russie.

    La victoire permet aux États-Unis d’avancer jusqu’en ronde demi-finale contre son rival, le Canada, jeudi, au Ufa Aréna (4h00, H.E.). Le Canada, qui a vaincu les États-Unis 2-1, en ronde préliminaire, a remporté le Groupe B pour mériter un laissez-passer jusqu’en demi-finale de la ronde des médailles.

    Dans ses victoires face à la Slovaquie, lundi et la République tchèque, mercredi, les États-Unis ont marqué un total de 16 buts.

    « Nous allons savourer cette victoire un peu (face à la République tchèque), mais nous savons que le Canada possède une très bonne équipe de hockey », a révélé le pilote des États-Unis, Phil Housley. « Ils sont invaincus à ce tournoi pour une raison, nous en aurons plein les bras, mais nos gars seront prêts. »

    John Gaudreau a enregistré un tour du chapeau, le premier par un joueur américain au CMHJ depuis celui d’Austin Watson, l’an dernier. Gaudreau, qui a été désigné le joueur du match pour les États-Unis, a inscrit cinq filets à ses deux derniers matchs après avoir été tenu à l’écart de la feuille de pointage lors des trois premiers affrontements de la ronde préliminaire des États-Unis.

    De plus, Riley Barber a marqué à deux reprises, tandis que Seth Jones et Jacob Trouba ont amassé quatre mentions d’aide, J.T. Miller a amassé un but et deux passes et le gardien John Gibson a effectué 31 arrêts dans le triomphe. Gibson, qui a une moyenne de buts alloués par rencontre de 1,51 en cinq apparitions au CMHJ, a fait 15 arrêts en deuxième période, alors que les américains ont marqué à cinq occasions pour se forger une avance de 6-0.

    Les États-Unis ont terminé le match avec cinq buts en supériorité numérique, reprenant là où ils avaient laissé lors du dernier match de la ronde préliminaire, un gain face à la Slovaquie, lundi, alors qu’ils avaient inscrit quatre buts avec un homme en plus.

    « La différence, lors des deux derniers matchs, c’est que j’ai l’impression que nous obtenons des tirs au filet plus menaçants que d’habitude », a dit Jones à LNH.com. « Les gardiens ne voient pas beaucoup de ces tirs qui se dirigent vers eux et les joueurs effectuent un bon travail en se tenant devant eux, pour leur bloquer la vue.

    « Mais le jeu de puissance va bien également. Nous circulons la rondelle de belle façon et tout le monde est en permutation et prend des tirs au but. Gaudreau s’est vraiment levé au cours des derniers matchs, envoyant la rondelle là où il le faut. Nous allons encore avoir besoin de ça dans l’avenir. »

    Housley semble avoir déniché la bonne combinaison sur le jeu de puissance, avec Gaudreau et Vince Trocheck qui travaillent aux ailes pour le centre Miller sur la première unité.

    Cette victoire a certainement effacé les souvenirs du CMHJ 2012, lorsque les américains avaient encaissé une défaite de 5-2 en ronde préliminaire, face à la République tchèque, grâce à une performance de 52 arrêts de Petr Mrazek. La défaite avait exclu les États-Unis de la ronde des médailles.

    Les États-Unis ont égalé un sommet dans ce tournoi pour les buts inscrits en une période avec cinq lors du deuxième tiers contre la République tchèque. L’équipe avait aussi inscrit cinq filets lors de la première période face à la Slovaquie, dans un gain de 9-3, lundi.

    Barber et Gaudreau ont marqué à deux occasions et Ryan Hartman a aussi enfilé l’aiguille durant cette poussée offensive en période médiane. Le deuxième but de la période inscrit par Gaudreau, sur un jeu de puissance, suite à une passe transversale de J.T. Miller, avec 12,8 secondes à jouer, était son troisième du match.

    Les trois filets de Gaudreau ont été marqués avec un homme en plus, alors que les É-U ont inscrit cinq buts en 12 opportunités en avantage numérique. Les américains ont profité de neuf buts en supériorité numérique au cours des six dernières périodes.

