Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le bureau central de dépistage de la LNH dévoile ses premières listes d'espoirs

mardi 2012-11-20 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le bureau central de dépistage de la LNH dévoile ses premières listes d'espoirs

Le Bureau central de dépistage de la LNH a dévoilé mardi son premier classement des meilleurs espoirs nord-américains et européens en vue du repêchage de 2013.

Si ces deux listes fournissent une bonne première indication des joueurs qui pourraient être sélectionnés au cours des premières rondes, le directeur du Bureau de dépistage Dan Maar prévient rapidement qu’elles seront plus significatives lorsque seront publiés les classements combinés de mi-saison en janvier.

Entre-temps, Marr et son personnel ont classé cette semaine les 25 meilleurs patineurs et les meilleurs gardiens jouant dans chacune des trois ligues de hockey junior majeur au Canada et dans la United States Hockey Ligue, qui inclut l’équipe nationale des moins de 18 ans du programme de développement américain, ainsi que ceux évoluant dans huit pays européens. Une liste de jeunes à surveiller dans des écoles secondaires et des collèges est également publiée.

Le fait saillant qui s’annonce pour le repêchage du 28 juin au Prudential Center de Newark, domicile des Devils du New Jersey, est la remarquable profondeur de la prochaine cuvée. La course au grand numéro un devrait se faire entre deux Nord-Américains, l’attaquant Nathan MacKinnon, des Mooseheads d’Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et le défenseur Seth Jones, des Winterhawks de Portland de la Ligue junior de l’Ouest.

Le talent est aussi bien présent en Europe, notamment au sein des attaquants Alexander Barkov, un Finlandais, et Elias Lindholm, un Suédois, qui peuvent aussi aspirer à être sélectionné au premier rang.

LES ESPOIRS

Prévision européenne

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com
Aleksander Barkov mène la liste des meilleurs espoirs européens. LISEZ:

MacKinnon pourrait bien devenir le premier joueur issu de la LHJMQ choisi au premier rang depuis Sidney Crosby en 2005. Il deviendrait alors le cinquième joueur à être le premier sélectionné à la fois dans le circuit junior québécois (par le Drakkar de Baie Comeau en 2011) et dans la LNH, après Mario Lemieux, Pierre Turgeon, Alexandre Daigle et Crosby. Il mène présentement les compteurs des Mooseheads avec 19 buts et 37 points en 22 matchs.

MacKinnon domine une liste impressionnante d’espoirs évoluant dans la LHJMQ cette saison.

« Il y a des espoirs de tout premier plan et plusieurs autres de haut niveau dans le top 100, certainement plus que lors des dernières années », a déclaré Marr à LNH.com. « C’est une grosse année pour cette ligue. »

MacKinnon, qui a aussi remporté 53 pour cent de ses mises en jeu jusqu’ici, est suivi sur la liste de la LHJMQ par son coéquipier Jonathan Drouin, qui occupe le deuxième rang des compteurs des Mooseheads avec 35 points, incluant 16 buts, dont 20 points et 10 buts en neuf matchs depuis son retour au jeu à la suite d’une blessure à un pied.

Il n’est pas impossible que MacKinnon et Drouin deviennent les deux premiers joueurs de la LHJMQ repêchés parmi les cinq premiers depuis Sylvain Turgeon (no 2) et Pat LaFontaine (no 3) en 1983.

Jones est le premier joueur classé dans la Ligue junior de l’Ouest. Le défenseur de 6 pieds 3 ½ pouces et 208 livres n’a pas du tout ralenti à sa première année à Portland après une saison impressionnante avec l’équipe nationale des moins de 18 ans du programme de développement américain. Ne vous y trompez pas, MacKinnon et Jones sont les favoris en vue du repêchage et il ne serait pas si surprenant que l’équipe qui détiendra le premier choix décide de tirer à pile ou face plutôt que d’avoir à prendre une décision impossible.

Né au Texas et fils de l’ancien attaquant de la NBA Popeye Jones, Seth Jones a préféré le hockey junior canadien à l’Université du North Dakota. Assuré d’un poste régulier à la ligne bleue de Team USA au Championnat du monde de hockey junior le mois prochain, il a six buts et 14 points à sa fiche avec un différentiel de plus-14 en 21 matchs. Il avait marqué huit buts et récolté 31 points en 52 matchs de son équipe des moins de 18 ans la saison dernière.

