Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Drouin brille et le Canada s’en va en demi-finale grâce à une victoire de 4-1 contre la Russie 4-1

    lundi 2012-12-31 / 16:25 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Drouin brille et le Canada s’en va en demi-finale grâce à une victoire de 4-1 contre la Russie 4-1

    L’entraîneur du Canada Steve Spott n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour savoir que Jonathan Drouin serait une partie importante de son équipe lorsqu’il a monté son alignement en vue du Championnat mondial de hockey junior 2013 de la FIHG.

    Avec tous ses attaquants en uniforme pour la première fois depuis le début de la ronde préliminaire lundi, face à la Russie, Spott a promu Drouin au sein du premier trio et l’espoir en vue du Repêchage 2013 de la LNH a continué à performer, même à un si haut niveau.

    Drouin a marqué le but qui a brisé les reins de la Russie, alors que le Canada l’a emporté 4-1 pour s’assurer du premier rang dans le Groupe B et ainsi mériter un laissez-passer en demi-finale du tournoi. Le Canada affrontera le gagnant du match quart de finale entre les États-Unis et la République tchèque, mercredi.

    Ryan Nugent-Hopkins a récolté des mentions d’aide sur les trois premiers buts du Canada, ce qui lui confère le premier rang des marqueurs du tournoi avec 11 points en seulement quatre matchs.

    Dougie Hamilton, Mark Scheifele et Jonathan Huberdeau ont inscrit les autres buts du Canada et le gardien Malcolm Subban a réalisé 21 arrêts, incluant un arrêt sur un tir de pénalité, tard en troisième période.

    « Jonathan Drouin a très bien joué avec Ryan Nugent-Hopkins et Mark Scheifele », a dit Spott à TSN. « Nous essayions simplement de trouver différentes façons de générer de l’attaque et d’installer une chimie. Maintenant que nous avons l’équipe au complet, nous avons l’opportunité de le faire. »

    Drouin a admis qu’il avait été un peu surpris de voir son nom sur l’alignement, à côté de ceux de Nugent-Hopkins et de Scheifele. Il a ajouté que cela l’avait davantage motivé pour entamer la rencontre. Cependant, il s’est concentré à ne rien changer dans le style de jeu qui lui a valu cette promotion sur le premier trio.

    « Je pense que j’apporte peut-être un peu d’énergie et de vitesse », a expliqué Drouin à TSN. « Ils sont de très bon joueurs, il me faut jouer le même style de jeu que lorsque j’évolue sur un deuxième trio. C’est facile de jouer en leur compagnie, ils sont bons, je n’ai qu’à trouver des endroits où je suis démarqué. »

    C’est ce qu’a fait Drouin sur son but.

    À 6:31 de la deuxième période, il a trouvé un endroit où il était isolé, derrière la ligne du but de la Russie. Nugent-Hopkins a expédié un tir faible vers le but et Scheifele l’a fait dévier à l’extérieur du filet. Drouin a capté la rondelle libre et a contourné le filet rapidement, enfilant l’aiguille juste avant que le gardien russe Andrei Makarov ne complète son déplacement latéral.

    Malgré une saison extraordinaire, Drouin a un peu joué dans l’ombre de son coéquipier Nathan MacKinnon, chez les Mooseheads de Halifax de la LHJMQ. Drouin est d’ailleurs au second rang, derrière MacKinnon, sur la liste préliminaire du Bureau central de dépistage de la LNH chez les patineurs de la LHJMQ en vue du Repêchage 2013 de la LNH. Cependant, avec ÉCJ, Drouin a amassé deux buts et autant de mentions d’aide et s’est révélé le meilleur des deux joueurs.

    « Drouin a très bien joué, a dit Spott. Je vais rencontrer Ryan Nugent-Hokpins pour connaître sa pensée, mais je crois que tout le monde a été satisfait par l’effort des attaquants. »

    Cet effort comprend une meilleure efficacité en avantage numérique, alors que l’offensive du Canada s’est mise en marche grâce à une paire de buts avec un homme en plus.

    Le match était toujours exempt de but lorsque l’espoir en vue du Repêchage de la LNH 2013, Valeri Nichushkin, classé au premier rang de la liste préliminaire du Bureau central de dépistage de la LNH chez les patineurs de la Russie, a écopé d’une pénalité majeure de cinq minutes et d’une expulsion de match pour avoir frappé le défenseur Tyler Wotherspoon dans le dos derrière le filet canadien à 11:44 du premier engagement.