    « J’ai bénéficié de quelques rebonds pour inscrire trois buts en avantage numérique, a dit Gaudreau. Nous faisons circuler la rondelle en avantage numérique et beaucoup de mes buts sont des buts faciles, il me faut donner le crédit à mes coéquipiers pour ça. »

    Gaudreau a enregistré son deuxième but du match en supériorité numérique à seulement 28 secondes de la deuxième période, après avoir saisi une déviation de Trouba et marqué avec un tir près du poteau droit, pour donner une avance de 2-0 aux américains.

    « À chaque fois où vous pouvez inscrire le premier but et dicter l’allure d’un match, c’est important, » a dit Housley. « J’ai aimé notre départ, dès le début du match et notre jeu de puissance a bien fonctionné encore.

    « Au cours de la deuxième moitié du match, nous avons été disciplinés et nous en avions discuté avec les joueurs lors de la première intermission. Nous savions qu’il restait beaucoup de hockey à jouer et que nous avons un gros match à venir contre le Canada (jeudi), nous avons donc ajusté notre discipline et les joueurs ont fait un bon travail à ce sujet. »

    Les États-Unis ont écopé de quatre de leurs neuf pénalités mineures au cours des 20 premières minutes du match.

    Hartman a donné une avance de 3-0 aux États-Unis en profitant d’un long retour dans le cercle gauche, après le tir de Trouba du cercle droit, mal contrôlé par le gardien des tchèques, Patrick Bartosak. Le but a forcé l’entraineur tchèque Miroslav Prerost à changer son gardien partant, Bartosak, à 1:08 de la deuxième période, pour le remplacer par son auxiliaire Matej Machovsky.

    Puis, Barber a fait mouche deux fois. Son premier but est survenu à l’occasion d’un jeu de puissance, suite à une passe splendide de la part d’Alex Galchenyuk, à 8:44. Galchenyuk a capté une passe de Trouba et s’est amené dans l’enclave pour déjouer deux adversaires, avant de repérer Barber qui s’était démarqué dans le cercle droit. Le but de Barber était son deuxième du tournoi.

    Barber, un choix de sixième ronde (167e au total) des Capitals de Washington en 2012, a par la suite marqué sur une échappée, une seconde après que les américains eurent écoulé avec succès une chance des tchèques en supériorité numérique. Jones a repéré Barber, démarqué au centre de la patinoire, et ce dernier a patiné seul jusqu’au but, avant de déjouer Machovsky du revers.

    « Je n’amasse pas souvent quatre mentions d’aide dans un match, a dit Jones. Il faut que je donne le crédit à mes coéquipiers qui ont mis la rondelle dans le filet, après leur avoir remis le disque. »

    Gibson, qui a été forcé de faire deux gros arrêts pour les américains, sur Tomas Hyka et Tomas Hertl, en deuxième période, a effectué 23 arrêts après deux périodes. Le jeu blanc est le premier complété par l’espoir des Ducks d’Anaheim au cours du présent tournoi. Gibson avait partagé un blanchissage avec l’auxiliaire Jon Gillies, lors du premier match du tournoi, face à l’Allemagne.

    « John Gibson a été la pierre d’assise du tournoi, pour nous, a dit Jones. Lorsque nous avions besoin de lui pour faire de gros arrêts, il s’est levé et les a réalisés. Même dans une grosse victoire (contre la République tchèque), le momentum peut aisément changer de côté, mais il a fait les arrêts importants. Il a été très fort lors de nos défaites contre le Canada et la Russie également. Il a été incroyable et nous avons besoin qu’il continue à faire la même chose. »

    Gaudreau a complété son tour du chapeau en deuxième période, lorsqu’il a capté une remise de Miller à la hauteur du poteau droit, avant d’enfiler son deuxième de la période avec 12,8 secondes à faire. Miller a inscrit le septième filet pour les États-Unis, à 4:08 de la troisième période, lorsqu’il a fait dévier un puissant tir de la pointe de Trouba. Miller s’est installé dans l’enclave, son endroit de prédilection, et a redirigé le disque derrière Machovsky.

    Les États-Unis ont disputé le match avec six défenseurs, alors que Shayne Gostisbehere servait une suspension d’une rencontre suite à une pénalité majeure et une expulsion de partie pour coup de bâton survenue face à la Slovaquie. Gostisbehere reviendra dans l’alignement jeudi, face au Canada.