« Seth est un gros défenseur longiligne bien en contrôle lorsqu’il se trouve sur la patinoire », a commenté B.J. MacDonald du Bureau de dépistage. « Il a la capacité de changer l’allure d’un match parce qu’il a les bons instincts et qu’il est responsable. C’est un passeur mésestimé, il est très efficace à un contre un et il a le coup de patin pour se sortir du pétrin en tout temps. Il a déjà tout ce qu’il faut mais j’ai l’impression qu’il lui reste un autre niveau à atteindre. »

Il y a déjà et il y aura encore des discussions à savoir qui doit être considéré le meilleur espoir de l’Ouest chez les attaquants. Pour le moment, Hunter Shinkaruk (Medicine Hat) est classé au deuxième rang, Morgan Klimchuk (Regina) est cinquième et Curtis Lazar (Edmonton), huitième.

Shinkaruk, qui a subi une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée samedi, occupe le sixième rang des compteurs de la Ligue junior de l’Ouest avec un total de 35 points, dont 17 buts, en 24 rencontres.

« C’est un attaquant rusé, astucieux, le décrit MacDonald. Il a cette capacité de passer à un niveau supérieur quand il fonce au filet et il ne ralentit pas avec la rondelle. Il est un des meilleurs fabricants de jeux qui soit; il est très bon avec la rondelle et possède des mains de velours. Il a une très belle compréhension de l’ensemble du jeu. »

Klimchuk a 13 buts et 25 points en 24 matchs après avoir connu une première campagne de 18 buts et 36 points en 67 rencontres. Lazar a huit buts et 14 points en 22 matchs après avoir amassé 31 points en 63 rencontres la saison dernière.

« Pour le moment, Shinkaruk doit être vu comme l’attaquant numéro un, affirme MacDonald. Il a démontré qu’il peut être un marqueur fiable. Il est très intelligent et il montre cette saison qu’il peut contribuer d’autres façons.

« Lazar joue pour une bien meilleure équipe mais les points ne viennent pas comme on aurait pu le penser parce que les attentes étaient peut-être trop élevées en raison de ses succès en fin de saison dernière, mais il a amélioré son jeu en général. Il porte attention aux détails dans chaque zone et se développe en un solide joueur des deux côtés de la patinoire. »

MacDonald insiste pour dire que Klimchuk et Oliver Bjorkstrand (Portland), classé 11e, doivent aussi être hautement considérés. Bjorkstrand domine toutes les recrues avec 11 buts et 21 points en 22 matchs.

C’est le défenseur Ryan Pulock (Brandon) qui est classé au troisième rang après Jones et Shinkaruk.

« Il est fiable à sa position et il déplace bien la rondelle, observe MacDonald. Il est très responsable et il a ce qu’il faut pour faire fonctionner un jeu de puissance parce qu’il a un fort lancer et qu’il atteint la cible. »

Le joueur le mieux classé en Ontario est le centre Sean Monahan (Ottawa), reconnu comme un joueur qui s’exprime des deux côtés de la patinoire. Il a déjà 33 points (11-22) en 23 matchs après une saison de 33 buts et 78 points en 2011-12.

« Sa production serait probablement nettement supérieure s’il pouvait compter sur quelqu’un pour compléter ses jeux », estime Chris Edwards du Bureau de dépistage. « Il contrôle la rondelle dans la circulation, il a de vraies bonnes mains et c’est un vrai bon fabricant de jeux. Il a aussi un excellent lancer, qu’il dirige rapidement, et il s’implique dans les batailles pour la rondelle. Il est utilisé dans toutes les situations, dans deux et parfois trois trios. »

Le défenseur Darnell Nurse (Sault Ste. Marie), qui mesure 6 pieds 3 ½ pouces et 189 livres, vient au deuxième rang. Il montre une fiche de quatre buts et 17 points avec un différentiel de plus-6 en 23 rencontres à sa deuxième saison dans la ligue.

« C’est un bon gros défenseur fiable qui ne fait pas beaucoup d’erreurs, juge Edwards. Il fait généralement de belles passes. C’est un type vraiment intelligent, qui utilise bien son physique en jouant de façon robuste. C’est un bon joueur complet. »

J.T. Compher, de l’équipe nationale des moins de 18 ans, est le premier candidat de la USHL. L’attaquant qui passera à l’Université du Michigan l’automne prochain, a deux buts et trois points en six matchs jusqu’ici, en ayant raté 15 en raison d’une blessure.

