Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canada et la Suède espèrent que le repos rimera avec succès

mardi 2013-01-01 / 17:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Le Canada et la Suède espèrent que le repos rimera avec succès

Il y a un an, la Suède a remporté son groupe, lors du Championnat mondial de hockey junior et a utilisé le laissez-passer vers la demi-finale comme pierre d’assise vers la première médaille d’or de la nation, en 31 ans.

Est-ce que l’histoire se répètera ?

La Suède a défait son rival de toujours, la Finlande, 7-4, lundi, pour sortir de la ronde préliminaire invaincue et mériter la première place dans le Groupe A, au Championnat mondial de hockey junior 2013 de la FIHG. La formation profitera d’un repos jusqu’en ronde demi-finale, jeudi, alors que la Suède affrontera le gagnant du match quart de finale de mercredi qui opposera la Russie et la Suisse (8h00, H.E.)

De l’autre côté du tableau, le Canada a terminé au tout premier rang du Groupe B, suite à sa victoire de 4-1, lundi, face à la Russie. Le Canada profitera d’un jour de repos supplémentaire avant d’affronter le vainqueur du match entre les États-Unis et la République tchèque, mercredi.

« Le parcours a été long pour nous rendre jusqu’ici », a dit le pilote du Canada, Steve Spott, aux membres des médias. « Nous n’avons pas eu un seul jour de congé, donc avec la quantité de voyages, le décalage et les nombreux fuseaux horaires, nous allons profiter de ce congé (mardi) en équipe; puis nous irons de l’avant à partir de là. »

Le Canada n’aura pas à retomber sur ses pattes aussi rapidement que d’autres équipes.

On procèdera à la mise au jeu du match opposant les États-Unis à la République tchèque dès 4h00, H.E., mercredi.

« Je suis excité d’aller de l’avant », a révélé Phil Housley, entraîneur de l’équipe américaine à LNH.com. « Nous allons prendre les matchs comme ils viendront. »

Ce prochain match aura lieu contre la formation qui a participé à la chute des américains, lors du CMHJ de l’an dernier. Les tchèques avaient enregistré une victoire surprise de 5-2, face aux américains, lors de la ronde préliminaire, ce qui a contribué à expédier les États-Unis en ronde de relégation et à une septième place au classement.

Seulement trois joueurs sont de retour, cette année, avec les États-Unis, la page est donc tournée. On se concentre à améliorer l’équipe de cette année. Ce qui comprend l’attaque, qui offre tout ou rien, ayant marqué 17 buts dans des victoires face à l’Allemagne et la Slovaquie, mais seulement deux dans les défaites face à la Russie et le Canada.

L’attaquant américain Vincent Trocheck, qui a marqué deux buts et ajouté une mention d’aide, lors de la victoire de 9-3, face à la Slovaquie, gain qui a assuré une participation à la ronde des médailles pour les États-Unis, estime que l’équipe a progressé et ce qui est survenu en ronde préliminaire ne compte plus.

« Rendu en ronde des médailles, on fait table rase », a révélé Trocheck à LNH.com. « Je ne m’en fais pas avec les premiers matchs. C’est une nouvelle ronde et nous allons débuter avec une fiche de 1-0, en battant les tchèques, dans quelques jours. »

Les tchèques ont terminé au second rang du Groupe A, suite à leur gain en prolongation par la marque de 4-3, face à la Suisse, lundi. Ils espèrent bâtir sur leur cinquième place de l’an dernier, après avoir passé deux années de suite à devoir disputer la ronde de relégation. Depuis 2005, la République tchèque n’a pas remporté de médaille.

Cependant, les tchèques ne regardent pas trop loin devant eux.

« J’essaie de ne pas trop penser jusqu’où nous pouvons nous rendre, » a révélé le défenseur David Musil, de la République tchèque, au site web de la FIHG. « Il faut plutôt nous concentrer sur le match en quart de finale. »

Le second match disputé mercredi opposera la Russie à la surprise du tournoi, c’est-à-dire les Suisses (8h00, H.E.).

On s’attendait à une année ordinaire pour la Suisse, qui semblait manquer de lustre et d’une présence explosive en offensive. À l’opposé, l’entraîneur Sean Simpson a construit une équipe qui a terminé au quatrième rang au niveau des buts marqués en ronde préliminaire, avec 16 filets, avec en tête Mike Kunzle (trois buts). La Suisse n’a remporté qu’un match lors de la ronde préliminaire, un gain de 7-2, en ouverture de tournoi, face à la Lettonie. Toutefois, la Suisse a amassé des points dans des défaites en tirs de barrage face à la Suède et la Finlande, en plus de s’incliner en prolongation contre la République tchèque. Ce sont ces points qui ont fait la différence entre la Suisse et la Finlande, pour l’obtention de la dernière place donnant accès à la ronde des médailles, dans le Groupe A.

« Je suis très fier du fait que nous avons forcé la prolongation face à ces équipes (Suède, Finlande, République tchèque), » a dit Simpson à IIHF.com. « Nous avons joué de malchance. Combien de fois une équipe dispute trois rencontres de suite en surtemps et perd les trois rencontres ? »

Pour la Russie, qui a remporté la médaille d’argent, l’an dernier, la défaite face au Canada n’a pas été facile à prendre, mais elle détiendra tout de même l’avantage de jouer à la maison. Les matchs de russes ont été les plus populaires du tournoi et les partisans ont été bruyants tout au cours du match, lundi. Ça devrait être encore le cas contre la Suisse.

Les russes ont terminé au sixième rang au chapitre des buts marqués en ronde préliminaire, avec 13 filets, mais ils ont profité du meilleur travail des gardiens de but, à égalité avec les États-Unis, ayant alloué seulement sept filets en quatre rencontres. Cependant, la Russie a alloué 164 lancers au filet, deuxième pire fiche du tournoi à ce chapitre, lors de la première ronde, ce qui donne encore plus d’ampleur au travail effectué par les gardiens Andrey Makarov et Andrey Vasilevskiy.

 

La LNH sur Facebook