Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Penguins et les Flyers s'unissent pour former une équipe composée des meilleurs joueurs de 10 ans de la Pennsylvanie

samedi 2012-12-29 / 17:35 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Penguins et les Flyers s'unissent pour former une équipe composée des meilleurs joueurs de 10 ans de la Pennsylvanie

Que vient-il à l’esprit quand on mentionne du même souffle les Penguins de Pittsburgh et les Flyers de Philadelphie ?

Rivalité intense ? Bataille de la Pennsylvanie ? Mario Lemieux ? Bobby Clarke ? Des gardiens inférieurs à la moyenne (du moins lors des séries éliminatoires 2012 de la Coupe Stanley) ?

Probablement tout ci-dessus et beaucoup plus encore.

On ne pense probablement jamais (et pourquoi le ferait-on ?) à un partenariat derrière la scène pour l’amélioration du jeu à la base.

Pourrait-on juste l’imaginer…

Mais attendez, c’est vraiment ce qui se produit, et dirons-nous, c’est une collaboration mutuelle entre des concessions qui évoluent dans le même État et qui partagent plusieurs objectifs semblables au-delà de la conquête de la Coupe Stanley.

Il n’y a pas un meilleur exemple de partenariat que l’annonce qui a été faite par les Penguins et les Flyers jeudi.

Les deux rivaux ont indiqué qu’ils uniront leurs efforts pour réunir les meilleurs joueurs âgés de 10 ans qui représenteront l’État de la Pennsylvanie au Tournoi super-novice international Brick à Edmonton, un événement que le président exécutif et président du conseil d’administration des Penguins, David Morehouse, a comparé à la « Série mondiale des petites ligues pour les joueurs de hockey de 10 ans. »

« La prochaine fois que nous jouerons contre Philadelphie, nous essaierons de les battre de façon aussi décisive qu’auparavant, mais à l’extérieur de la patinoire, une telle collaboration est quelque chose qui profitera à la ligue », a souligné Morehouse à LNH.com. « C’est parfaitement logique d’une manière presque exactement opposée. Bien sûr, nous sommes de sérieux rivaux, mais le hockey est notre passion et il n’y a rien de mieux que de faire équipe avec des gens qui partagent la même passion pour le hockey. »

Les Penguins et les Flyers choisiront des joueurs pour former des équipes de leurs régions qui participeront à des tournois. Les meilleurs joueurs des deux formations seront ensuite invités à faire partie de l’Équipe Pennsylvanie 2003 (l’année de naissance des joueurs). Ils se rendront ensuite à Edmonton pour prendre part au tournoi international, qui aura lieu du 1er au 7 juillet.

« Nous sommes engagés dans une bataille féroce dans notre État, mais nous sommes tous pour la promotion du hockey dans notre État », a expliqué le président de Comcast-Spectacor, Peter Luukko, à LNH.com. « Avoir la possibilité de regrouper les meilleurs joueurs de nos villes pour qu’ils jouent ensemble et qu’ils se connaissent, c’est formidable. Quand viendra la saison, on se détestera les uns les autres, mais présentement, nous sommes des coéquipiers. »

En raison de leur rivalité et de l’étendue de leur influence en Pennsylvanie, les deux formations ont senti le besoin de trouver un ambassadeur neutre pour l’équipe.

Mark Recchi entre donc en scène.

Recchi, un des joueurs les plus célèbres à avoir évolué avec les Penguins et les Flyers, sera un des entraîneurs de l’Équipe Pennsylvanie 2003. Il habite à Pittsburgh et il aide l’équipe de son fils de 11 ans dans le programme d’élite des Penguins.

« C’est pour l’amélioration du jeu et des jeunes », a révélé Recchi à LNH.com. « La rivalité sur la glace ne changera jamais, mais nous parlons ici de jeunes. Il s’agit du développement des jeunes, de leur croissance et de leur donner les meilleurs chances. Il s’agit d’impliquer les jeunes et de faire en sorte que plus de jeunes désirent jouer au hockey. C’est ce que nous tentons de faire.

« C’est pour la cause des jeunes. Il y a une grande rivalité, mais ce sera intéressant pour les jeunes. Voilà tout le concept. »

Le concept d’Équipe Pennsylvanie 2003 est né de la volonté des Penguins d’aller plus à l’est dans leur État pour jauger l’intérêt des Flyers à unir leurs forces.

Morehouse a dit que les Penguins ont été invités par des représentants du tournoi international Brick à former une équipe dans la région de Pittsburgh pour le tournoi de 2013. Voyant que d’autres États (parmi lesquels le Connecticut, le Minnesota et la Californie) avaient constitué des équipes en vue de ce tournoi, les Penguins ont demandé aux Flyers s’ils étaient intéressés à les aider pour former une équipe composée des meilleurs joueurs de la Pennsylvanie nés en 2003.

« Nous ne nous parlons peut-être pas le jour d’un match, mais tous, nous travaillons toujours ensemble pour trouver des manières de faire des affaires un peu mieux, a noté Luukko. Nos deux organisations ont la responsabilité de promouvoir le hockey auprès des jeunes et de voir à la croissance du sport, de s’assurer que les jeunes ont des endroitspour jouer mais qu’ils peuvent aussi être bien dirigés et entraînés, qu’ils améliorent leur niveau de jeu, leur amour du jeu et le plaisir qu’ils éprouvent à jouer. C’est important. »

Il ressort qu’il y a un grand bassin de joueurs disponibles pour former l’Équipe de la Pennsylvanie.

Selon myrankings.com, un site web qui classe les meilleurs jeunes joueurs de hockey en Amérique du Nord, trois équipes de la Pennsylvanie sont parmi les 10 meilleures formations au classement national 2003 AAA. Les Minutemen de Valley Forge, qui évoluent à Oaks, à environ 25 milles de Philadelphie, occupent le deuxième rang. Le club élite des Penguins de Pittsburgh vient au quatrième rang et l’équipe des Flyers commanditée par Comcast est classée neuvième.

« Ça montre vraiment que notre sport est passé du niveau de spectateur seulement à un jeu qui est maintenant pratiqué à un très haut niveau par des jeunes », a précisé Luukko, dont un fils fait partie de l’équipe de l’Université du Vermont et un autre évolue avec l’équipe de son école en Nouvelle-Angleterre. « Ils ont grandi dans le hockey mineur et les deux jouent maintenant à un bon niveau. Voilà où le hockey se situe maintenant. »

Morehouse, dont le fils Jackson tentera d’obtenir un poste avec l'Équipe Pennsylvanie 2003, ne voit pas comment la rivalité Penguins-Flyers pourrait nuire à leur collaboration. Il a révélé que les parents des jeunes qui obtiendront un poste pourraient avoir des fidélités différentes pour une des deux équipes, mais quand on y pense bien, « il y a plus de choses que nous avons en commun que de choses que nous n’avons pas ».

« Je suis de Pittsburgh, et j’ai donc grandi en détestant les Flyers, a poursuivi Morehouse. Je comprends la passion des deux groupes de partisans pour leurs équipes, les uns contre les autres, mais c’est dans notre intérêt à tous que les jeunes puissent jouer et contribuer à la croissance du jeu. Collaborer est la meilleure façon d’y parvenir. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook