Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

« Mackinnon et Drouin ne veilleront pas tard… » - Dominique Ducharme

jeudi 2012-11-22 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

La vie est pleine de surprises.

Il y a quelques années, Dominique Ducharme a pris le volant d'une équipe par accident ou presque.

Son premier cours de conduite n'a pas été vain. Aujourd'hui, il tient le volant d'une équipe, les Mooseheads de Halifax, qui a des allures de Formule Un dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

« J'ai eu la piqûre du coaching en 2001-02, raconte Ducharme. Je jouais en Europe depuis près de six ans quand notre instructeur est tombé malade. Il n'avait même pas le droit de sortir de chez lui.

« Il n'avait pas d'adjoint; il a donc fallu improviser. Résultat, un ami (Bob Ouellette) et moi avons hérité des guides de l'équipe. Je suis entraîneur depuis ... »

Et un entraîneur comblé depuis le début de l'année, Ducharme vit des moments grisants.

Non seulement ses Mooseheads ont récolté 39 points à leurs 22 premiers matches de la saison, mais ils comptent deux des perles les plus convoitées au pays, les attaquants Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin.

MacKinnon pourrait bien devenir le premier choix du prochain repêchage de la LNH. Et il y a fort à parier que Drouin sera réclamé parmi les cinq premiers. Non, ce n'est pas souvent qu'une équipe junior possède non pas un, mais deux purs sangs.

« Au prochain repêchage, a blagué Ducharme, MacKinnon et Drouin ne veilleront pas tard. Ils ne resteront pas assis bien longtemps (dans les estrades du Prudential Center de Newark). Disons qu'ils n'auront pas le temps de prendre de mauvais plis ! »

On le croit sur parole.

Même si les Mooseheads empilent les victoires, Ducharme prétend que le meilleur est encore à venir.

« Nous cherchons encore à nous améliorer à tous les niveaux, dit Ducharme. En début de saison, par exemple, nous avions tendance, dans le cadre d'un match, à connaitre des moments forts suivis de passages à vide.

« Nous sommes plus constants depuis. Nous nous retrouvons dans une belle position, c'est vrai, mais nous voulons aller beaucoup plus loin. En termes clairs, nous sommes contents, mais pas encore satisfaits. »

« Jamais vu un patineur comme lui »

En attendant, Ducharme, natif de Joliette, savoure pleinement les prouesses des deux coqs de son équipe, MacKinnon et Drouin.

« MacKinnon est tout un compétiteur, dit-il. A chaque fois qu'il saute sur la glace, il veut faire la différence.

« Je n'ai jamais vu un joueur patiner comme cela. Deux ou trois coups de patin lui suffisent pour atteindre sa vitesse maximale. Et son lancer est imprévisible. Sans compter qu'il n'est pas facile à sortir du jeu. »

Certains observateurs le comparent parfois à Sidney Crosby. Ducharme n'est pas d'accord.

« Parce qu'il est né à deux ou trois coins de rue de la maison familiale de Crosby, mentionne Ducharme, certaines personnes le comparent à Sidney. Or il y a juste un Crosby. Personnellement, il me rappelle beaucoup plus Jeremy Roenick et Jarome Iginla. »

Roenick, on se souviendra, a été l'un des meilleurs joueurs de l'histoire des Blackhawks de Chicago. Il était à la fois rapide et créatif. Quant à Iginla, qui n'a plus besoin de présentation, il a atteint le cap des 500 buts, l'année dernière.

Ducharme, désireux de minimiser les comparaisons avec Crosby, se souvient encore très bien de l'une de ses premières conversations avec MacKinnon.

« On va faire tout en notre possible pour que tu deviennes le meilleur Nathan MacKinnon possible », lui a-t-il dit simplement.

Une vision peu ordinaire

Ducharme n'est pas moins élogieux envers Drouin.

« Un joueur intelligent, qui a des mains ultra-rapides, a repris Ducharme. A vrai dire, j'ai rarement vu une paire de mains aussi rapide.

« C'est comme si un élastique reliait la rondelle à son bâton. Et il possède une vision du jeu peu ordinaire. »

Ce n'est pas tout.

Les Mooseheads misent sur un gardien de but de haut niveau en Zach Fucale, qui pourrait également s'envoler rapidement lors du prochain repêchage.

« Un gars mature, qui est bon techniquement et qui a le don de rebondir après avoir concédé un mauvais but », résume Ducharme.

Oui, une bien belle équipe, les Mooseheads. Une équipe qui, parole de Dominique Ducharme, n'a pas encore atteint sa pleine vitesse.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook