Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Tkachyov et Makarov mènent la Russie à un gain de 2-1 contre les États-Unis

    vendredi 2012-12-28 / 13:01 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Tkachyov et Makarov mènent la Russie à un gain de 2-1 contre les États-Unis


    Vladimir Tkachyov a inscrit le but décisif tôt en troisième période et le gardien Andrei Makarov s’est occupé du reste en réalisant une solide performance de 41 arrêts, et l’Équipe Nationale junior de la Russie a enregistré un gain de 2-1 sur les États-Unis, vendredi, dans un match du Groupe B lors du Championnat mondial de hockey junior 2013 disputé à Ufa, en Russie.

    Makarov, qui a obtenu son premier départ du tournoi, a effectué 15 arrêts en troisième période et a été désigné en tant que joueur du match du côté de la Russie ; le gardien des États-Unis, John Gibson, a été étincelant dans la défaite, avec 28 arrêts.

    La victoire permet à la Russie d’atteindre la deuxième place du Groupe B, avec cinq points (une victoire en temps réglementaire et une en surtemps). Les États-Unis, qui croiseront le fer avec l’équipe en tête, le Canada, lors de leur prochain match, glissent en troisième place, avec trois points.

    Les russes ont brisé une égalité de 1-1 à 4:10 de la troisième période lorsque Tkachyov a fait lever ses partisans de leurs sièges, après avoir capitalisé sur un rebond, suite à un splendide effort individuel de l’espoir en vue du Repêchage 2013 de la LNH, Varleri Nichushkin.

    Nichushkin a pris possession de la rondelle depuis sa propre zone et l’a transportée sur toute la longueur de la glace avant de contourner le défenseur Seth Jones à la hauteur du cercle droit et de couper au filet pour profiter d’une occasion de marquer sur Gibson. Le rebond a trouvé Tkachyov dans l’enclave.

    Les États-Unis ont pressé la défensive russe à de multiples reprises en troisième période, mais suite à un temps d’arrêt demandé par le pilote Mikhail Varnakov, avec 11:28 à jouer, les joueurs russes ont retrouvé leur calme. En fait, Gibson a été dans l’obligation de réaliser bon nombre de gros arrêts, incluant une semi échappée provenant du bâton de Nikita Kucherov (Lightning de Tampa Bay).

    Pour Makarov, un joueur autonome signé en septembre par les Sabres de Buffalo et n’ayant jamais été repêché, ce match se voulait un effort pour améliorer la performance qui lui avait permis d’aider la Russie à mettre la main sur la médaille d’argent au CMHJ 2012. Venu remplacer Andrei Vasilevskiy à mi-chemin du match de demi finales face au Canada, l’an dernier, il avait obtenu le départ pour le match ultime contre la Suède. Makarov avait enregistré un dossier de 1-1, avec une moyenne de 0,88 but alloué par rencontre et un pourcentage d’arrêts de ,979.

    Le défenseur Jacob Trouba, qui a été désigné comme étant le joueur du match du côté des États-Unis, avait permis à son équipe de créer l’égalité 1-1 lorsqu’il a battu Makarov avec un puissant tir de la pointe, but marqué à 13:18 du deuxième engagement. Alex Galchenyuk a bien manœuvré avec la rondelle au cercle droit, avant de repérer Trouba à la pointe. Le tir de Trouba a semblé dévier sur le patin de l’attaquant Daniil Zharkov, des russes, qui s’est agenouillé sur la patinoire dans le but de bloquer le lancer.

    Gibson a été forcé d’effectuer de gros arrêts avec moins de trois minutes à jouer au deuxième tiers pour garder son équipe dans le coup. Rocco Grimaldi a tenté une passe suicide à travers la glace, en zone offensive, et cette dernière a résulté en une descente à deux contre le gardien, menée par Zharkov. Alors que Zharkov est entré dans le cercle gauche, le défenseur des États-Unis Shayne Gostisbehere est revenu à temps pour bloquer son angle de passe dans l’enclave et ainsi forcer l’habile joueur russe à prendre un tir faible.