Les joueurs provenant du programme national de développement comptent pour cinq des 10 premiers joueurs classés dans la USHL. En plus de Compher, il y a Hudson Fasching (no 3), destiné à l’Université du Minnesota, Steve Santini (no 4 - Boston College), Keaton Thompson (no 5 - North Dakota) et Michael McCarron (no 7 - Western Michigan).

Le joueur le mieux classé à ne pas provenir de ce programme est le défenseur Ian McCoshen (no 2 -Waterloo), qui jouera l’an prochain pour Boston College. Il a marqué un but et récolté quatre points avec un différentiel de plus-13 en huit matchs après une campagne de huit buts, 20 points et 43 minutes de punitions avec un différentiel de plus-4 la saison dernière. Il est présentement à l’écart du jeu pour cause de maladie.

« Il est assurément un espoir attrayant et on peut voir que son jeu va bien s’adapter au professionnel… Il a de la glace dans ses veines », affirme David Gregory du Bureau de dépistage. « Il se débrouille bien dans toutes les situations et il utilise sa force. Quand il aura commencé à réaliser à quel point il peut être un joueur dominant en raison de sa grandeur et de sa grande force, il deviendra encore meilleur. »

Chez les gardiens, Zachary Fucale, des Mooseheads, n’est pas seulement classé premier dans la LHJMQ, il pourrait aussi détenir une légère avance au classement général avec sa fiche de 15-2-1, sa moyenne de 2,65 et son pourcentage d’arrêts de ,883. Selon Al Jensen du Bureau de dépistage, les bases et la technique de l’athlète de Rosemère sont solides et à 6 pieds 1 pouce, il protège bien son filet.

« Il paraît gros devant son filet et il se déploie très bien, explique Jensen. Il ne laisse presque pas de place où loger la rondelle et il semble même gros quand il passe au style papillon. Il garde son corps droit, protégeant les parties supérieures, et il fait paraître les arrêts faciles. »

Comme recrue la saison dernière, Fucale, qui a été repêché au 11e rang, a conservé une fiche de 32-18-6 avec une moyenne de 3,16 et un taux d’arrêts de ,892.

En Europe, Barkov est le fils du Russe Aleksander Barkov mais il est né et a vécu en Finlande. Le centre de 17 ans était un grand fan d’Eric Lindros et il a 12 buts et 24 points en 23 matchs avec son équipe de Tappara.

« C’est un joueur intelligent, relax, efficace et créatif », résume le directeur du dépistage européen Goran Stubb. « C’est une force des deux côtés de la patinoire. Son père était un grand joueur qui a évolué en Russie avant de passer 10 ans à Tappara. Alexander pratique le même style que son père. »

Lindholm totalise 14 points (5-9) en 22 matchs avec l’équipe de Brynas dans la principale ligue suédoise. Il est vu comme un attaquant pour les deux premiers trios avec le potentiel de devenir un joueur vedette. Stubb estime que cet attaquant polyvalent « a une bonne chance d’être repêché parmi les cinq premiers. »

« Il a tout, dit-il. Il pourrait très bien être le prochain Peter Forsberg. C’est un excellent patineur et un fort compétiteur, qui donne toujours son 110 pour cent. Il est capable de patiner, marquer des buts, faire des passes et il est solide physiquement même s’il est avant tout un joueur de finesse. »

Le Russe le mieux classé mesure 6 pieds 4 pouces et s’appelle Valeri Nichushkin. Certains vont jusqu’à dire qu’il sera le prochain Evgeni Malkin et considérant sa taille, sa mobilité et ses talents offensifs, il retiendra sûrement l’attention. Pour le moment, Nichushkin joue à la fois pour l’équipe junior et la deuxième équipe professionnelle de Chelyabinsk, et on s’attend à le voir rester dans la KHL.

« C’est l’attaquant russe classique avec de la vitesse et des habilités naturelles, le décrit Stubb. Il est très bon avec la rondelle et très rapide. Il crée beaucoup d’occasions de marquer avec des gestes vifs et surprenants autour du filet. »

Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mike_morreale

 

La LNH sur Facebook