    Le Canada a capitalisé avec une paire de buts. Tout d’abord, Nugent-Hopkins a glissé la rondelle à Hamilton à la pointe, et le gros défenseur y est allé d’une puissante frappe qui a battu Makarov, à 14:04.

    Scheifele a porté la marque à 2-0 à 15:58 grâce à son sens du hockey et des habiletés dignes d’un joueur de soccer. Scheifele a capté une passe de Huberdeau, l’a frappée du pied à travers la circulation, avant de battre Makarov d’un angle restreint pour enregistrer son quatrième filet du CMHJ, à égalité en tête des buteurs.

    « Cette pénalité majeure de cinq minutes a été très importante, a dit Spott. Si nous ne marquons pas sur cette chance, nous n’avons pas le même genre d’entrevue. Le fait d’avoir pu capitaliser durant cette pénalité de cinq minutes a été crucial. »

    Ryan Murphy, qui fait office de quart arrière lors des jeux de puissance, a révélé à TSN que le fait de mettre l’accent sur les habiletés est l’élément clé pour trouver le succès avec un homme en plus.

    « Je pense que nous nous sommes regroupés, et nous avons opté pour utiliser notre créativité, a dit Murphy. C’est ce que doit faire une unité d’avantage numérique. Lors des premiers matchs, nous pensions trop à la structure et sur les jeux préparés, nous avons oublié la créativité. »

    Nikita Kucherov – qui joue pour les Huskies de Rouyn-Noranda de la LHJMQ – a marqué le seul but des russes sur un revirement du Canada.

    C’est une erreur de Scheifele qui a mené au but de la Russie. L’espoir des Jets de Winnipeg a tenté de sortir la rondelle de sa propre zone, mais a perdu maîtrise du disque, qui s’est rendu jusqu’à Kucherov, seul dans le haut de l’enclave. Son tir a battu Subban, à 17:36, ce qui a surement déçu son entraîneur à Rouyn-Noranda, André Tourigny, derrière le banc canadien.

    Après coup, le but de Drouin a permis au Canada de rentrer au vestiaire avec un avance de deux buts après 40 minutes. Huberdeau a fermé les livres avec un but dans un filet désert, alors qu’il ne restait que 27,3 secondes à jouer.

    La Russie a obtenu une autre chance de marquer durant les dernières secondes du match, quand Vladimir Tkachev a été accroché par Murphy. On a octroyé un tir de pénalité au joueur russe, mais Subban a effectué l’arrêt avec sa jambière droite, déviant la rondelle à l’extérieur du filet.

    C’est l’une des seules chances de marquer de la Russie en troisième période, alors que le Canada a tenu les russes à seulement quatre tirs au cours des 20 dernières minutes de jeu.

    « Nous avons fait du bon travail, a dit Spott. Collectivement, en tant que groupe, nous avons bien joué. Nous avons fait un bon travail de couverture. Nous n’avons pas donné de surnombre. À chaque fois où vous arrivez à tenir une équipe de calibre mondial comme celle de la Russie à quatre tirs au but en troisième période, vous pouvez être fiers de votre groupe. »

    Une partie du mérite revient à la ligne de cols bleus formée de Boone Jenner, Brett Ritchie et Phillip Danault. À son premier match du tournoi, après une suspension de trois parties, Jenner a obtenu quatre tirs au filet et a remporté neuf de ses 16 mises en jeu. Il a hérité de la cape, remise par les entraîneurs au meilleur joueur du match.

    « Je ressens beaucoup d’adrénaline depuis que je me suis réveillé, ce matin, a dit Jenner à TSN. Nous savions qu’il y aurait de l’électricité dans l’air, je voulais me nourrir de cette énergie. J’avais tellement hâte d’y être. C’était bien de revenir au jeu. »

    « Vous avez des joueurs tels Boone Jenner et Phil Danault qui travaillent en fond de territoire et gardent la rondelle profondément durant 30 ou 40 secondes, a dit Murphy. Jusqu’aux dernières minutes de jeu, c’était bien de savoir qu’ils bataillaient fort pour nous, qu’ils nous ont aidé à remporter ce match. »

    Le Canada dispose maintenant d’un peu de repos avant le match de demi-finale de jeudi. Le focus ne change toutefois pas.

    « Nous-nous améliorons à tous les jours, a dit Murphy. C’est un groupe de joueurs d’élite, mais c’est le cas pour tout le monde dans ce tournoi. Ça s’améliore à tous les jours, cela nous force à garder notre concentration en tant que groupe et notre éthique de travail. Lorsque vous avez un groupe talentueux comme celui-ci, il est très important de conserver une bonne éthique de travail. »