    Gibson a reçu de l’aide après cinq minutes de jeu en deuxième, lorsque le tir de Yaroslav Dyblenko de la pointe droite, a heurté le poteau.

    Les États-Unis n’ont pas su tirer avantage de leur première opportunité en supériorité numérique dans cette période, lorsque Kirill Dyakov a été chassé pour avoir fait trébucher, à 5:12. L’unité de cols bleus formée des attaquants américains Blake Pietila, Ryan Hartman et Cole Bardreau a toutefois effectué un excellent travail en échec avant. Le trio a joué un rôle important, forçant les russes à écoper d’une pénalité, plus tard dans la période, pénalité qui a mené au seul but de la formation américaine.

    La Russie a ouvert la marque 1-0 à 2:42 du début du match, lorsqu’Albert Yarullin a tiré sur réception depuis le cercle gauche, suite à une passe de son coéquipier Nikita Nesterov, lors d’un jeu de puissance. Nail Yakupov a également récolté une aide sur le but, qui a paru dévier sur le défenseur américain Jake McCabe, avant de déjouer Gibson.

    Makarov a effectué un arrêt extraordinaire sur John Gaudreau moins d’une minute plus tard. Gaudreau s’est amené dans une descente à trois contre un, avant de capter une passe de J.T. Miller. Makarov a glissé à sa gauche et a frustré l’attaquant des États-Unis avec un arrêt spectaculaire du bout du pied, pour garder le match à zéro.

    Les États-Unis ont obtenu une opportunité en avantage numérique à peine 15 secondes après le but de la Russie, mais n’ont pas été en mesure de résoudre l’énigme Makarov. Les américains ont été chanceux que le déficit ne soit pas plus grand, eux qui ont été forcés de se défendre contre trois autres situations d’infériorités numériques, incluant deux désavantages numériques consécutifs, à mi-chemin de la période.

    Les États-Unis ont officialisé leur alignement tôt vendredi, alors qu’ils ont opté pour garder le robuste défenseur Patrick Sieloff. L’annonce permet ainsi à l’équipe de pouvoir compter sur un alignement complet de 23 joueurs. Sieloff a été choisi comme septième défenseur de la formation au détriment de Matt Grzelcyk, qui évolue à Boston University.

    Sieloff, sélectionné en deuxième ronde (42e au total) par les Flames de Calgary lors du repêchage 2012 de la LNH, a obtenu neuf points et reçu 69 minutes de pénalité en 34 rencontres, avec les Spitfires de Windsor, dans la Ligue junior de l’Ontario.

    L’Équipe américaine a maintenant un dossier de 6-20-0 à vie, face à la Russie.

    La Suède a besoin d’une fusillade pour battre la Suisse

    Dans un autre match disputé dans le cadre du CMHJ 2013, vendredi, la Suède a enregistré une victoire de 3-2 en fusillade, face à la Suisse.

    L’espoir des Hurricanes de la Caroline, Victor Rask, a marqué le seul but de la fusillade, pour propulser la Suède au premier rang du Groupe A, avec cinq points en deux parties. La Suisse, qui n’avait jamais tiré de l’arrière dans le match avant la séance de tirs de barrage, occupe le second rang avec quatre points en deux rencontres.

    Eliot Antonietti a donné l’avance à la Suisse, 1-0, à 14 :04 de la première période, avant de voir le suédois Sebastian Collberg (Canadiens de Montréal) créer l’égalité à 10:32 du second engagement. Mike Kunzle a répliqué moins de deux minutes plus tard, pour ainsi octroyer une avance de 2-0 à la Suisse.

    Le défenseur Emil Djuse, de la Suède, qui est éligible au Repêchage 2013 de la LNH, a converti une remise de Rickard Rakell (Ducks d’Anaheim) à 6:14 du début du troisième tiers, pour niveler les chances, 2-2.

    Le gardien de la Suède, Joel Lassinantti, a terminé la rencontre avec 29 arrêts et son vis-à-vis, Melvin Nyffeler, a arrêté 36 rondelles. Lassinantti a arrêté trois tirs lors de la fusillade, dont l’arrêt confirmant la victoire face à Lino Martschini, tout de suite après le but victorieux de Rask.